Forum

Faurum

Demain peut-être
 
Notifications
Clear all

Demain peut-être  

  RSS
rapsode95
(@rapsode95)
Nouveau membre

Demain peut-être

S’il eût fallu vraiment se présenter. Je voulais dire, montrer la vérité « Sa vérité ». Malgré qu’au fond, beaucoup prétendent que sur Facebook ou sur Twiter, sur internet en général, il faut se taire, surtout rien dire, ne rien montrer. On se demande alors, quelle est cette soudaine importance, qu’on voudrait se donner à tant devoir dissimuler, tout de ce qui est « nous » ?

Quel intérêt croyez-vous donc, les autres de passage, sont disposés à vous accorder (?).

Aucun ! Aucun profil d’ailleurs, n’est était fait pour voir les choses en face… (Elle est bonne celle-là !).

De toute façon, personne ne le lit votre profil. Les gens qui n’ont rien à vous vendre, s’en moquent éperdument de qui vous êtes, de ce que vous voulez être, et de ce que vous serez demain ; ou même plus tard.

Il faut quand même ce demander à un moment, si le jeu en vaut la chandelle (expression très connue, dont personne en connaît l’origine).

Donc, voilà la question ! Faut-il faire court, ou détailler ? Si on fait long, ça va devenir … ( ?) « chiant ! », oui chiant ! Le mot hélas, bien que très populaire, demeure nonobstant, assez juste.

Par contre si on fait court, ça n’a plus de valeurs… Qu’en pensez-vous ?

Je vais donc faire le plus court possible, même si c’est un peu long ; tant pis !….. Donc mon prénom est Jacques (ça c’est facile, pis comme le Port-Salut ; c’est marqué d’sus.) et j’ai 57 ans (ça c’est moins évident, les gens me donnent facile 55, 56 voire 60 ans dans le plus pire des cas. Une tumeur au poumon gauche, mais ça c’est encore un détail, tout le monde ou presque s’en fiche un peu aussi, et c’est normal !

Donc ; Je suis né dyslexique. C’est grâce à cette ; comment dit-on ? Pathologie ? Donc, grâce à cette pathologie, que dès l’enfance, ou plutôt ma scolarité, un problème se pose ; Tout texte écrit, soit à la craie sur le grand tableau noir de l’école primaire, soit dans un livre est incompréhensible. Personne ne s’en aperçoit, ni le maître, ni les copains de classe, pas même beaucoup plus tard, les supers professeurs du C.I.N. de Brest, (célèbre Ecole Navale et dont les murs seulement, sont le prestige). Faut dire ; Á cette époque, dans les année 50/60 cet handicap est très très mal connu, mal soigné. D’ailleurs le monde en général s’en fout, il semble l’ignorer.

Pour moi, qui ne dit mots, je pense être le seul, l’unique ; en tous les cas, très convaincu d’être un idiot, comme séparé du monde qui l’entoure, le seul meilleur copain d’un radiateur et que l’on n’entend pas, tout au fond de sa peine et de son désespoir, un incapable qu’ils disaient « Mais putain, mais t’es con, c’est écrit là ! ». Un incapable d’obtenir un moindre diplôme, même pas son fichu C.E.P. (certificat d’étude primaire). Aucune citation de Friedrich Nietzsche, et pourtant il en a, fait allusion à la mienne d’aujourd’hui « Nul ne peut prétendre savoir, ce que son futur réserve à son passé ». Ce Jacques de l’époque est en 1971 quand même devenu mousse ; et dés l’année suivante démissionnaire « paff ! ». Décision prise entre les déceptions de ce métier qu’on lui impose et qui ne lui plait pas, et les vapeurs d’alcool d’un Adjudant et puis d’un Seconds Maître de l’école des Fourriers* de Rochefort. On est donc en décembre de l’année 72, et l’ancien mouse, le con, à la fois dyslexique et daltonien, est aussi incapable de devenir commis aux vivres. Le 057122237 du C.I.N.de Brest, l’idiot au pompon rouge, est moins d’un an plus tard devenue plombier ; un CAP d’plombier-zingueur exactement. Puis à la force du temps, il devient un peu plus qu’un fameux « pas grand-chose », il devient chauffagiste. Jusque-là, rien de vraiment exceptionnel, il n’est qu’ouvrier qualifié ; mais pour lui son métier c’est de l’art, c’est un perfectionniste, il fait partie des rares, de ceux qui sont capables de façonner un coude sur du tube en acier, et rien qu’avec la flamme de son chalumeau, au millimètre près, « s’il vous plait ! », et sans cintreuse, sans autre outils, que son cerveau , le feu du chalumeau, son double mètre, son crayon et ses mains. D’ouvrier qualifié il devient chez d’équipe dans une grande entreprise, puis passe chef de chantier, pour devenir enfin agent d’maîtrise, avec le statut de cadre. Dans ses moments de solitude, il peint des tableaux sans valeur, il peint la mer, il peint le sable, il ne peint rien ; il peint ses autres « pas grand-chose », il peint la solitude, il peint tout les silences d’une incapacité aveugle, il peint la dépression, ses camisoles d’inutiles. Il a tout essayé, Proust, Céline, même Descartes, et puis un jour il lit Ferré, un autre jour il écoute Brassens ou Barbara, et puis un autre jour, quand il a un peu bu, (y a plus de 11 ans) il se prend pour Rimbaud ou Baudelaire, il vient même planter ses larmes, jusque dans la douleur de Sabine Sicaud, http://poete.sale.type.perso.neuf.fr/parolier/Sabine.htm . Et puis à forcer le destin, il fallait bien qu’un jour on les redistribue, ces foutues cartes de la vie. En 2007, un carré d’AS ! ; Un beau CV, une lettre de candidature et de motivations, convenablement tournées, et puis un rdv est pris avec l’académie d’Versailles, quelques tests de mes connaissances et le Jacques d’hier devient professeur en génie climatique dans un lycée professionnel de la région nord de Paris.

Je ne suis pas du tout un spécialiste en matière de détection de la dyslexie, mais par ma propre expérience, lorsque j’affiche un texte au tableau, et qu’il doit être lu par un de mes élèves. Je me garde bien d’imposer cette tâche à l’un ou l’autre des élèves. D’où de préciser que si une lecture à haute voix l’embête, ça n’est pas un problème et d’où je laisse cette épreuve à un autre de ses camarades, voire même, un élève volontaire… « et sic!», Cela permet aussi de repérer certains élèves susceptibles de présenter cette pathologie et d’avertir les autres professeurs et le service compétant.

*fourrier : dans l’armée, sous-officier chargé de l’approvisionnement

Message édité par : rapsode95 / 12-11-2012 00:47

Message édité par : rapsode95 / 12-11-2012 00:54

La solitude parfois, hurle les mots qu’un silence applaudit

Quote
Posté : 12/11/2012 12:26
LAC
 LAC
(@LAC)
Membre célèbre

Merci pour votre superbe témoignage !

Vos réalisations sont magnifiques.

RépondreQuote
Posté : 12/11/2012 9:45
Claude
(@Claude)
Membre noble

Merci de ne pas vous taire. Ce témoignage servira à tous ces jeunes qui se sentent "idiots". Ils peuvent même devenir professeur et ce sont les meilleurs très souvent !!! Ce témoignage servira aussi aux parents pour garder espoir en leur enfant et les aider à devenir ce pour quoi ils sont faits.

MERCI et :=!

RépondreQuote
Posté : 12/11/2012 10:57
gene
 gene
(@gene)
Membre célèbre

Joli CV :b :=!

GENE

RépondreQuote
Posté : 12/11/2012 12:39
chris
(@chris)
Membre Admin

Félicitaion pour votre parcourt

Bienvenu au club des Dys :=!

RépondreQuote
Posté : 12/11/2012 8:45
camarun
(@camarun)
Membre estimable

Bonsoir Monsieur,

Vraiment , j'espère que vous êtes fier de vous,

je vais faire voir vos lignes à ma fille, elle me dit souvent qu'étant "dys" elle ne pourra pas faire grand chose!

Merci

RépondreQuote
Posté : 14/11/2012 12:32
Share: