Forum

Faurum

témoignage d'un parcours scolaire  

Page 1 / 2
  RSS
chanoine
(@chanoine)
Membre éminent

Bonjour, je me présente j'ai 31 ans! J'aurai pu mettre ce témoignage aussi dans adulte dys, car je suis dyslexique et dysphasique, mais aussi dans Enseignant car je suis en master 2 MEEF mathématiques (j'attend d'avoir mon Capes ou un recrutement spécifique).

Cependant j'ai choisit la rubrique scolarité car je pense que mon parcours peut intéresser des enfants, mais aussi des parents d'enfant dyslexique.

Tout d'abord, à mon époque au collège, ma dyslexie n'était pas reconnue (reconnaissance au lycée).

J'étais tête de classe au primaire mais avec déjà deux inconvénients: le premier qui m'a valu des page et des pages d'écriture afin de corriger cela était que j'écrivais à l'envers de la main gauche et à l'endroit de la main droite: On me forca donc à écrire de la main droite (gaucher contrarié)! Mais à force de persévérance ce défaut fut corrigé très rapidement.

Le second inconvénient qui me poursuit encore aujourd'hui et me poursuivra jusqu'à la fin de mes jours était mon extrême lenteur! En effet, je suis très lent pour tout, vie quotidienne, et bien sûr pour les devoirs donnés en classe! Mais la somme de travail (au prix de 11h se sommeil pour récupérer) me permit d'avoir de très bonne notes (les instituteurs étant indulgent sur le temps du devoir (la récréation me servait de temps supplémentaire)

Le second problème fut l'anglais impossible à apprendre! Et la mes notre variait entre 2 et 4 sur 20! Heureusement en 6 ème je put prendre l'allemand (une langue très régulière) qui me permit bien que peu doué d'atteindre la moyenne! EN effet l'allemand, comme l'espagnol sont des langues très régulières donc beaucoup plus facile a apprendre et à entendre.

En quatrième la seconde langue fut l'anglais et je pu retrouver mes 3 ou 4 sur 20 (comparé à mes 15 partout et à 19 (en math) de moyenne ailleur et mon 10 en allemand)

Bien sûr à l'époque, la dys n'était que peu reconnue mais la LV2 était peu importante)

AU lycée, la vitesse s'accélérant mais ma lenteur étant toujours la même, mes notes commencèrent à chuter progressivement (en effet en première S, avoir entre 7 et 11 sur 20 car on a fait que 60% du devoir c'est pas mal) pour atteindre 7 sur 20 de moyenne général. Mais la lV2 ne comptait plus car je pu réussir à me faire reconnaitre et à abandonner l'anglais totalement!

puis Au bac s , je pu l'avoir au rattrapage car une fois de plus le temps avait moins d'importance à l'oral alors qu'à l'écrit ce fut une catastrophe manque de temps malgré le tiers temps.

au études supérieures en deug et licence (avec tiers temps), je pu passer limite (13 de moyenne) et fait en 6 ans car très lent a travailler)et le choix de ma langue étrangère fut l'allemand (pas très brillant mais avec 8 sur 20 pas catastrophique)

il y a 2 ou 3 ans ou j'ai essayé le capes mais toujours trop lent pour faire les épreuves d'un concours (surtout à l'oral ou on est bombardé de question et la lenteur d'esprit passe pour une non connaissance vis à vis du jury)

Mais en MAster 1, on voulu m'obliger à prendre l'anglais même avec certificat médical en me disant qu'un 0 sur 20 n'était pas dramatique (la blague de l'université qui ne me fit pas rire du tout car il était sérieux) !

Je du menacer d'aller en justice pour que à la présidence d'université, la dispense d'anglais me fut accordée (bien que le médecin de l'université était d'accord avec moi dès le départ)

ENfin je pu arriver cette année en master 2 sans problème de dispense d'anglais et avec tiers temps! Mes stage en tant qu'enseignant se passe tres tres bien! Juste beaucoup de travail car lent à tout faire mais ca passe à force d'acharnement!

Pourquoi ce témoignage?

Pour donner des conseils pour les parents vis à vis de leurs enfants pour leur scolarité: (en effet j'ai pu discuter avec un correspondant handicap (le 44) des enseignants en dys et je suis moi même dys sans parler du fait que j'ai reçu une formation pour conseiller sur l'orientation des jeunes!

1) En première langue préférer l'allemand ou l'espagnol (langue dite régulière)

2) N'hésitez pas à faire reconnaître votre enfant afin qu'il bénéficie d'un tiers temps

3) EVITER l'anglais pour votre enfant comme la peste! En effet, même si la pensée consiste à dire que cette langue est importante, vous lui rajouterez beaucoup de travail supplémentaire pour un résultat moyen, donc cela lui laissera moins de temps pour les autres matières! De plus cela lui permettra de justifier pour des études supérieurs une dispense, essentiel dans certaine discipline car l'UE anglais peut etre non compensable et donc imaginer votre enfant avec un 15 /20 de moyenne (avec son tiers temps) qui ne peut pas avoir son deug, BTS, licence etc car il n'arrive à avoir qu'un 5 en anglais)

4)Préferer en seconde langue l'allemand, l'espagnol ou l'italien (rien empêche cependant d'apprendre l'anglais en dehors du système obligatoire du moment que c'est facultatif et non compter avec note)

5) Pour les études supérieures, l'université de Rennes et celle de Nantes (ou je suis actuellement) accepte les dispenses d'anglais (sauf parcours pour être prof d'anglais bien sur ou international) lié aux dys (la preuve je suis en master 2 MEEF mathématique) pour les matières scientifiques, littéraire etc! Donc rassurez vous si jamais vous pensez aux études supérieurs de votre enfant! l'université reste ouverte pour eux et la loi est de votre côté (en effet seul une langue étrangère peut etre obligé mais pas l'anglais forcément et donc si l'université ne propose que l'anglais, la dispense médicale est obligatoire d'ou le point 3)) Seul les parcours internationaux, les écoles de commerces et certain d'ingénieur vous seront fermé globalement)

6) préferer en traitement de texte l'arial 12 (min) avec interligne 1.5 et oubliez le times new roman! C'est mieux pour les dys

voila j'espère vous avoir aidé! Et pour les enfants dys, sachez que l'on peut même devenir professeur(de math pour moi) en étant dys à force de persévérance et de travail!

Courage à vous et j'espère vous avoir aidé!

Message édité par : chanoine / 17-01-2015 20:05

Message édité par : chanoine / 17-01-2015 20:07

Quote
Posté : 17/01/2015 9:05
Lolo78
(@lolo78)
Membre noble

UN GRAND MERCI CHANOINE pour ce temoignage!!!!!!!ca fait du bien,et je garde espoir,j'y crois,meme quand on entend que notre fils ne fera pas vraiment d'étude!!!!!!

Bravo pour ce beau parcours,vous devez être fier! :b

Maman de 2 garçons,14ans et 11 ans dont le plus jeune dyslexique dysorhtographique TDA

RépondreQuote
Posté : 17/01/2015 9:22
chanoine
(@chanoine)
Membre éminent

De rien! Si je peux aider ou conseiller des parents dys, J'ai un peu toutes les casquettes ^^ celui d'être dysphasique et dyslexique et de bien connaitre le parcours et celui d'enseignant avec une formation pour aider les élèves pour l'orientation mais aussi comment faire pour les élèves dys!

Mais oui une pensée de certain parent est de dire prenons l'anglais et il apprendra que ce qu'il pourra mais par expérience personnelle mais aussi avec discussion avec un référent handicap et un enseignant ULIS spé dys, ce raisonnement pourrait au contraire mettre des batons dans les roues à des enfants (je précise bien pour le parcours scolaire. En effet apprendre l'anglais de manière non noté tranquille n'est pas exclut).

Après le parcours n'est pas facile mais sans anglais on peut aller à l'université! ET quand elle refuse il faut montrer la loi et elle devra se plier. (celle de nantes par exemple). La loi stipule en effet que l'université est le prolongement du secondaire et un article de loi dit qu'une langue étrangère est obligatoire (dispense possible écrit ou oral uniquement) Sauf qu'une université qui ne propose que de l'anglais est en contradiction avec la loi sur le prolongement de la scolarité (qui autorise l'allemand et l'espagnol en première langue) Par conséquent, elle doit proposer l'allemand ou l'espagnol sinon dispensé de langue anglaise totalement. La menace d'aller en justice fait revenir même les université récalcitrante (et avec un procès gagnable assez facilement d'après une aide juridique consulté) Il faut cependant passer par le médiateur avant cela.

Et il faut savoir qu'en licence ou master on retrouve des personnes qui ont fait prépa donc il faut pas s'inquiéter si la prépa est fermé (et très déconseillé à cause de la vitesse de travail demandé)

(après je suis moins connaisseur sur les dyspraxique et les dyscalculique) Je ne connais que la dyslexie, les dysphasiques réceptifs et les dysphasiques expressifs!

Merci Lolo78 et oui le comble est que j'ai déjà entendu que les dys n'allait pas loin en étude: Imaginez la tête de mon formateur quand je lui ai dit!

Et ces conseils que j'ai donné beaucoup d'enseignant ne le savent pas ou ne connaissent pas trop les dys!

Si je peux t'aider un peu avec mes quelques connaissances ..... ton fils n'est pas condamné à faire des études courtes (sauf souhait de sa part évidemment) Il faut juste bien savoir où aller 😉

RépondreQuote
Posté : 18/01/2015 2:54
airgat007
(@airgat007)
Membre estimable

Bonjour et merci Chanoine pour ce témoignage très éclairant sur la méconnaissance générale de tous ces troubles Dys!...

Je suis effaré de voir les contrariétés que l'Education Nationale peut imposer à des élèves. Un élève doit il absolument être normé! L'exemple de votre ambidextrie naturelle qu'on vous a forcé à oublier en témoigne!...

Concernant l'anglais en Ecole d'Ingénieurs, je rigole!... On peut amplement se passer de cette langue tout au long de sa vie! Ca n'est qu'une matière parmi d'autres qui peut ne jamais vous servir dans toute une vie professionnelle, même de celle d'un ingénieur!!... Internet et tous les sites de traduction en ligne sont là pour ça...

Merci pour tous les petits exemples donnés, très concrets.

Merci de nous renforcer dans notre confiance en nos enfants. Cette confiance sera d'autant plus facile à transmettre à nos enfants!...

Merci encore, très sincèrement,

Laurent

RépondreQuote
Posté : 18/01/2015 3:01
chanoine
(@chanoine)
Membre éminent

Pour me forcer à oublier mon ambidextrie, il y a une bonne excuse sans vouloir le défendre: quand un enfant écrit correctement de la main droite et à l'envers de la main gauche, même moi avec un enfant je ferai pareil ! (même si c'est le seul et unique cas ou je pense qu'etre forcé à écrire de la main droite est légitime)!

Après pour les conseils, je donne la vérité de ce qui est, et non de ce qui devrait être! et oui pour les écoles d'ingénieur, on peut le déplorer mais un niveau d'anglais peut être exigible!

Alors qu'à l'université, la loi permet d'en être dispensé! MAis rassurez vous, on peut devenir ingénieur en choisissant bien son parcours (université puis préparation ingénieur au sein du parcours universitaire) mais passer dans les écoles d'ingénieur directement est souvent exclu à cause de l'anglais!

Donc devenir ingénieur oui mais bien anticiper son cursus universitaire!

Petite précision: dans le cas ou votre enfant fait allemand ou espagnol en première langue, le collège peut dire que vous êtes obligé de prendre l'anglais en LV2: CELA EST FAUX! Les demandes de dérogation existe et demandez à voir la conseillère d'orientation ou si besoin le chef d'établissement. Ils peuvent vous déconseiller mais vous parents pouvez imposer votre choix: Ils ne connaissent pas pour la majorité le souci des dys: Et surtout même ceux qui le connaissent ne le vivent pas de manière proche généralement.

Hésitez pas à arriver avec des documents justifiant vos choix: http://www.coridys.asso.fr/pages/base_doc/langue.pdf

http://cache.media.eduscol.education.fr/file/Lycee/61/2/Choix_LV_ES_et_S_Poster_12122012_237612.pdf

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000025372274&dateTexte=&categorieLien=id)

Cela prouve que l'anglais n'est pas obligatoire pour le bac, cela justifient vos choix, et vous pouvez aussi arguer d'un justificatif médical! Egalement, même si des méthodes existent pour apprendre l'anglais pour les dys, étudier les et vous verrez la somme de travail que vous lui imposerez en plus au détriment d'autres matières!

(Je redis bien que ces méthodes d'apprentissage peuvent être intéressante mais SURTOUT en dehors du système scolaire! Regardez déjà sans anglais comment votre enfant s'en sort dans sa scolarité (notes, fatigue, motivation .....) avant d'arriver à lui proposer cela! )

Message édité par : chanoine / 18-01-2015 16:28

Message édité par : chanoine / 18-01-2015 16:32

RépondreQuote
Posté : 18/01/2015 5:10
hourra
(@hourra)
Membre de confiance

Bonjour,

Je vous ai envoyé un message en cliquant sur votre identité en MP ? , vendredi, l'avez vous reçu ?

Merci

Hourra

RépondreQuote
Posté : 26/01/2015 8:40
chanoine
(@chanoine)
Membre éminent

Que la partie 2 ! Ce qui est peu (je viens de voir que j'avais des message en privé grâce a vous! je ferai attention!)

RépondreQuote
Posté : 26/01/2015 2:33
hourra
(@hourra)
Membre de confiance

je viens de vous envoyer un message 2 fois, car je n'ai pas la preuve que çà a marché : quand je fais "message envoyé", c'est vide, alors que j'ai cliqué sur "envoyer"

je dois demander à l'admnistrateur ? Et quand je garde une copie, il y a plusieurs années, je ne savais pas où elle se conservait, je n'ai jamais eu de double !

RépondreQuote
Posté : 26/01/2015 8:50
chevalier
(@chevalier)
Membre estimable

Je ne suis pas surprise que vous soyez longtemps passé inaperçu au niveau de votre dys auprès de l'éducation nationale, elle a commencé à se réveiller très lentement vers les années 2000 avec le rapport ringard, avant on pensait à d'autres causes.

Maintenant, c'est l'inverse, beaucoup d'enseignants voient un dys qui sommeille chez tous les enfants qui ne démarrent pas au même rythme que leurs camarades;

Ceci dit, vous pourriez passé encore inaperçu, car vous avez su visiblement seul vous débrouillez pour apprendre à lire et à écrire sans aide de l'orthophoniste, puisque vous étiez brillant à l'école primaire , donc comment deviner...;

les enfants qui posent problème en tant que dys ont de très lourdes difficultés pour acquérir les sons que ce soit en lecture ou en transcription, donc on les repère car ils résistent aux méthodes de lecture.

Quand il s'agit de dys légère, et que l'enfant a une excellente mémoire , il peut faire illusion les premiers mois de Cp, c'est le cas d'une petite fille qui a masqué son trouble sous des problèmes de comportement , donc suivi psy, inutile bien sur, car le problème était ailleurs.

Et pour d'autres, très scolaires , ils peuvent réussir en primaire effectivement car ils compensent et cela se révèle plutot au collège quand la masse de lecture et de travail les met en difficulté.

RépondreQuote
Posté : 27/01/2015 8:33
plum
 plum
(@plum)
Membre estimable

Je n'avais pas osé m'exprimer sur votre témoignage Chanoine. Car j'avais été un peu mal à l'aise, je suis contente de ce que j'ai lu Chevalier. Et je vous rejoins, en fait je n'ai pas du tout reconnu mes 2 enfants dans votre témoignage, car tous les 2 sont dys sévères avec pour le second dys massif et TDAH. Et tout est difficile depuis le premier jour de leur scolarité en PSM. Donc bien différent de votre parcours. La question de la reconnaissance de handicap ne se questionne même pas elle s'impose, les langues que ce soit anglais, allemand, espagnol ... même galère.

C'est un beau parcours. C'est bien que vous oeuvrez pour les enfants dys je vous en félicite.

Je suis désolée d'être critique.

Plum

RépondreQuote
Posté : 27/01/2015 11:46
chanoine
(@chanoine)
Membre éminent

Vous avez raison Plum, je ne représente pas tous les dys, loin de moi cette idée! (pour cela que j'ai dis témoignage d'un parcours scolaire et non pour le parcours)

Et oui chevalier j'étais très scolaire !

Cependant, si j'ai été suivi par une orthophoniste (j'écrivais à l'envers de la main gauche et correctement de la main droite donc je suis devenu gaucher contrarié!) J'ai surtout décrit un parcours scolaire (l'orthophoniste étant périscolaire dans mon cas)

Ce témoignage est plûtot fait pour dire que dys ne signifie pas impossibilité de faire de belle choses, ou des études longues, et aussi aider les parents (par ma formation sur les dys en tant qu'enseignant) pour aider par des choses simples leurs enfant ou pour leur choix d'orientation dans la limite de mes connaissances!

de plus je ne fais pas partie des dys les plus sévère effectivement et je suis juste dyslexique et dysphasique réceptif uniquement! Les cas les plus sévère nécessitent des prise en charge beaucoup beaucoup plus lourde comme les dys massif!

Message édité par : chanoine / 27-01-2015 23:03

Message édité par : chanoine / 27-01-2015 23:04

Message édité par : chanoine / 27-01-2015 23:05

RépondreQuote
Posté : 28/01/2015 12:01
mianreca
(@mianreca)
Membre actif

Bonjour Chanoine,

Merci pour votre témoignage. Mon grand garçon ...15 ans dans quelques jours est dys + TDA.J'ai réussit à le faire passer en 4ème dans un lycéme agricole. Il est actuellement en 3 ème dans ce lycée et l'alternance cours le matin/atelier l'après-midi ( soin des animaux, cultures et divers ateliers ( menuiserie, maçonnerie etc) lui conviennent car il est très manuel et il est très apprécié de ses professeurs.

En 4ème et 3ème les élèves font des stages en entreprise...et depuis lors le travail scolaire lui " donne des boutons", il dit que cela ne sert à rien et ne souhaite plus qu'une chose...aller travailler!

Sans vouloir dénaturer les CAP, je préférerais qu'il continue un Bac pro qui lui permettrait d'apprendre, d'acquérir quand même un minimum de culture et une certaine manière de penser, de lui permettre de penser par lui-même. A l'issue du BAC il pourra rattraper son CAP de menuisier chez les Compagnons.

C'est donc la " bagarre" pour lui expliquer cela. Il dit que cela ne sert à rien.

Auriez-vous des arguments pour m'aider à le convaincre? Des trucs pour l'aider à travailler en plus grande autonomie? Lui permettre d'avoir votre énergie et volonté qui vous ont permis d'arriver là où vous vouliez.

Merci d'avance.

Une maman triste.

ROBERT MIREILLE

RépondreQuote
Posté : 31/01/2015 8:08
gene
 gene
(@gene)
Membre célèbre

Quand un enfant n'est pas scolaire et que toute la scolarité est torture, insister n'est que rajouter un peu plus de souffrance.

Continuer de l'encourager, laisser le discuter avec ses profs, ses patrons de stage, faire des rencontres qui lui permettront peut être d'envisager la poursuite de son cursus.

Il ne faut pas compter uniquement avec le mode de pensée linéaire et uniforme actuel pour réussir dans la vie.

GENE

RépondreQuote
Posté : 31/01/2015 9:00
chanoine
(@chanoine)
Membre éminent

C'est difficile! Déjà oui le CAP est essentiel! Après je ne sais pas quel métier il veut faire, mais l'encourager vers le bac pro lui correspondant peut être une bonne idée.... si vous arrivez à lui donner envie ou surtout comme il me semble lui démontrer que cela peut lui etre utile! (il doit surtout regarder l'utilité de la chose)

Mais après, s'il le fait à contre coeur, c'est à lui de faire ses choix! Le role de parent est d'encourager, d'orienter (selon le projet de l'enfant) et aussi d'inciter (fortement parfois certes) pour aller un peu plus loin! Mais je pense qu'obliger un enfant sera plutot contre productif!

S'il veut être agriculteur à son compte, le bac peut lui être utile par exemple pour les cours de comptabilité (bcp d'exploitation font bancroute suite à mauvaise gestion) ou pour avoir une pensée réflexive, permettant ainsi une meilleur analyse des situation (par exemple cela peut l'aider à mieux percevoir les tendances de marché comme l'évolution des prix des matiere premiere (blé etc) l'évolution du prix des betes ou du lait etc) !

Après mon meilleur conseil si vous souhaitez l'inciter fortement (mais s'il ne veut pas ne l'obligez pas) je me renseignerai sur le bac pouvant lui correspondre, contacterai son prof principal (de préférence qu'il aime bien) pour fixer un rendez vous avec vous votre fils et lui afin de discuter d'un bac pouvant être le prolongement de son CAP et qui s'insère dans son projet professionnel! En effet le prof principal sera le mieux à même de lui expliquer les avantages de poursuivre, et ce qui lui convient le mieux! Et faites lui prendre un rendez vous avec sa conseillère d'orientation afin de l'aider dans ses choix!

Moi j'avais le projet d'être prof donc je savais où j'allais!

RépondreQuote
Posté : 01/02/2015 2:11
mamafive
(@mamafive)
Membre actif

Bonsoir chanoine et merci de nous mettre un peu de baume au Coeur .Je suis maman de 5enfants mes filles aînées Sarah 13ans en5eme dys,Carlina cm1 dys et hyperactive,Anna en ce1 dys sévère ne sait pas lire .J' espère pour eux un bel avenir ,un métier qu' elles aimeront mais lorsqu' on vous fait comprendre que les études ne seront pas pour eux le doute s'installe .Vous parlez du temps de travail qui est énorme je confirme surtout pour les deux plus petites ,j' ai l' impression que chaque leçon est une immense montagne sur laquelle il faut grimper et il est très rare que nous arrivions au sommet.Il n' y a que pour les maths additions soustractions (multiplications un peu plus dur)que la tache est plus simple pour eux ,hormis les problèmes biensur.Enfin encore un très grand merci pour votre témoignage cela nous fait du bien de voir qu'il y a peut être de l' espoir au bout de ce tunnel que sont les etudes

RépondreQuote
Posté : 02/02/2015 12:01
Page 1 / 2
Share:

Veuillez Connexion ou Inscription