Forum

Faurum

Refus d'appliquer le PAP  

  RSS
pseudys
(@pseudys)
Nouveau membre

Bonjour,

je suis le père d'un enfant dyslexique mixte et dysgraphique. Un PAP est en place depuis la fin du CM1 et il est aujourd'hui en 5ème.

En début d'année, j'ai contacté tous les professeurs afin de leur rappeler l'existence de ce PAP et j'ai pris le temps d'expliquer les difficultés et les adaptations correspondantes.

Un mois plus tard, en pleine période de contrôles avant vacances, je me retrouve avec un professeur qui refuse d'appliquer le PAP (les adaptations seront faites  "en fonction de ce que je ressens comme besoin de la part de votre fils" sauf qu'il ne fait aucune adaptation pendant les contrôles) et un autre professeur qui me dit ne pas avoir fait d'adaptations car il vient tout juste d'apprendre les difficultés de notre fils (il était dans le destinataires de ma longue explication de début d'année).

Sur les conseils du professeur principal je demande donc à rencontrer ces deux professeurs afin de refaire un point sur les difficultés et les raisons des adaptations indiquées dans le PAP.

 

Avez-vous des conseils à me donner sur la façon d'organiser ces rendez-vous ?

 

Merci.

 

RépondreQuote
Posté : 12/10/2018 9:43
Lolo78
(@lolo78)
Membre noble

Bonsoir,

malheureusement le PAP reste encore au bon vouloir de chacun,certains professeurs semblent encore ignorer ou accepter ces aménagements, la communication entre eux ne passent pas forcément , certains doutes aussi des réels besoins de l'élève, ou pire d'autre ne savent pas comment faire dans une classe de 30 élèves. Seul ,et encore parfois les problèmes perdurent,un petit rappel auprès du directeur de l'établissement signalant l'importance de faire appliquer et de mettre en œuvre les aménagements nécessaires par l'ensemble des professeurs  dans le cadre du PAP peut suffire. seulement voila,souvent , c'est faire du vent sans aucun effet sur ce petit monde.Chaque année c'est le méme problème, rappeler l'existence du PAP,revoir les profs un à un ,insister sur la bienveillance de chacun.bref ça use et nos enfants perdent en estime de soi.Nous avons opter pour une reconnaissance de handicap auprès de la Mdph car étant donné la difficulté à faire respecter ce foutu pap et l'arrivée vers la 3 Eme avec l'examen du DNB il nous fallait un dossier de reconnaissance pour faire valoir nos droit. Je ne peux que vous conseiller d'aller vers cette voie pour obtenir gain de cause. Obtenir un PPS n'est pas non plus la panacée vers une meilleure prise en charge, mais tout de même le dossier est suivi par un Referent scolaire qui réunit l'équipe enseignante et son soutient est une grande bouffé d'air.

bon courage,ne lâchez rien 

Maman de 2 garçons,14ans et 11 ans dont le plus jeune dyslexique dysorhtographique TDA

RépondreQuote
Posté : 12/10/2018 11:47
James
(@james)
Nouveau membre

Si je ne me trompe pas le PAP est actualisé chaque année à ta demande par une ou des réunions d'équipe éducative. Tu devrais peut-être faire vérifier si les aménagements nécessaires ne pourraient pas l'être dans le cadre d'une reconnaissance MDPH = avec un bilan pluridisciplinaire. Des bilans et diagnostics à jour, etc. (tiers temps ? AVS ? Équipement ?) objectif =mon enfant à toutes les ressources nécessaires pour être ok et passer le brevet dans les meilleures conditions possibles. On ne peut pas te refuser une réunion d'équipe éducative (demande écrite par mail). 

RépondreQuote
Posté : 24/10/2018 11:33
pseudys
(@pseudys)
Nouveau membre

Bonjour,

merci de vos réponses. Je vais tenter de répondre à mon tour en essayant de ne pas être trop brouillon 🙂

 

La seule réunion éducative que nous avons sollicitée a été d'une inutilité totale. Nous l'avions demandée en 6ème car il nous fallait un GEVASCO pour le dossier MDPH :

  • l'infirmière scolaire a refusé de lire les bilans (orthophoniste, ergothérapeute et psychomotricienne) mais a osé dire "oui donc il n'a pas trop de problèmes" au beau milieu de la réunion
  • le proviseur a refusé que les séances d'ergothérapie aient lieu au collège
  • le professeur principal n'a fait que recopier les documents que ma femme et moi-même avions préparés avant la réunion

 

Concernant la MDPH :

  • le taux d'incapacité de notre fils a été calculé comme étant inférieur à 50% donc toutes les aides demandées ont été refusées dans un premier temps
  • nous avons défendu le dossier en commission et avons obtenu que le taux soit "exceptionnellement" passé au dessus de 50% pendant un an donc l'AEEH a été accordée pour un an et une barre scanner lui a été prêtée
  • la gestion de ce dossier nous a bouffé la vie pendant 6 mois, tout ça pour que la commission reconnaisse oralement que notre fils a de grosses difficultés et que des adaptations très simples mais coûteuses pourraient grandement l'aider, et ensuite on reçoit un papier qui nous dit "on vous aide mais que pour un an, pas besoin de renouveler la demande elle sera refusée"... donc débrouillez vous les années suivantes

On nous avait prévenu que la scolarité de notre fils serait émaillée de batailles, mais nous étions loin d'imaginer que cela serait à ce point !

 

Le PAP a été mis à jour il y a quelques semaines, uniquement avec le professeur principal. Il a transmis le nouveau PAP aux professeurs, mais dès début septembre nous avions contacté les professeurs donc nous apprécions moyennement  que le professeur d'espagnol nous réponde "je viens tout juste d'apprendre les difficultés de votre fils".

 

Pour finir, aucun des professeurs n'a daigné répondre à nos demandes de rencontre. Nous laissons passer les vacances et demanderons à rencontrer le professeur principal à la rentrée car d'autres contrôles mal adaptés ont eu lieu depuis le premier message posté ici.

RépondreQuote
Posté : 24/10/2018 12:51
YACLAIRE
(@yaclaire)
Nouveau membre

Bonjour à tous ,

Je rebondis sur ces derniers commentaires et je me dis que finalement ce PAP pénalise nos enfants dyslexiques . La finalité était je pense que nos enfants vivent mieux leur dyslexie en n'étant pas considérés comme des handicapés . A quoi bon avoir fait tout celà puisque de toute façon le mot Handicap apparait dans toutes les demandes d'aménagements pour les examens que ce soit les PPRE , les PAP et bien sûr les PPS? 

Tout celà pour ça ?

Je ne vois que des désavantages  à la mise en place des PAP:

_ 1/ au cours de la scolarité de nos enfants , les professeurs ne se sentent  plus tenus d'appliquer les aménagements . Après tout , la dyslexie n'est pas un handicap ! 

il faut encore plus batailler et négocier avec chaque professeur pour que les aménagements soient appliqués .

Comme me l'a dit tout récemment le médecin scolaire lors d'une réunion pédagogique durement négociée ( en effet , on ne fait plus  normalement de réunions pédagogiques pour les PAP , uniquement pour les PPS et les PAI : " vous comprenez , tant que l'enfant n'a pas sa "carte d'handicapé" ( ou statut reconnu ) , le professeur n'est pas tenu d'appliquer les aménagements ..."

2/ Les réunions pédagogiques n'ont plus lieu . En effet , les reconductions des PAP d'une année sur l'autre se font avec l'accord d'un médecin scolaire qui n'a jamais vu votre enfant et qui se base sur le dernier bilan orthophonique et les premières notes du premier trimestre .. Ce n'est même pas le médecin qui coche les aménagements ... A ce jour , je ne sais toujours pas qui a coché les trois points d'aménagements du PAP proposé . Mon fils est en seconde générale et a une dyslexie mixte dite sévère . Au collège , il avait une dizaine de points mis en place . 

 N'ayant pas signé ce PAP réducteur , et soutenue par le professeur de Français de mon fils ,j'ai pu obtenir cette réunion pédagogique . Néammoins , on m'a bien fait remarquer que c'était exceptionnel  .

"vous imaginez , avec tous les PAP mis en place , on ne sent sortirait pas ..."

3 / Pour basculer sur un PPS , il faut que soit prouvé que la dyslexie de nos enfants soit supérieure à 50 %!

mais qui détermine celà , sur quoi se base t'on ? Tout ceci n'est pas clair. C'est encore semble t'il un autre parcours du combattant à mener .. En  avions nous vraiment besoin ?

4/ Les aménagements les plus courants comme le tiers temps pour les contrôles et la relecture des consignes orales ,ne sont quasiment  jamais respectés dans les faits ... les cours de nos enfants se cumulant , il est impossible d'appliquer le vrai tiers temps physique ; donc cet aménagement est réinterprété ou pas selon les matières et les professeurs : exercices en moins choisis par le professeur ( pas toujours à l'avantage de l'enfant ) , un barême modifié , ou un petit bout du tiers temps physique dans le bruit pendant que les autres élèves commencent une autre activité .. 

Concernant la relecture orale , c'est une autre histoire ... On m'a dit en réunion pédagogique : impossible , pendant que  le professeur relit les consignes à votre enfant , les autres élèves en profitent pour tricher ...

On m'a même suggéré de prendre un AVS pour relire les consignes d'un contrôle ...    

Le problème fondamental reste en 2018 le fait que trop peu de professeurs acceptent de se former sur ce qu'est la dyslexie . Ils restent sur leurs préjugés et leurs expériences anecdotiques . 

C'est assez affligeant mais que faire ...

Je recommande le site d'un professeur de français dyscalculique qui a fait des guides de survie pour les Dys et les professeurs .. 

  https://guerrieri.weebly.com/uploads/1/5/0/8/.../guide_de_survie_pour_eleves_dys.pdf

 

Son peps m'a fait beaucoup de bien ..  

 
RépondreQuote
Posté : 02/11/2018 1:15
jp38
 jp38
(@jp38)
Nouveau membre

Bonjour,

nous avons pris chaque année rendez-vous avec le professeur principal pour expliquer les difficultés de notre enfant et expliquer l'application du PAP. En général le professeur principal a bien fait passer le message et globalement cela s'est bien passé.

Cependant presque chaque année, on a eu un professeur qui a obstinément refusé d'appliquer le PAP. 

Avec l'usure des années je suis devenu un vrai pitbull. Je ne lache rien, sans crier, mais il est évident que je suis énervé. J'ai ainsi fait céder la prof d'Espagnol qui refusait de donner à mon fils le vocabulaire d'Espagnol traduit.

(Entre nous, à qui ca sert de demander aux gamins de passer un temps fou à chercher le vocabulaire avant de l'apprendre ?)

RépondreQuote
Posté : 24/12/2018 11:13
Lolo78
(@lolo78)
Membre noble

Bonsoir,

je ne peux m'empêcher de réagir à votre post, pour différentes raisons,

La première, pour moi aujourdhui c'est de relativiser sur le terme "handicapés ",

j'ai 2 garçons, dont un tdah/DYS.et reconnu "handicap " auprès de la MDPH et non sans mal je vous l'avoue, des années de rééducation, des années de remédiations, des années de prise de tête avec les profs, des années.....d'épuisement à se battre pour notre fils, avec un grand sentiment d'injustice parce que "un peu " différent.

mes deux garçons sont complètement différent,rien d'exceptionnel me diriez vous,on est tous différents.mais si j'enlève les lunettes pour un de mes fils complètement miope, il est HANDICAPÉ. si l'on ignore les gauchers dans ce monde de droitiers,ils sont HANDICAPÉS etc......j'ai des milliers d'exemples alors j'arrête ici, et je vous mets un lien qui rappelle très bien LE DROIT COMMUN.

ne lâchez rien, 

 

Guide d'appui pour l'élaboration de prise en charge des enfants représentant des troubles de l'apprentissage.(2015)

* La circulaire interministérielle (DESCO et DGAS-3C n° 2004-157) du 29 mars 2004 rappelle ces éléments. Elle indique que, dans les situations où il existe un retentissement sur les apprentissages, mais pas sur la socialisation, il faut vérifier l’impact des contraintes dans le cadre des prises en charge nécessaires pour ces troubles. Le degré de retentissement dépend du niveau des contraintes géographiques, de la fréquence de répétition des prises en charge, du temps nécessaire pour celles-ci... Lorsque ces contraintes sont suffisammen importantes pour entraîner une entrave notable dans la vie de l’enfant et de sa famille, le taux sera compris entre 50 et moins de 80 % sur une période restreinte au temps nécessaire pour la réalisation de ces prises en charge.
*
Toutes les situations de troubles Dys ne nécessitent pas la mise en place d’un PPS dès lors que l’application du DROIT COMMUN suffit à répondre aux besoins de l’enfant.
*
3 Les réponses de droit commun
1. Les acteurs mobilisables en milieu scolaire, sans recourir à la MDPH
Pour répondre aux besoins spécidiques de l’enfant, des ressources peuvent être mobilisées uniquement par application du DROIT COMMUN , sans recourir à la MDPH. Certaines de ces ressources existent en milieu scolaire et sont accessibles grâce aux acteurs suivants :
* l’équipe pédagogique : elle est composée de l’ensemble des enseignants de l’établissement. Leur travail en équipe leur apporte une connaissance approfondie des di cultés rencontrées par les élèves dans leurs apprentissages ; 

* l’équipe éducative : elle est composée des personnes qui ont la responsabilité éducative d’un élève ou d’un groupe d’élèves. Autour des parents et de l’enfant, elle comprend le responsable de l’établissement scolaire, le ou les enseignants, le personnel du réseau d’aides spécialisées aux élèves en di culté (RASED) intervenant dans l’école, le médecin de l’Éducation nationale, l’infirmier scolaire, l’assistante sociale ainsi que les professionnels extérieurs médicaux, paramédicaux ou de services médico-sociaux qui concourent à la réussite scolaire ; 

* les psychologues scolaires et les enseignants spécialisés : ils sont organisés en réseau au sein de chaque circonscription et peuvent apporter les aides nécessaires aux élèves qui en ont besoin. Ils contribuent à l’évaluation des compétences acquises en relation avec l’enseignant de la classe. Ils sont les interlocuteurs directs des parents dans l’évaluation de la situation de l’enfant et dans le suivi de son parcours en milieu scolaire ; 

* le personnel de santé scolaire : les médecins et infirmiers de l’Éducation nationale participent aux orientations générales de la politique de santé en faveur des élèves, en particulier en ce qui concerne le dépistage et le diagnostic des causes susceptibles d’engendrer des dificultés d’apprentissage ou de mettre les élèves en situation d’échec scolaire. Une dizaine de villes françaises dispose d’un service de santé scolaire municipal qui intervient en liaison étroite avec l’Éducation nationale auprès des enfants scolarisés. 
Ces acteurs peuvent être à l’origine de la mise en place du plan d’accompagnement personnalisé (PAP), décrit plus loin dans le guide. 

Dans la majorité des cas, les difficultés rencontrées par l’élève qui présente des troubles Dys sont prises en compte à travers des aménagements simples, définis et mis en place par l’équipe éducative23 : reformulation des consignes, photocopies adaptées (uniquement en recto), adaptation de la taille de la police de caractères, utilisation d’une clé USB, installation adaptée dans la classe, allègement du travail... L’aménagement de la scolarité peut également permettre l’intervention de professionnels extérieurs sur le temps scolaire dans le cadre d’un PAP (voir infra).

https://www.cnsa.fr/documentation/cnsa-dt-dys-web-corrige-mai_2015.pdf

Maman de 2 garçons,14ans et 11 ans dont le plus jeune dyslexique dysorhtographique TDA

RépondreQuote
Posté : 25/12/2018 9:38
pseudys
(@pseudys)
Nouveau membre
Posté par: YACLAIRE

La finalité était je pense que nos enfants vivent mieux leur dyslexie en n'étant pas considérés comme des handicapés.

Bonjour,

Dans le cas de mon fils, le fait d'apprendre qu'il est dys a été un grand soulagement pour lui ! Pendant des années il ne comprenait pas pourquoi il n'arrivait pas à faire certaines des choses que les professeurs demandaient et que ses copains avaient tant de facilité à faire. Lorsque l'orthophoniste a commencé à mettre des mots et des explications sur son handicap, tout est devenu de plus en plus clair pour lui.

Aujourd'hui, au collège, il arrive que des prof lui disent encore qu'il pourrait faire des efforts sur son écriture (il écrit par exemple les 5 à l'envers) ou sur l'orthographe. Je lui a expliqué que les efforts que ces professeurs lui demandent, cela revient à demander à un enfant en fauteuil roulant de faire des efforts pour courir...

Son handicap est invisible mais je ne vois pas de bonnes raisons de vouloir le cacher. Il est comme ça.

Cordialement,

RépondreQuote
Posté : 31/12/2018 12:49
James
(@james)
Nouveau membre

Normalement à partir du moment ou un PAP existant à été mis en place il s'agit de l'actualiser chaque année : la demande peut être faite de réunion d'équipe éducative par les parents afin et d'actualiser et d'enrichir celui-ci : cela ne peut pas être refusé.  Vous pouvez donner copie de l'ancien PAP et vous en servir pour actualiser et ajouter ce qui est susceptible de l'être en fonction des aménagements susceptible de soutenir la scolarité de l'enfant avec bilan à l'appui :  http://cache.media.eduscol.education.fr/file/eleves_a_besoins_educatifs_particuliers/82/8/Formulaire_PAP2015_420828.pdf

Une passation doit toujours être faite entre l'école élémentaire et le collège, et si cela n'a pas été fait il faut le signaler. 

Normalement une demande de réunion de l'équipe éducative se fait par écrit ( afin de garder une trace mais bien sûr chacun fait comme bon lui semble).

S'il n'y a pas de transmission aux enseignants : lettre RAR stipulant la nécessité d'actualiser le PAP existant et de l'enrichir au plus tôt et également entrer dialogue afin de signaler que les adaptations et aménagements ne sont actuellement pas prises en compte avec un dialogue difficile, avec tel ou tel enseignants : exposer ce qui pose problème par ex. Modalités d'évaluation non respectueuses de ce qui est requis selon le PAP et qui met l'enfant en difficulté...

Soutenir le propos gentiment MAIS fermement.

Une lettre RAR demandant une réunion dans les plus bref délais devrait réveiller ce petit monde sur les obligations d'un établissement concernant un disposait encadré par des règles...

RépondreQuote
Posté : 16/01/2019 11:22
pseudys
(@pseudys)
Nouveau membre
Posté par: James

Normalement à partir du moment ou un PAP existant à été mis en place il s'agit de l'actualiser chaque année : la demande peut être faite de réunion d'équipe éducative par les parents afin et d'actualiser et d'enrichir celui-ci : cela ne peut pas être refusé.  Vous pouvez donner copie de l'ancien PAP et vous en servir pour actualiser et ajouter ce qui est susceptible de l'être en fonction des aménagements susceptible de soutenir la scolarité de l'enfant avec bilan à l'appui :  http://cache.media.eduscol.education.fr/file/eleves_a_besoins_educatifs_particuliers/82/8/Formulaire_PAP2015_420828.pdf

Aucun problème avec le professeur principal cette année, il a tout de suite accepté de nous rencontrer afin de mettre à jour le PAP.

 

Une passation doit toujours être faite entre l'école élémentaire et le collège, et si cela n'a pas été fait il faut le signaler. 

Le directeur de l'école primaire avait refusé de mettre en place le PAP ! Nous avions dû demander nous même sa mise en place à la médecine scolaire. Le jour où le directeur en a été informé il a tout de suite appelé ma femme à son travail pour s'en plaindre.

Lorsque nous avons abordé ce sujet avec la commission MDPH, les personnes présentes n'en revenaient pas.

Ce directeur est très bien connu des orthophonistes autour de l'école : pour lui il n'y a que des enfants normaux ou des enfants chiants et c'est aux parents de mieux s'occuper de leurs enfants chiants.

 

Normalement une demande de réunion de l'équipe éducative se fait par écrit ( afin de garder une trace mais bien sûr chacun fait comme bon lui semble).

S'il n'y a pas de transmission aux enseignants : lettre RAR stipulant la nécessité d'actualiser le PAP existant et de l'enrichir au plus tôt et également entrer dialogue afin de signaler que les adaptations et aménagements ne sont actuellement pas prises en compte avec un dialogue difficile, avec tel ou tel enseignants : exposer ce qui pose problème par ex. Modalités d'évaluation non respectueuses de ce qui est requis selon le PAP et qui met l'enfant en difficulté...

Depuis mon message initial nous avons réussi à rencontrer le professeur de français. Elle nous a clairement dit que les adaptations préconisées dans le PAP ne seront pas toujours appliquées, qu'elle fera comme elle veut.

Pour elle, notre fils ne doit pas prendre les mauvaises notes comme un jugement négatif du travail qu'il fournit ; elle nous dit évaluer des copies et non des enfants, sauf que de notre point de vue elle évalue les copies des enfants. Nous avons indiqué que cette façon de faire ne nous convient pas mais elle n'en démord pas.

Au final nous avons donc expliqué le problème à notre fils et nous ferons un point avec lui sur chacun de ses contrôles pour lui expliquer montrer les points où il aurait dû s'en sortir et les points où il ne pouvait compter que sur la chance puisque le contrôle n'a pas été adapté.

RépondreQuote
Posté : 16/01/2019 12:09
Share:
  
En travaux

Veuillez Connexion ou Inscription