Forum

Faurum

résultat du 2e trim...
 
Notifications
Clear all

résultat du 2e trimestre on me refait le coup de l'Ulis  

yatoon
(@yatoon)
Membre de confiance

Bonsoir,

Me revoilà sur ce formidable lieu d'échange. Mon fils à 11 ans, il est en 6e en collège ordinaire. Il a un PPS avec un tiers temps et une AVS 6 heures par semaine.

Il est dysorthographique et dyscalculique avec un trouble de l'attention assez prononcé. Il voit une orthophoniste 2 fois par semaine. Et j'ai pris quelqu'un pour lui faire faire ses devoirs le lundi. Au premier trimestre, comme au second d'ailleurs il a eu les encouragements. Nous travaillons sérieusement, les devoirs sont faits et les leçons apprises. Ce soir à l'occasion de la remise du bulletin du deuxième trimestre la profe principale m'a dit que Lucas avait décroché, qu'en classe il est comme absent... Au bout de 2 mtes à peine, elle m'a dit que je devrais peut-être envisager une Ulis car l'équipe éducative s'inquiète pour lui et ils ont peur qu'il n'arrive pas à suivre. Elle a également mis en avant qu'elle (prof d'histoire géo) et les profs de math et de français adaptaient leurs notes à Lucas... En gros ils sont plus souples qu'avec les autres, les résultats ne sont donc pas le reflet de la réalité ! S’il était noté normalement, ses notes seraient bien plus basses. Ensuite elle m'a fait remarquée que 6h d'AVS n'était pas suffisant. Comme si c'était de ma faute. Et puis m'a dit que tout étant basé sur l'écrit ça allait devenir de plus en plus dur. J'ai donc répondu à cela que Lucas bénéficiant d'un PPS, sa scolarité doit être adaptée un peu à lui. Je précise ici que le PPS n'est pas appliqué par tous les profs.

Alors ce soir voyez-vous j'ai les boules. Les boules qu'ils baissent les bras aussi vite et que l'on veuille se débarrasser du problème. L'ulis je l'ai refusé l'année dernière parce qu'il l'avait mis à l'autre bout de Paris et aussi, je l'avoue parce que je n'étais pas pour... comme j'avais la directrice et le psy contre moi, j'ai contourné le problème. Je suis consciente qu'ils n'ont pas beaucoup de solutions à proposer à Lucas mais ne peut-on lui laisser plus de temps ? Demander à la mdph d'accorder plus d'heures d'avs (nous avions demandé 12h, nous n'en avons obtenu que 6, ce que je trouve assez étonnant) ? Bien définir le PPS qui je trouve est un peu vide ? Nous avons une réunion le 9 mai, j'ai fort besoin de vos conseils pour trouver les bons arguments et défendre ma cause. Merci d'avance.

Quote
Topic starter Posté : 04/04/2012 12:17
LAC
 LAC
(@LAC)
Membre célèbre

Bonsoir,

Votre fils n'a que 11 ans. Les dys ont besoin de temps, c'est un fait.

Votre enfant a baissé les bras. Il se peut que le PPS n'était pas en adéquation avec les troubles de votre enfant ou peu ou mal appliqué.

Le système scolaire français est basé sur l'écrit. Oui, mais cela peut être contourné par le PPS : l'interroger à l'oral ou l'AVS qui sert de secrétaire lors des évaluations, ou encore des évaluations sous forme de QCM etc.

Oui, la scolarité est très dure pour les enfants dys, ce n'est pas nouveau. Mais beaucoup y arrivent. Ils se battent, leurs parents avec et souvent avec l'aide de quelques enseignants qui ont confiance en eux.

Battez-vous pour votre enfant.

Il est fréquent que les heures d'AVS octroyées par la MDPH soient en dessous de ce qui est demandé au départ.

Demandez plus d'heures, redéfinissez le PPS de façon plus précise en fonction des troubles de votre enfant (voyez par exemple avec l'orthophoniste les préconisations à mettre en place en prenant soin de voir ce qui ne fonctionne pas correctement dans les évaluations, dans les cours).

Mais surtout discutez avec votre enfant, il faut bien évidemment qu'il soit d'accord pour poursuivre une scolarité qui sera un long chemin parfois difficilement praticable...

Si vous avez dans votre secteur une association de parents d'enfants dyslexiques, rejoignez-les et demandez leur de vous aiguiller et de vous soutenir.

Cordialement.

RépondreQuote
Posté : 04/04/2012 12:30
yatoon
(@yatoon)
Membre de confiance

Merci de votre réponse.

Pour être franche le PPS a été expédié. L'enseignante référente n'a rien expliqué. Elle a rapidement dit que Lucas avait droit à un tiers temps, on a fait la demande d'avs. J'avais demandé à ce que les textes photocopiés soient grossis, ce n'est pas le cas et quand j'ai émis l'idée de ne pas pénaliser Lucas pour l'orthographe en dehors du français, j'ai bien senti que ça coinçait. Pincez moi si je rêve mais si il a un tiers temps, enlever des exercices ou des questions est bien prévu ? Pourquoi me dire que les notes sont faussées ? Peut-on demander à ce que les interrogations orales soient prises en compte et notées ? Lucas ne veut pas aller en Ulis. Le problème c'est qu'il minimise. Il me dit toujours que tout va bien. Mais c'est vrai que j'ai le sentiment qu'il va bien, je ne voudrais pas qu'il se démoralise et qu'il ne se sente plus soutenu.

Cordialement

Yatoon

RépondreQuote
Topic starter Posté : 04/04/2012 12:49
LAC
 LAC
(@LAC)
Membre célèbre

Bien sûr ! Dans le cadre du PPS, votre enfant peut être interrogé oralement dans le cadre des évaluations ; l'orthographe non prise en compte pour les matières ne concernant pas celle-ci directement : en histoire, géo, svt, mathématiques etc, l'orthographe ne doit pas pénaliser l'enfant dys si le PPS le prévoit !

Des QCM pourraient être mis en place dans certains matières, les cours pourraient être transmis sur clé USB... Bref des tas d'adaptations sont possibles. Cela marche très bien avec certains enseignants.

Les notes ne devraient pas être faussées. Il s'agit d'adapter, pas de faire de la complaisance ou du favoritisme !

Les enseignants du collège de votre enfant ne sont malheureusement pas suffisamment formés et informés, c'est regrettable.

L'orthophoniste de votre enfant était-elle présente lors de l'ESS ?

RépondreQuote
Posté : 04/04/2012 12:55
Claude
(@Claude)
Membre noble

Normal que les notes baissent au second trimestre. L'important est de garder confiance dans l'enfant qui continue à travailler. Un coup de fatigue n'est pas une condamnation pour l'avenir scolaire. Il va remonter au 3ème trimestre, comme tout le monde. Dites-leur que vous ne renoncez pas et votre fils non plus. Il a juste besoin de reprendre son souffle.

Moi aussi les profs disaient qu'il n'était pas noté comme les autres, qu'on le favorisait. Pourtant avec un 10 de moyenne en 3ème, il a eu 13,5 au brevet... Donc, où était le favoritisme ? Si des exos en moins pour remplacer le tiers-temps c'est du favoritisme, alors ils n'ont rien compris. En plus, l'orthographe n'est pratiquement plus pris en compte dans les notes des examens, vu que la plupart des copies en sont pleines. Alors pourquoi ne pas l'accepter pour les dysorthographiques sans en faire tout un plat.

Tenz bon, vous voyez bien que votre fils ne renonce pas, qu'il continue à apprendre, même si ce n'est pas toujours efficace ou récompensé. Il acquiert les bases. A eux d'adapter leurs contrôles. L'oral doit être noté s'il remplace l'écrit.

RépondreQuote
Posté : 04/04/2012 9:32
gene
 gene
(@gene)
Membre célèbre

Je rejoins Lac et Claude, ma fille a 12 ans en 5ème dans une classe dys avec aménagement.

Le transport la fatigue beaucoup et malgré les aménagements, comme beaucoup d'enfant non dys, elle a aussi des coup de pompe.

Quand en plus l'adolescence pointe le bout de son nez et bien oui il faut continuer de soutenir et d'allèger jusqu'à ce que la forme revienne.

Cette année, ma fille commence à comprendre ce qu'elle lit et la fatigue a bien diminuer. Mais nous savons aussi que la 4ème sera plus exigeante et plus éprouvante, alors nous continuerons à soutenir notre fille dans ses progrès. Progrès qui sont réelles grâce à l'aides.

Lorsqu'elle est très fatigué, nous copions tout ses devoirs à sa place et parfois même quitte à faire un peu à sa place et réexpliquer la notion travaillé plus tard.

Les profs qui sont formés à la dys, estiment que notre fille s'en sort très bien compte tenu de ses difficultées en comparaison du reste de la classe. Ils estiment que l'aide que nous apportons est bénéfique.

J'espère que mon témoignage vous permettra d'être confiente dans vos demandes aux professeurs.

Pour argumenter, vous pouvez chercher quelques citations pour justifier vos demandes et rejetter l'idée de favoritisme. Ils existes des doc bien fait pour expliquer aux profs de collège comment aider un enfant dys.

Expliquez aussi que quoi qu'il arrive c'est vous qui assumerez l'échec ou la réussite de votre enfant et qu'ils vaut mieux qu'ils travaillent avec vous que contre vous.

GENE

RépondreQuote
Posté : 04/04/2012 11:34
yatoon
(@yatoon)
Membre de confiance

Merci Claude et LAC pour vos témoignages et vos conseils toujours si utiles et qui redonnent de l'espoir. Demain j'appellerai l'adjointe du proviseur pour lui parler de l'entretien que j'ai eu avec la profe principale et lui expliquer que nous n'allons pas baisser les bras aussi vite, qu'il faut demander plus d'heure d'AVS et qu'il y aie photocopie des cours quand il y a des trous. Lucas a beaucoup travaillé cette année, beaucoup plus que les années de primaire. Il ne comprend pourquoi on reparle d'Ulis. Il n'a pas conscience de son manque de concentration. Il n'a pas l'impression d'avoir décroché et d'être totalement absent. Mais je vois bien en ce moment qu'il a beaucoup de mal à se concentrer. Même l'orthophoniste m'a appelé pour m'en parler. Elle m'a demandé si quelque chose n'allait pas. Nous avons fait des tests supplémentaires en début d'année pour voir si il y avait un TDAH... les résultats disent qu'il y a un déficit de l'attention et qu'il faudrait se poser la question de médicaliser. Mais je n'ai pas du tout envie de mettre Lucas sous Ritaline, vu ce que j'en entends.

LAC quand vous dites : voyez par exemple avec l'orthophoniste les préconisations à mettre en place en prenant soin de voir ce qui ne fonctionne pas correctement dans les évaluations, dans les cours... qu'entendez-vous par : "ce qui ne fonctionne pas dans les cours, les évaluations" ?

Où puis-je trouver des documentations sur les problèmes dys pour sensibiliser les profs ? Des docs qui expliquent le tiers temps ? Connaissez-vous des associations à Paris qui fassent de la sensibilisation dans les établissements ? Faut-il que j'aille voir les profs les uns après les autres ? J'ai abordé la question des QCM avec la profe principale mais je vois bien qu'elle n'entend pas. Elle m'a répondu que le rectorat leur demandait de l'écrit, de l'écrit, toujours de l'écrit. Bref ça va être dur ! Aucun prof ne semble formé.

Merci d'avance pour vos réponses.

Bonne soirée

Yatoon

RépondreQuote
Topic starter Posté : 05/04/2012 10:33
LAC
 LAC
(@LAC)
Membre célèbre

Bonsoir,

Je reviens sur "voyez par exemple avec l'orthophoniste les préconisations à mettre en place en prenant soin de voir ce qui ne fonctionne pas correctement dans les évaluations, dans les cours..."

Regardez les évaluations de votre enfant, voyez si elles sont adaptées à ses troubles :

Sont-elles aérées ? En écriture manuscrite ? Etc. Bref, sont-elles accessibles à votre enfant et si ce n'est pas le cas, il faut voir ce qui peut être mis en place pour que votre enfant ne se trouve pas en difficulté supplémentaire mais puisse tout simplement faire ses évaluations comme tous les élèves de sa classe. (Voir le 3è document que je vous propose ci-dessous).

Idem pour les cours : lui laisse t-on le temps et la possibilité de les avoir dans la totalité ? Lui transmet-on copie des cours et si possible des cours non manuscrits afin qu'ils puisse les lire sans qu'on vienne encore rajouter une difficulté.

Pour ce qui est des documents à transmettre aux enseignants, voici deux guides destinés aux enseignants :

l'un de l'académie de Dijon :

http://pedagogie21.ac-dijon.fr/sites/pedagogie21.ac-dijon.fr/IMG/pdf/Guide_enseignants_VF_22_-09-2009.pdf

l'autre de l'académie du Rhône :

https://www.apedys.org/dyslexie/telechargement/tsa_college.pdf

Et un document très instructif qui s'intitule quelques pistes d'aménagements pédagogiques pour compenser les troubles dys en collège et qui propose un travail sur la forme des évaluations :

http://www2.ac-lyon.fr/etab/ien/loire/ressources/ash/IMG/pdf/Quelques_pistes_d_amenagements_pedagogiquesDYs_Pascale.pdf

Il est parfois nécessaire d'aller voir tous les professeurs pour expliquer la situation de votre enfant.

Avez-vous eu contact avec le médecin scolaire ? Ne peut-il pas intervenir en faveur de votre enfant ?

Si les choses ne bougent pas, vous pouvez également prendre contact avec la plate-forme Aide Handicap Ecole de l'éducation nationale pour leur expliquer la situation et leur demander ce qui peut être fait pour améliorer la scolarité de votre enfant conformément à ce que préconise la loi sur l'égalité des chances.

Leurs coordonnées :

Téléphone : 0810 55 55 00

Mail : aidehandicapecole@education.gouv.fr



Bon courage.

Message édité par : LAC / 05-04-2012 21:15

RépondreQuote
Posté : 05/04/2012 11:12
yatoon
(@yatoon)
Membre de confiance

Merci à vous.

Il n'y a pas de photocopies de faites. Quand l'AVS est là elle écrit à sa place si il n'arrive pas à suivre. Mais il y a des trous dans ses cahiers. Souvent ça va trop vite, bien que je trouve qu'il s'en sort bien... pas trop de retard et je veille. Je sais que si je lâche, il lâche ! Il faut le pousser toujours.

Le médecin scolaire était là lors de la réunion pour faire le pps. Je ne l'ai pas revu depuis. Il m'avait expliqué que ça ne serait pas de tout repos car il y a plus ou moins de tolérance en fonction des profs. Il connait à priori bien le problème mais je ne sais pas si il est vraiment un soutien. J'ai trouvé bizarre que l'enseignante référente ne propose qu'une date le 9 mai, en fin d'année pour faire le point. Cela vous paraît normal ?

Merci pour toutes les docs, je vais lire tout cela avec attention.

Yatoon

RépondreQuote
Topic starter Posté : 05/04/2012 11:59
Share: