Forum

Faurum

Suppression des aid...
 
Notifications
Clear all

Suppression des aides de l'AVS m  

  RSS
Synedys
(@Synedys)
Nouveau membre

Bonjour,

nous avons notre fille de 8 ans qui bénéficie d'une AVSm, et sans nous le dire l'école lui a retiré presque la totalité des aides de son AVS. sans en référer à personne, sans tenir compte de la décision de la notification MDPH. La MDPH répond que l'école n'a aucun droit de faire cela. Qu'ils doivent apporter les aides listées sur la notification à notre fille.

L'inspection répond qu'ils ont le droit en référence au texte de loi et dise que l'école fixe le quotité horaire et considère que notre fille n'en a plus besoin. Les spécialistes pensent le contraire. Nous avons des bilans démontrant le besoins de ces aides. Et du coup ils ont supprimer pratiquement toutes les aides de notre fille. Après discussion sur d'autres forums il s'avère que cette façon d'agir se développe dans les écoles, nous ne sommes pas les seuls a qui subissent la même chose.

nous avons trouver ces testes http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page259.htm

Décret n° 2012-903 du 23 juillet 2012 - CE Art. D. 351-16-2

Lorsqu'elle accorde une aide mutualisée, la commission mentionnée à l'article L. 146-9 du code de l'action sociale et des familles définit les activités principales de l'accompagnant.

Qui dans ce cas fixe la quotité horaire d'intervention de l'AVS ? Le décret 2012-903 précise que c'est l'employeur (le DASEN), en concertation avec les directeurs des écoles et les chefs des établissements. On peut penser qu'en règle générale la quotité horaire sera fixée en accord avec l'équipe de suivi de la scolarité.

la MDPH dit que l'école n'a pas le droit et l'inspection dit le contraire et soutien l'école. Qu'en pensez vous. Que peut on faire ?

Quote
Posté : 03/02/2015 7:37
Lolo78
(@lolo78)
Membre noble

Bonjour,

Effectivement quand la decision de la MDPH (CDAPH)notifie les ammenagements avec avs suivant nombre d'heures en présence pour l'élève en préconisation des différents specialistes qui suivent l'enfant,l'EN n'a pas à contrer cette decision.

C'est une faute grave de la part de ce directeur d'école.

Téléphonez a aide handicap ecole "ligne directe mis en place par l'EN.que vous trouverez soit dans le bandeau bleu à gauche soit sur le site de l'éducation.gouv.

Je vous conseille aussi de téléphoner au REFERENT scolaire qui supervise aussi le bon fonctionnement de l'application des ammenagements prevu.

Maman de 2 garçons,14ans et 11 ans dont le plus jeune dyslexique dysorhtographique TDA

RépondreQuote
Posté : 03/02/2015 10:25
sylvie-cyrille
(@sylvie-cyrille)
Membre estimable

oui ,Téléphonez a aide handicap école et au réfèrent comme vous conseille Lolo78

je l'ai fait pour ma fille car la directrice voulez du jour au lendemain passer a 15h a 6 h

en 72h tout est revenu a la normale :=! :=!

sylvieduboutdumonde

RépondreQuote
Posté : 03/02/2015 11:45
Lolo78
(@lolo78)
Membre noble

Voici les coordonnés

Aidehandicapecole@education.gouv.fr

0 810 55 55 00

Maman de 2 garçons,14ans et 11 ans dont le plus jeune dyslexique dysorhtographique TDA

RépondreQuote
Posté : 03/02/2015 1:03
Synedys
(@Synedys)
Nouveau membre

J'ai déjà appelé aide handicap école et le réfèrent à confirmé qu'ils avaient diminués les heures d'avs. Le médecin scolaire nous a répondu que l'école leur disait ne pas avoir supprimer l'aide de l'AVS et nous font passer pour des menteurs

en réalité l'AVS en fait un minimum comme cela on ne peut pas les accuser de lui avoir retiré. par exemple pour l'aide à l'écrit, ce n'est pas fait nous avons les cahier pour s'en apercevoir. la vérification des consignes pas fait non plus.

Le souci, c'est que l'AVS n'aide pour ainsi dire pas notre fille et l'école affirme le contraire,

RépondreQuote
Posté : 03/02/2015 4:58
Lolo78
(@lolo78)
Membre noble

Bonsoir synedys,

Faites des photocopies des cahiers de votre fille avec aide et sans aide,vous pourrez vous en servir lors de votre prochaine reunion pedagogique si les résultats ne sont pas au beau fixe.

Je suis étonnée que le ref scolaire avoue avoir diminué le temps de présence d'AVS pour votre fille,

Sur quelle critère?qui en a fait la demande?

Il y a bien sûr toujours la possibilité de modifier les amenagements,mais c'est bien quand cela est décidé en table ronde avec les parents.

Restez zen 😉 et essayez d'en savoir plus avec l'avs,si vous avez la possibilité de la croiser?

Maman de 2 garçons,14ans et 11 ans dont le plus jeune dyslexique dysorhtographique TDA

RépondreQuote
Posté : 04/02/2015 9:55
Synedys
(@Synedys)
Nouveau membre

Bonjour, je suis catastrophée ESS s'est mal passée l'enseignant référent dit qu'elle n'a plus besoin de son aide la raison les difficultés de début d'agitation diminuée grâce à la ritaline ! La ritaline compenserait son handicap. Mais la ritaline ne joue pas sur les difficultés motrices !

Oui j'ai bien les cahiers qui montrent aucune aide mais on ne me laissait as m'exprimer en réunion. Il lui laisse quelques minutes d'aide par jour et me dise que si besoin elle est disponible mais ils considère ue cette aide est inutile et qu'il y a des enfants qui en ont plus besoin.

apparemment je ne peux rien faire pourtant la MDPH confirme que l'enseignante n'a pas le droit de lui enlever cette aide oui en théorie mais pourtant c'est bien le cas !

L'AVS est du coté de l'école et dit que c'est juste car elle ne veut pas travailler et n'a plus envie d'être aider et pourtant elle dit le contraire

je sais qu'il y a beaucoup d'enfants en attente d'avs mais ce n'est pas notre faute

RépondreQuote
Posté : 03/03/2015 5:57
Lolo78
(@lolo78)
Membre noble

L'enseignant REFERENT outrepasse ses droits,téléphonez et écrivez a l'inspecteur academique secteur ash1.de votre région,la MDPH,le neuro approuvent avec prescription,c'est selon l'évolution et à vous parents suivant ses resultats de juger avec l'enfant si oui ou non vous continuez avec ces aménagements,et non pas d'un claquement de doigt du ref.scolaire.sous prétexte qu'il y a d'autres enfants en plus grande difficultes,ils ont qu'a embaucher,au lieu de faire des économies sur notre dos.

Vous avez la possibilité de faire appel à un conciliateur,voir sur votre academie,pour revenir à une communication plus sereine pour le bien de votre enfant,j'ai l'impression que le ref.scolaire l'a oublié que c'était avant tout pour le bien de votre fille .

Ne vous découragez pas,téléphonez pour avoir un premier contacte.

Message édité par : Lolo78 / 03-03-2015 18:08

Maman de 2 garçons,14ans et 11 ans dont le plus jeune dyslexique dysorhtographique TDA

RépondreQuote
Posté : 03/03/2015 7:03
Lolo78
(@lolo78)
Membre noble

Je vous mets ce lien

http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page232.htm

(Les équipes de suivi) peuvent, avec l'accord de ses parents ou de son représentant légal, proposer (à la CDAPH) toute révision de l'orientation d'un enfant ou d'un adolescent qu'elles jugeraient utile.

Or au cours des débats sur la loi de refondation de l'école, le député Michel Mesnard, par ailleurs auteur de l'AVIS sur le projet de loi de finances pour 2013, a fait voter un amendement modifiant larticle L112-2-1, qui deviendrait :

(Les équipes de suivi) peuvent, après avoir consulté et recueilli l’avis de ses parents ou de son représentant légal, proposer (à la CDAPH) toute révision de l’orientation d’un enfant ou d’un adolescent et des notifications concernant son accompagnement qu’elles jugeraient utile, y compris en cours d’année scolaire. (Amendement n° 274).

http://www.assemblee-nationale.fr/14/amendements/0767/274.asp

La différence est donc dans le passage de "peuvent, avec l'accord de ses parents" à "peuvent, après avoir consulté et recueilli l’avis de ses parents" proposer à la CDAPH... (etc.)

Cette modification a soulevé un tollé de la part des associations de parents qui y ont vu une remise en cause du droitr des familles de choisir la scolarisation de leur enfant" et même le danger "d'exclusion des enfants qui dérangent" (communiqué de la FFDys) (voir site de la FFDys ou site de TDAH ). Pour calmer le jeu, le ministère a laissé entendre que cet amendement serait retiré en seconde lecture.

Ces réactions nous ont paru le plus souvent excessives et manifestant une défiance fâcheuse vis à vis des enseignants et des membres de l'Equipe de suivi autrees que les parents. Les enseignants sont suspectés de vouloir décider à la place des parents du contenu du PPS (aménagements et orientation).

En fait l'amendement exprime seulement que lorsque l'ESS préconise une modification du PPS, y compris un changement d'orientation, avec laquelle les parents sont en désaccord, l'ESS peut transmettre ses conclusions à la CDAPH même sans l'accord des parents. Il appartient ensuite à la MDPH de réétudier le dossier. En aucun cas les enseignants ni les professionnels ne décident à la place des parents. Les parents, de leur côté, ont toujours le droit de saisir la MDPH s'ils sont en désaccord avec l'ESS. Et l'amendementr ne remet nullement en cause l'obligation pour les CDAPH de décider "avec l'accord des parents".

Parents, enseignants et professionnels ont une responsabilité partagée dans la scolarisation des élèves handicapés. Il est normal qu'ils aient également droit à la parole. Ceci dit, dans la plupart des cas, heureusement, ils travaillent en confiance et la question soulevée par l'amendement ne se pose même pas.

La loi de 2005-102 se propose de "placer la personne handicapée au centre des dispositifs qui la concernent." (exposé des motifds) et noin pas, comme on l'a lu dans les communiqués de certaines associations de "placer les parents au cœur des dispositifs qui visent à permettre la compensation du handicap de l’enfant, notamment dans le cadre scolaire." (TDAH, DMF...). Il y a plus qu'une nuance !

Message édité par : Lolo78 / 03-03-2015 22:15

Maman de 2 garçons,14ans et 11 ans dont le plus jeune dyslexique dysorhtographique TDA

RépondreQuote
Posté : 03/03/2015 10:55
Share: