Forum

Faurum

témoignage d'une fille de 1_ans dyslexique en fac  

Page 1 / 2
  RSS
Anonyme
(@Anonyme)
Membre de bonne réputation

Bonjour tout le monde, je poste ici une copie d'une lettre envoyée au rectorat..sans réponse.

C'est la première fois que ej vient sur ce site, je me sens enfin prete a me battre grace a une réunion qui a eu tlieu hier a ma fac.

"Ce soir un trop plein d’incompréhension me pousse à vous écrire ces quelques lignes.

J’ai 18 ans, je suis en première année de Licence dans une université. J’ai eut mon bac au premier tour l’an dernier. Ce bac je l’ai réussit grâce au tiers temps qui m’a été accordé. Je suis dyslexique. Je ne sait si je doit dire merci pour celui ou pas. Tiers temps obtenu grâce a un papier obligatoire d’un neurologue a 150euro la séance non remboursé pour les épreuves anticipés et le bac lui-même, en celà 300 euro et le transport jusqu'à Aix en Provence, obligeant ma mère à prendre un jour de congé. Cher payé pour être reconnue. Heureusement que mes parents pouvaient me le payer, je doute d’avoir eut mon bac sans ce certificat.

Je tenais à vous dire que durant toute ma scolarité jamais on n’a pris en considération mon handicap. Je vous l’accorde il y a 10 ans nous en savions peu sur la dyslexie, mais ce n’est plus le cas aujourd’hui.

Etant donné que mon problème s’est révélé dès le CP grâce a ma mère qui l’a constatée lorsque je faisait mes devoirs, et contrairement à ce l’on pourrait croire absolument pas grâce a mes professeurs. Les années d’orthophonie se sont succédé jusqu’aux collège ou pensant le problème réglé, j’ai arrêté les séances. Illusion, la dyslexie ne se guérit pas nous étions mal informée, elle est présente a vie. Avant de prendre rendez vous avec une éducatrice spécialisée, j’ai toujours cru que ma dyslexie n’était pas vraiment un handicap que c’était moi qui m’inventait des excuses à des mauvais résultats. Grâce a cette éducatrice, j’ai compris ainsi que mon entourage que le problème n’était pas un manque de volonté ou de travail mais un problème existant, vrai et sincère. Prise de conscience tardive a 3 mois du bac mais qui m’a beaucoup aidé, et surtout redonné confiance en mes capacités. Mais ce sentiments de peur, d’angoisse quand un professeur me regarde sur le point de m’interroger, que je sait qu’il ne me laissera que peu de temps de réflexion, puis me voyant indécise tournera son regard vers un autre élève. Regard sur moi qui sera débité, en me trouvant exaspérante de me pas répondre illico. Particulièrement pour l’anglais, la grammaire étant l’inverse du français. Imaginé vous confondre le Français, et rajouter à cela une grammaire inversée en Anglais.

Bien sur tout au long de ma scolarité, les professeurs m’ont souvent « encouragés» ou « compris mon problème »….pure façade. Jamais aucun professeur ne m’a accordé un temps supplémentaire en contrôle, proposé une quelconque aide ou même enlevé une seule question. De même durant les conseils de classe ou les bulletins, aucun ne s’est jamais gêné pour me reprocher mes faute d’orthographes, mes mauvaise notes de façon répété, me qualifiant de personne non concernée voire faignante.. Je ne demande pas des faveurs seulement d’être prise en considération. Je tiens à vous dire que cela me révolte de voir que ces personnes sensés nous éduquer soit aussi faux, aussi désintéressés. Je ne travaille pas 4h par soir je vous l’accorde mais j’ai toujours suivit mes cours, travaillée le soir, révisée, relue, fait des recherches supplémentaires comme toute élève studieuse.

Je ne cherche pas à me valoriser seulement à ce que vous sachiez que la dyslexie c’est une mémoire mal organisée, c’est réfléchir à l’orthographe d’un mot même si on l’a déjà vu et revu une centaine de fois, c’est la difficulté d’organiser ses pensées clairement. Mais je pense que vous devez déjà vaguement savoir tout cela.

Je suis révoltée de toujours devoir me battre contre un système scolaire qui ne s’intéresse qu’à la norme, qu’à la moyenne. Je suis épuisée de me battre comme les Danaïdes et leur tonneaux, contre moi-même en somme. Je suis fatiguée de répondre à ceux qui croit que la dyslexie n’est seulement que le fait de confondre le p et le b. Je suis lasse d’entendre des fausses paroles de compréhension sans jamais rien en retour, d’entendre d’autres élèves croirent que mon problème c’est du vent.

Madame, Monsieur, me voilà en fac, ou la session de rattrapage est définitivement supprimé sous le systèmes de contrôle continu, ou chaque professeur me répond que non il ne peut me rajouter du temps car à la fin de l’heure d’autres ont cours, la salle doit être libérée. Ou alors si le contrôle dure moins que le temps du cour, gentiment certain proposent de me laisser 10 minutes de plus, merci mais lorsque ces dix minutes sont celle ou le cour reprend et que les autres élèves parlent et s’agitent, je m’appelle pas ça un tiers temps supplémentaire. Aucune aide, aucune considération. Je ne blâme pas les professeurs, certains font preuve de compréhension même si elle n’est pas la plus adaptée.

Doivent je comprendre que mon parcours scolaire doit s’arrêté là car personne ne croit au problème de la dyslexie ? Je n’ai pas d’issue, difficile de réussir dans ces conditions. Madame, Monsieur, je n’est jamais été laxiste, je travaille beaucoup, plus que beaucoup d’autres pour parvenir a surmonté mes difficultés. Mais jamais assez. Certain rapproche mon problème à ceux des étudiants étranger/Erasmus en France, mais eux ils ont choisi d’être ici, moi je n’est pas choisit d’être dyslexique.

Je ne demande pas d’imposer un tiers temps de partout, parfois il est inutile selon les contrôles, seulement je demande a ceux qu’on prenne en considération ma dyslexie, problème neurologique existant.

Parce que je suis différente je ne peut pas étudier ? Et si oui a quel prix ?

Ce soir, je suis lasse, amère. Faudrait t’il que je me coupe un bras pour être reconnue vraiment comme handicapée ?

Avant de vous quitter, je souhaite tout de même vous dire que je ne prend pas ma dyslexie comme un problème personnel, ni comme une tare, c’est seulement la façon dont elle est considérée que je déplore. Elle me donne plus de moyen de réussir qu’on peut le croire, ce n’est pas un frein seulement une ombre après laquelle je me bat mais qui me rend plus déterminée, battante et créative que d’autre."

Merci de m’avoir lue

Quote
Posté : 08/12/2006 7:04
marie-cecile
(@marie-cecile)
Membre estimable

.... Waouh !!!....

Plein d'émotion et de justesse dans ce texte ....

Je ne peux pas croire que des enseignants puissent rester insensibles à ce type de témoignage; je ne VEUX pas y croire !!!!

C'est grâce à vous que les choses avanceront aussi pour les dys en études sup.. Et j'espère qu'elles avanceront suffisamment vite pour que vouis puissiez bénéficier personnellement d'une meilleure considération

RépondreQuote
Posté : 08/12/2006 7:21
Claude
(@Claude)
Membre noble

Magnifique votre lettre. Même si elle est restée sans réponse, elle a dû toucher là où ça coince. Plus il y aura de lettres de ce genre envoyées au rectorat, plus ils vont comprendre qu'ils doivent faire un minimum pour ne pas gâcher ces intelligences.

Permettez-moi de l'imprimer et la donner aux profs de mon établissement qui eux non plus ne veulent pas reconnaître la dyslexie comme un handicap, mais comme de la fainéantise.

Merci de si bien vous exprimer.

RépondreQuote
Posté : 08/12/2006 7:22
Catherinn
(@Catherinn)
Membre éminent

je ne sais pas dans quelle accadémie vous êtes, mais dernièrement, j'ai été sur cette page :

http://www.grenoble-universites.fr/79257800/0/fiche_SANTE__pagelibre/

il s'agit de témoignage d'étudiant dans des université de Grenoble.

on voit donc qu'il y a une volonté de prendre en compte la dys chez les étudiants.

personnelement, cela m'a permis de voir que des dys peuvent faire des études...

je pense que cela ira de mieux en mieux, surtout grace à vos témoignages que vous faite parvenir au rectorat.

j'espère que cela sera rapide :

peut-être pourriez vous donner cette adresse :

http://www.grenoble-universites.fr/60956556/0/fiche_SANTE__pagelibre/

à vos profs, cela leur permettrait de comprendre un peu mieux

bon courage et merci de votre persévérence.

Catherine

RépondreQuote
Posté : 09/12/2006 11:14
Cathy
(@Cathy)
Membre éminent

Superbe !

Bien la preuve qu'un dys peut s'exprimer parfaitement...

RépondreQuote
Posté : 09/12/2006 11:43
Claude
(@Claude)
Membre noble

Avez-vous contacté une association qui pourrait vous aider ? Contactez votre APEDYS locale ou CORIDYS ou APEDA ou les 3 tiens ! L'une d'entre elle pourra certainement vous aider et intervenir auprès du Recteur de votre académie. Ne restez pas seule avec vos problèmes, unis avec une association ça va beaucoup mieux.

Essayez de vous inscrire sur le site, je pourrai peut-être vous donner des contacts.

Courage,

RépondreQuote
Posté : 09/12/2006 1:19
Loulou
(@Loulou)
Membre actif
Citation : Cathy 

Superbe !

Bien la preuve qu'un dys peut s'exprimer parfaitement...

 

:=! :=! :=!

RépondreQuote
Posté : 09/12/2006 3:19
Anonyme
(@Anonyme)
Membre de bonne réputation

Ma fille actuellement en 1ére souhaite faire des études à la fac. Je ne sens concerné par ton problème et connait déjà les mêmes problèmes que tu as eu pour les demandes de tiers au bac.

J'espère que cela va s'arrangé pour toi, je ne sais pas dans quelle fac tu es mais lors d'une réunion de l'apedys dans mon département ,on m'a dit qu'à la fac d'Avignon il commençait à en tenir compte.

J'ai même vu des horaires spécifiques pour des partiels avec des tiers temps.

Courage, tu vas y arrivé.

RépondreQuote
Posté : 16/01/2007 11:15
Claude
(@Claude)
Membre noble

La FAC de St-Quentin-en-Yvelines organise les tiers-temps aux examens également.

RépondreQuote
Posté : 16/01/2007 12:06
Anonyme
(@Anonyme)
Membre de bonne réputation

Et bien bravo pour cette lettre !!!

J'ai 25 ans et je viens juste d'être diplômée d'une école de commerce. J'ai également ce problème que j'ai du mal à appeler "la dyslexie". Il est déjà difficile de reconnaître que l'on a un ce "handicap", et encore plus dur, je pense, de faire les démarches administrative pour bénéficier de temps supplémentaire lors des examens.

En 2eme année, un de mes professeur a reconnu sur une de mes copie un signe de dyslexie et m'a vivement conseillé d'aller en parler à l'administration afin d'être conseillé, et de mettre toutes les chances de mon coté pour les examens à venir.

J'ai d'abord eu honte qu'un prof me fasse une telle remarque, puis malgré la peur j'ai suivi son conseil. Je me suis heurté à un mur. :paf Mon interlocuteur a rie. Il a rigolé! Aujourd'hui encore je suis outrée.

Je ne savais même pas qu'il existait des aménagements (tiers temps) pour les dyslexiques. Bref, j'ai finalement eu mon diplôme à 25 ans (ouf! il été temps), et ce n'ai sûrement pas grâce à l'aide de l'éducation nationale, ou de quelques autre forme administrative que ce soit.

Alors courage à tout ceux qui sont encore étudiant, et aussi aux parents d'étudiants.

La route de la réussite est longue ! On va certainement mal vous comprendre, mal vous orienter, mais gardez courage quoi qu'il arrive.

Si j'avais laissé les profs du collège m'orienter, je ne serais pas là où j'en suis aujourd'hui.

Bravo à tous les parents qui viennent prendre des infos sur la dyslexie pour comprendre leurs enfants. Bravo au soutien que vous leur apportez.

Je pense que le plus important pour un enfant dyslexique c’est de voir que malgré tout il reste encore des personnes qui croient en lui et en sa réussite.

A partir de là, si il à confiance en lui, il arrivera parfaitement à atteindre ces objectifs comme n’importe quel enfant.

Si j'en suis là aujourd'hui c'est uniquement qrace au soutien de ma mère (et pourtant, il y a des moments ou elle à presque baissé les bras). Alors courage les parents !

:=!

RépondreQuote
Posté : 23/01/2007 2:14
Dref
 Dref
(@Dref)
Membre éminent

Merci anonyme, tu nous fait chaud au coeur.

Fred

RépondreQuote
Posté : 24/01/2007 3:16
Sven
 Sven
(@Sven)
Membre actif

Superbe lettre et Oh combien de véritées dedans... Moi aussi je soufre de dyslexie magie... Cette differance que l'on dit handicape. Contrairement a toi, les profeseurs on tenté des amenagements de tiers temps a la méthode systhéme D (voir E), mais malgré toute leur bonne volontée de départ tout ces iniciatives tombe rapidement a l'eau (Tout en se dissant que c'est déjà un exeption qu'elle aient ne fus qu'existé)... J'ai également bénéficié pour le bac en plusde l'amenagement du temps d'un secrétaria (Cela ma été comuniqué apres l'épreuve de philo... sympas pour si préparer).

Pareillement, je suis en fac (2éme année) et même si j'ai obtenus un tiers temps pour les examins (et pas pour les control continus) le secrétaria ma été refusé (En effect les prioritées logistique prévalent sur mon handicap... dur dur pour un systhéme publique "a la boure" de prévoir et la secrétaire et la salle).

Plus récament mon tiers temps a été suprimé, car mon dossié dislexique bien que imposent et trop vieux... en effect malgré que l'un des plus grand neuropédiatre ait certifié conforme ma dislexie cela ne sufit plus. Difficil de trouver une orthophoniste qui me préne en charge a Montpellier (Désolé nousne prenon pas en charge les adultes). Tout cela pour entendre un Profeseur d'univercité me dire "Je me fous de vos problémes..." Face a une copie mal rédigée....

(Il ma rapelé une chancon des pinck floyd) :paf

Tout cela pour dire que, moi aussi je me sent frustré et incompris dans un systhéme éducatif encore moins adapté au Dyslexiques. :#

J'ai la vive imprétion que par charité on nous aménagé une psedo solution pour que l'on ait notre bac, mais... Que l'on ose pénétrer dans le cercle fermé des études supérieur a la mercie de certain chercheur frustré d'étre obligé de donner des cours et qui n'attende qu'a casser du cancre, c'est pousser la pauvre mamie dans les ortilles.

Message édité par : Sven / 19-02-2007 23:31

RépondreQuote
Posté : 20/02/2007 12:19
Anonyme
(@Anonyme)
Membre de bonne réputation

Bonjour, t'a lettre et superbe, félicitation.

Même si t'a lettre est resté sans réponse, ne baisse surtout pas les bras. J'ai, il y a peu, fini des études universitaire (Bac+5), ça a été dure (une de mes profs d'athénée/lycé avait piquer un fou rire qd je lui ai dis que je voulais faire des études universitaire !! heureusement que ma maman m'a fait confiance), et comme pour toi, les profs ne m'ont pas fait de cadeau (la prof de chimie avait même décidé qu'elle arrêtait de lire les copies après 10 erreures d'orthographes ou de grammaire, il y avait 8 pages de questions ouverte ...). Je me suis battue, mes amies mon soutenues au cours de mes études, j'ai résumé mes cours en dessins et schémats (j'ai répondu aux exams par ces même schémas), au cours d'année, certain profs on qd même fini par comprendre que ce n'était pas de la fénéantise de ma part (au contraire résumer et répondre a un questionnaire de neuro en dessin, ça l'a bleuffer !), ils ont fini par faire passer le fond devant la forme !! En dernière année, un de mes profs était dys lui aussi, ça m'a donner courrage, car il y a moyen d'aller loint (même très loint) en étant dys, en + je me suis dis que vu son âge, il avait surment été moins bien aidé que moi 😉

Continu de de battre, croie en toi; je remarque (seulement) maintenant, que ds le monde du travaille, on ne te fait pas de cadeau non plus, dys ou pas tu dois te débrouiller, beaucoup d'employeur demande encore une candidature manuscrite, tu a parfois des testes écris a faire lors des entretiend, on attend de toi que tu réponde du tac au tac etc et, ds le monde du travail, l'orthographe, le faite de t'adresser a ton interlocuteur ds sa langue (Angl/Ndl) est concidérer comme une marque de politesse, les fautes commme le pire des irrespect. Au travail tu n'aura pas/plus de 1/3 temps, d'aide, etc...et tu vas devoir apprendre encore beaucoup de chose, très vite.

Bonne continuation

Carole

RépondreQuote
Posté : 30/03/2007 11:39
Sven
 Sven
(@Sven)
Membre actif

:paf

Mince, se que tu souléve par rapport au entretiens, et les lettres manuscrites, j'avait complétement oublié, et c'est vrai, et j'espère que le jours J sa ne se vera pas trop...

vive word....

Bravo pour les shémas.... la je me demande comment expliquer un pharmacofore en shémas.... pioufff.... pas évidant.

RépondreQuote
Posté : 21/05/2007 1:54
Anonyme
(@Anonyme)
Membre de bonne réputation

bravo pour cette lettre .je suis maman d un petit garçon agé de 9 ans et qui est dyslexique . lui aussi rencontre des difficultées a l école. les enseignants ne font pas le moindre efforts et surtout les copains de classe. il est suivi par une orthophoniste , il a fait plusieurs examens . on lui a fait faire des prismes car on nous a dit que ça agissé sur la lecture ,il arrive pas a se repéré dans l espace.c est un petit garçon très intelligent qui a beaucoup de qualités mais qui a ce problème . nous les parents on ne sais plus quoi faire quelles méthodes pour apprendre les leçons. merci pour ce message qui me donne un peu d espoir , pour l avenir de mon fils . continuée à vous battre ne baisser pas les bras .

RépondreQuote
Posté : 22/06/2007 4:55
Page 1 / 2
Share:

Veuillez Connexion ou Inscription