Forum

Faurum

Militons pour la fo...
 
Notifications
Clear all

Militons pour la formation !!  

  RSS
Anonyme
(@Anonyme)
Membre de bonne réputation

bonjour

je suis prof de lettres depuis cette année et j'ai été prof d'école pendant 7ans. Sur mes 3 années en formation, 0H00 :b sur les dyslexies, dyspraxies, dysorthographies...Malgré un discours convenu sur l'intégration scolaire et des bonnes volontés, sur le terrain, dur,dur. J'ai travaillé en CLIS, et j'ai vu le mal que l'école peut faire à un enfant. Je suis moi-même maman d'un petit garçon dysgraphique et peut-être dyspraxique (bilans en cours...) :paf .

J'ai eu des élèves dyslexiques, il est effectivement difficile de gérer une classe de 27/28 CM et des problèmes dys, mis ce n'est PAS IMPOSSIBLE ! Il faut :

- de la bonne volonté (ou simplement le sens du service public!)

- des partenariats avec les spécialistes

- un ou une directrice compétente

et, avis personnel, relativiser les aides des CMPP...

Dans mon école rurale, il y a avait un petit dysphasique, il a suivi une très scolarité au primaire, bien qu'un peu anxieux, et nous l'avons envoyé au collège avec mille recommandations pour les collègues. Nous avons suivi son année de 6ème qui s'est bien passée. Tout le monde s'est attaché à cet enfant, pas question de le laisser couler au collège !!

Je continue à me battre et à relayer autour de moi les infos pour essayer de faire avancer les choses, mais il faut une formation initiale des profs conséquente sur les "dys". Ca sert à ça, les impôts !

Sophie

Quote
Posté : 18/02/2006 11:50
Cathy
(@Cathy)
Membre éminent

Vous avez oubliez 2 choses essentielles dans votre liste :

1- LES BONNES VIEILLES MÉTHODES D'ENSEIGNEMENT qui se basaient sur la logique, la réflexion et non sur le par coeur (rien de mieux que l'audio-visuel ou le global pour enfoncer les dys)

Le jour où les méthodes traditionnelles reviendront sur le marché éducatif, plus de 80% des dys n'auront plus besoin d'aide particulière. Et je sais de quoi je parle...

2- Des enseignants qui pensent AVANT TOUT AU BIEN de l'élève

Les parents ont le DEVOIR d'envoyer leur enfant se faire "éduquer" par des inconnus 8 heures par jour, mais ils ont aussi des DROITS que ces inconnus semblent facilement oublier !

Alors oui, militons pour nos droits et ceux de nos enfants!

Message édité par : Cathy / 19-02-2006 10:25

RépondreQuote
Posté : 19/02/2006 11:22
sofiotte
(@sofiotte)
Nouveau membre

Je n'entrerais pas dans le débat des vieilles méthodes ou méthodes nouvelles, mais il faut savoir que les enseignats sont tenus d'utiliser un pédagogie "constructiviste", par l'iufm, et par la hirarchie (inspecteurs). Des enseignants qui pensent aux élèves, c'es ce que j'appelle le sens du service public ! Le problème, c'est que le travail de l'enseignant, ce sont les apprentissage et leur sens. Il n''est pas formé en psychologie de l'enfant, en orthophonie, en psychomotricité, etc. L'enseignant, c'est un généraliste, pas un spécialiste. Pour comprendre les difficultés d'un enfant, il faut donc des partenaires et une formation. ce n'est pas à lui de trancher entre, par exemple un médecin scolaire, et un neuro-pédiatre en desaccord. En fait, son rôle, c'est de tenir compte de la dyslexie dans un PIS, dans sa classe. Le dépistage, même s'il peut et doit alerter les parents, ce n'est pas sa compétence.

Nous sommes au bout de la chaine, c'est en amont que les choses doivent changer.

Sophie

Sophie, maman d'un petit Simon de 7 ans en CE1

RépondreQuote
Posté : 19/02/2006 12:22
jonataly
(@jonataly)
Nouveau membre

en ce qui me concerne il y a 30 ans jai eu un instituteur qui ne connaissais rien a la dys et pourtant il a su trouver des parades pour maider car son objectif cetait de ne laisser aucun eleve sur le chemin et peu importe le temps et la methode utiliser !

il avait su trouver mon mode de fonctionnement ce qui est la clé pour enseigner a un enfant dys !

mais je vous laccorde se nest pas donner a tout le monde !
je cite Cathydys.

Je suis tout à fait d'accord.Les partenaires médicaux ne peuvent pas tout expliquer lors des réunions PISS qui sont très courtes.Ils disent l'essentiel le B. A. BA et répondent aux questions Et lorsque l'enfant dys rencontre une enseignante qui n'aide pas déjà les autres enfants en difficulté qui a pour seul objectif de boucler son programme (comme un ordre donné par l'IEN), nous parents rencontrons alors une double difficulté lors des réunions PISS. Car pas facile de rentrer dans la liberté de la pédagogie de l'enseignante et de l'obliger à se poser des questions. J'ai été surprise lors de ma dernière réunion PISS alors que les médecins expliquaient les aménagements possibles de n'entendre aucun mot venant de la part de l'enseignante qui était venue sans aucun cahier de mon enfant !! Je suis de plus d'accord que la formation initiale sur les dys... doit être faite par l'EN et à tous les enseignants et à mon avis devrait être obligatoire et imposée avec les programmes officiels... Nathalie

RépondreQuote
Posté : 19/03/2006 9:26
toffees
(@toffees)
Membre actif

Bonsoir,

Oui à la formation des Instits

Oui au respect des instits vis à vis de nos enfants

Mon fils âgé de 4ans ne travaillant pas correctement voyait ses fiches partir à la poubelle et devait les recommencer sous les moqueries de ses camarades il est trop nul! cela a entrainé des problèmes de comportement réactionnels et un blocage à l'écrit.

2 ans après il entre en CP avec une instit qui était également directrice et qui en moins de 2mois me disait devant mon gamin qu'il n'avait rien à faire dans sa classe qu'il devait aller dans une autre école.....Il en pleurait de rage et de désespoir. le trop nul!!! j'ai rencontré l'Apédys!!!!!

A cause de cette instit parcequ'elle laissait les gamins le taper, se moquer; le ridiculiser il a passé une année épouvantable ,le pire c'est que je l'ai laissé dans cette école jusqu'en juin, dans le compte-rendu de l'équipe éducative en mai, son instit a quand même écrit qu'il était dans une classe difficile. Il a du refaire un CP qui me reste encoe en travers de la gorge .

Cette année il refait son CP dans une autre école. J'avais prévu de le déscolariser s'il se retrouvait en souffrance. Mais dans cette école les conflits sont gérés par les adultes, il a retrouvé sa place d'écolier, il part à l'école avec plaisir et cela je le dois à son instit, je sais que le chemin à parcourir sera laborieux pour lui, pour nous.

Bon courage à tous, Bonne chance aux jeunes!

Toffees

RépondreQuote
Posté : 20/03/2006 11:25
laetilag
(@laetilag)
Nouveau membre

Bonjour Toffees, le seul fait de vous lire me rend hors de moi quand j'imagine la tristesse mélée de colère qu'a eu à affronter votre petit garçon...

Je suis heureuse que ça aille mieux et souhaite que vous rencontriez tout au long de sa scolarité des enseignants dignes de ce nom!

Je vous envoie ce message afin d'avoir votre opinion sur une possibilité d'école différente : un précepteur.

Effectivement , je ne trouve pas toujours bon pour l'enfant d'être confronté au railleries des autres élèves et aux attitudes déplacées de certains enseignants, je ne pense pas que ça lui soit bénéfique (comme le laisse entendre certains) d'affronter de telles situations en plus de la "dys" ; je pense qu'il est préférable pour un temps déterminé par les progrès de l'enfant que toute l'attention soit centrée sur lui afin de mettre en valeur ses compétences, lui rendre confiance en soi, et apréhender de manière douce ses difficultées.Pour certains enfants une alternance école-précepteur peut être bénéfique, pour d'autres une scolarité "normale" complétée par le mercredi avec le précepteur qui fait le bilan de la semaine en associant des sorties nature(parce que les enfants apprennent mieux en s'amusant")...bref, je m'arrête là pour l'instant et attends vos réactions afin de rendre à nos enfants leur joie de vivre.

merci de l'attention que vous porterai à ce message

laetilag

Bonjour,
Je souhaite par le biais de ce forum recueillir les témoignages de familles et d'enfants dyslexiques ayant eu (ou souhaitées) recours à un precepteur .
Dans l'attente de faire plus ample connaissance, je vous souhaite à tous beaucoup de courage

RépondreQuote
Posté : 11/09/2007 5:29
Share: