Forum

Faurum

Notifications
Clear all

L'école la boule au ventre  

goneliz
(@goneliz)
Membre actif

Bonjour

Je suis maman d'une petite fille de 7 ans et demi; De suite à des blocages et des crises de nerfs lors de sa rentrée au CP elle a été suivie par un psychologue qui lui a pratiqué des test qui ont mis en évidence un EIP et TDAH, puis à la vue de ses problèmes de lecture et écriture (confusions de sons très importantes), on a fait un bilan orthophonique qui a relevé une légère dysphasie et aussi un fort risque de dyslexie (le diagnostic pour l'orthophoniste n'a pas de doute mais il faut 2 ans de lecture pour le mettre officiellement), puis un bilan psychomoteur (son frère étant dyspraxique) qui a mis aussi en évidence une dyspraxie.

Armée de tous ces résultats j'ai pris plusieurs rdv avec l'enseignante (Nuria est dans un double niveau CE1/CE2), mais je me suis heurtée à un mur: elle ne veut rien entendre sur la dyspraxie, ni la dysphasie ni le côté EIP, et pour la dyslexie "ok mais il suffit de travailler plus!" donc face à ça nous n'avons pas pu faire grand chose. Et depuis cette enseignante, qui en classe se permet de donner des coups de pied aux poubelles, jeter les trousses des enfants par terrer et hurler, a pris en grippe ma fille a qui elle ne permet pas de parler ni de bouger trop, et même de s'occuper autrement qu'en faisant du coloriages entre les exercices car d'après elle les maths que je lui avais donné, à la demande de ma fille, ne sont pas pour son âge (elle n'a jamais vérifié si elle sait le faire ou pas, elle a juste pris sa feuille et l'a donné à un CE2)... Bref, dans cette ambiance, ma fille part les matins la boule au ventre, et même si elle dit que maîtresse est gentille elle nous dit aussi qu'elle a peur et nous interdit d'aller lui parler, autrement elle crise en pleurs de peur des représailles. Cette maîtresse est très apprécié par les autres parents car elle ne donne pas beaucoup de devoirs, du coup ils trouvent leur compte et nous on ne peut pas trouver du poids du côté des parents. Enfin l'orthophoniste a plusieurs fois essayé de la joindre, lui laissant même les coordonnées de son domicile, et l'enseignante n'a jamais répondu à l'appel.

Sachant, par expérience avec mon fils en maternelle, que le psy scolaire et l'enseignant référent ne croient pas du tout aux dys (et oui, mon fils dyspraxique n'a même pas droit à un PAI!), je vous avoue ne savoir pas trop quoi faire ni à qui m'adresser pour aider ma fille, et préparer le chemin de mon fils qui doit intégrer le CP l'année prochaine.

si vous pouviez me conseiller, je vous en remercie d'avance

Cordialement

Elisabet, maman de 3 enfants
N: EIP, dyslexique, dysphasique, dyspraxique et TDAH
T: EIP?, dyspraxique et déficit d'attention
E

Quote
Topic starter Posté : 17/12/2011 12:16
Auroredyspraxie
(@Auroredyspraxie)
Membre de bonne réputation

Bonjour,

Saisissez la MDPH, vous avez tout ce qu'il faut. Vous pouvez le faire directement sans demander ni l'avis de la maitresse, ni celui de l'enseignant référent.

Bon courage

RépondreQuote
Posté : 17/12/2011 12:30
goneliz
(@goneliz)
Membre actif

Bonjour

Je vous remercie de votre réponse. Nous avions pensé à le faire, hors le psychologue scolaire nous a assuré qu'il a un poids dans les décisions de la MDPH et puisqu'il ne croit pas aux Dys il mettra tout son poids pour éviter que le dossier soit accepté. Est-ce vrai? peut-il le faire?

Pour saisir la MDPH il vaut mieux faire appel à quel médecin pour remplir le certificat?

En vous remerciant

Elisabet, maman de 3 enfants
N: EIP, dyslexique, dysphasique, dyspraxique et TDAH
T: EIP?, dyspraxique et déficit d'attention
E

RépondreQuote
Topic starter Posté : 17/12/2011 12:39
Auroredyspraxie
(@Auroredyspraxie)
Membre de bonne réputation

IL vous faut un médecin coordonnateur du genre pédo psy : celui qui a posé vos diagnostic de TDAH, dyspraxie etc.

A voir si vous êtes passé par un centre référent. En ce qui me concerne, il y a 10 ans et là où j'habite il y en avait très peu et en plus je n'y ai pas pensé d'ailleurs mais les choses ont évolué.

Dans la commission, il peut toujours y avoir un huluberlu du genre de votre psychologue scolaire, qui en plus se permet de faire du chantage. Votre est jeune et les démarches sont longues. Donnez vous des échéances à long terme. Dans les commission, il y a (du moins chez nous) plusieurs enseignants référents, plusieurs psy sco.

Dans tous les cas, comme vous n'avez pas l'air très entouré par ce qui est psy sco et ens référent, vaut mieux passer outre. J'ai monté mon dossier seule.Je connais encore des gens qui le font. A l'époque, j'avais même refusé la consultation médicale à laquelle j'étais invitée avec force par le médecin scolaire. La CCPE ne m'a rien apporté de constructif, c'est pour ça que j'ai avancé seule avec les paramédicaux, et le pédopsychiatre.

Votre enseignant référent qui pense que les dys n'existe pas, savez vous s'il vient de prendre son poste ? Certains sont collés à ce poste parfois parce qu'il n'y a pas autre chose....Ils sont normalement titulaire d'un CAPA SH.

Ce qu'il faut c'est bien bétonner votre dossier avec tous les bilans. N'attendez pas de réponse avant 6 mois ou 1 an.

RépondreQuote
Posté : 17/12/2011 1:17
goneliz
(@goneliz)
Membre actif

Merci beaucoup pour votre conseil

Je vais voir si la néuropédiatre qui a diagnostiqué le TDAH veut bien le faire, ma fille n'a pas encore été vue par le pédopsychiatre, on a fait une demande de rdv mais vu l'attente dans le CMP c'est plutôt long, et en privé dans mon département il n'y a plus de pédopsychiatre exerçant

Je sais qu'il faut s'armer de patiente, dommage car cela veut dire qu'il faut s'y faire au fait que cette année ma fille vive très mal l'école et qu'elle vit dans le stress. J'ai peur qu'elle déconnecte de l'école franchement

Cordialement

Elisabet, maman de 3 enfants
N: EIP, dyslexique, dysphasique, dyspraxique et TDAH
T: EIP?, dyspraxique et déficit d'attention
E

RépondreQuote
Topic starter Posté : 17/12/2011 2:48
LAC
 LAC
(@LAC)
Membre célèbre

Bonjour goneliz,

Il serait peut-être bien d'entrer en contact avec l'inspectrice ASH de votre département ! Ce serait bien que remonte le comportement inadmissible de certains enseignants. Elle pourrait également vous proposer des solutions pour répondre aux problèmes rencontrés par vos enfants dans le système scolaire.

Je vous conseille également de contacter la plate-forme Aide Handicap Ecole de l'Education Nationale dont voici les coordonnées :

Téléphone : 0810 55 55 00

Mail : aidehandicapecole@education.gouv.fr

Avez-vous songé à un changement d'école ? C'est malheureusement parfois la seule solution lorsque vous tombez sur des gens bornés qui refusent tout simplement l'existence des troubles dys.

Si votre enfant est trop en souffrance à l'école, il faut peut-être demander à votre médecin traitant de la voir et de juger si une interruption momentanée et un maintien à domicile de l'enfant ne serait pas justifié le temps que l'EN apporte une solution pour mettre fin à cette souffrance.

Cela est parfois préférable dans l'intérêt de l'enfant.

Cordialement.

Message édité par : LAC / 17-12-2011 13:55

RépondreQuote
Posté : 17/12/2011 2:52
goneliz
(@goneliz)
Membre actif

Merci LAC pour vos réponses

Excusez moi mais c'est quoi une inspectrice ASH? on la contacte librement?

je vais me renseigner auprès du numero d'aide handicap école également

Pour le changement d'école nous y avons songé sérieusement. Ce qui m'attriste c'est que Nuria a mis un temps fou à se faire des amis car à la maternelle elle était très en décalage, et ce serait tout recommencer pour elle. Puis l'école du village à côté du notre est aussi régie par le même psychologue scolaire, ce qui me freine, mais je sais que vous avez raison dans le sens où parfois c'est la seule solution. Vous voyez aujourd'hui, premier jour de vacances, mon enfant est apaisée, douce, calme, et ce malgré son hyperactivité. Elle même dit que c'est parce qu'il n'y a plus d'école et qu'elle aimerait que sa maîtresse ne soit plus là au retour.

Même pour notre fils on y a pensé, car lui il n'a aucun ami en maternelle, il n'est pas du tout integré et malgré ses gros problèmes d'apprentissage (un déficit d'attention qui l'handicape beaucoup, une dyspraxie visuo spatiale qui le freine aussi) et les efforts de la maîtresse, ça n'avance pas et on se dit que pour le passage au CP ça va être très dur sans aide. Sa maitresse exclu dès maintenant un CP normal car avec une classe de 30 il serait vite perdu, puis elle propose un double niveau mais là encore, pour l'avoir vécu avec ma fille, il faut être un minimum autonome (elle l'était beaucoup, son frère pas du tout)

Je n'en peux plus des humiliations de cette maîtresse de CE1. Une maman s'est permis d'aller la voir pour se plaindre que ma fille et la sienne se disputaient souvent à la recrée... maintenant dès que ma fille parle à l'autre, la maîtresse ordonne à l'autre enfant de s'éloigner d'elle, et ma fille reste seule et isolée. Elle est perçue comme une fillette trop bavarde, incapable de rester quiète et avec des idées de "vieille" et ce malgré que les résultats scolaires de Nuria sont excellents (le fruit de ses efforts de fou!). Lorsque cette même maîtresse a vu mon fils (une visite de la maternelle au CP) elle s'est permis de dire haut et fort que pour être un handicapé il se portait fort bien... bref, vous voyez un peu ce que supporte ma fille et ce que nous supportons car non seulement sa dyslexie la fatigue énormément mais aussi ses autres dys, et vu que son côté EIP est complètement interdit à l'école (elle est réprimandé si elle s'intéresse à d'autres choses que ceux de son programme) elle tourne en rond et devient une furie à la maison.

J'avais pas pensé au médecin traitant, je vais voir si elle peut nous recevoir cette semaine. Ce serait une bonne chose d'avoir son avis sur la question, et peut-être le pédiatre

Encore merci pour votre aide, ce n'est pas simple de se sentir si isolé et si incomprise dans notre petit village

Elisabet, maman de 3 enfants
N: EIP, dyslexique, dysphasique, dyspraxique et TDAH
T: EIP?, dyspraxique et déficit d'attention
E

RépondreQuote
Topic starter Posté : 17/12/2011 3:37
mimi298
(@mimi298)
Membre de confiance

Bonjour. je suis sidérée d'apprendre qu'un enseignant référent ne croit pas en la dyspraxie !!! A mon sens, il y a confusion des rôles, car c'est à la CDAPH d'évaluer les besoins de l'enfant, sur la bonne foi des divers bilans que vous lui transmettrez. L'enseignant référent ne possède aucun pouvoir décisionnel sur ce point. Par ailleurs, et selon moi, il est fort préjudiciable de placer sur ce poste un enseignant qui ne possède pas ou plus le feu sacré et qui ne voit dans ses fonctions aucune demande de l'institution de garantir le droit à compensation du jeune en situation de handicap en veillant au bon déroulement du PPS. Pas mieux pour la psychologue scolaire. Faîtes comme Auroredyspraxie l'a si bien écrit, passez outre et procédez à une saisine MDPH : le bilan du neuropsychologue faisant foi, vous possédez un argument de poids (la preuve de ce que vous avancez, en fait). La MDPH prendra contact avec l'école pour obtenir le feuillet 4 pages qui la concerne. Je suis d'avis que cela mériterait bien un mail à l'IEN-ASH, notamment en ce qui concerne les dysfonctionnements relevés sur les attentes de l'ERSEH et de la psy scolaire.

Je vous souhaite bien du courage. Tenez-nous informés.

mimi298.

RépondreQuote
Posté : 17/12/2011 4:53
goneliz
(@goneliz)
Membre actif

Bonsoir

L'enseignant référent a reçu les bilans de mes deux enfants, il n'a pas voulu les lire. Le psychologue scolaire de même. Même plus! le psychologue scolaire s'est permis de voir mon garçon plusieurs fois sans nous avertir et de lui faire des test où il en a conclu qu'il n'était pas dyspraxique puis qu'il savait emboîter des pièces d'un tangram! Il s'en est suivi un entretien très musclé où j'ai du garder mon sang froid et ce même lorsqu'il s'est permis de me crier dessus comme un malade et de me dire des perles genre "avec une mère comme vous ça ne m'étonne pas que votre fils soit comme ça!". On a rédigé une lettre lui interdisant d'approcher un seul de nos enfants. L'enseignant référent travaille côte à côte avec lui, du coup en vue de ce qui s'est passé il n'a pas voulu aller à l'encontre de ce psy (qui a beaucoup de poids puisque même les professionnels avec qui on travaille le craignent au point de vouloir éviter de faire un PPS et une demande MDPH). A posteriori j'ai su que ce qui ne lui plaisait pas à ce psy c'est que je suis infirmière (enfin j'aurais mon diplôme en juillet prochain) et que je travaille beaucoup en psy (adulte et pédopsy) du coup lorsqu'il m'a sorti la théorie de l'angoisse d'oedipe j'ai su quoi lui répondre.... bref depuis tout est en point mort. On a eu une réunion à l'école de mon fils avec la neuropédiatre, mais pour rien faire, juste lui donner des conseils à l'enseignante sur comment faire en classe avec un déficit de l'attention et dyspraxique... une enseignante a qui il a fallu que le RASED et les autres enseignants lui remarquent les problèmes de mon fils pour qu'elle les admette en fin

Pour ce qui est de Nuria, l'enseignant référent est au courant du dossier mais il n'a jamais voulu lire les bilans, comme j'ai dit, ni rencontré aucun de mes enfants. La maîtresse prend tout son poids et comme elle se sait protégée par l’expérience (toute une vie d'exercice dans la même école) et par les parents, elle fait à sa guise.

Pour le courrier dont vous me parlez, il peut faire bouger les choses?

C'est quoi IEN-ASH?

Je suis désolée de toutes ces questions mais comme je vous ai dit on est bien seuls à nous battre dans notre région, démunie de professionnels (mon fils attend un RDV au CRA de Montpellier) et très incompris de nos écoles pour qui "il faut attendre que l'échec arrive pour agir!"...

Bien entendu je vous tiendrai au courant. J'avoue que depuis le temps qu'on se bat dans le vide on se décourage un peu et la question de quitter la région s'est même imposé à nous, mais bon on a le travail aussi et tout quitter n'est pas si simple, surtout sans savoir où on va tomber...

Merci encore à vous

Elisabet, maman de 3 enfants
N: EIP, dyslexique, dysphasique, dyspraxique et TDAH
T: EIP?, dyspraxique et déficit d'attention
E

RépondreQuote
Topic starter Posté : 17/12/2011 6:51
mimi298
(@mimi298)
Membre de confiance

L'IEN-ASH est le supérieur hiérarchique de l'enseignant référent. Le sigle signifie Inspecteur de l'Education Nationale chargé de l'Adaptation et de la Scolarisation des élèves en situation de Handicap. Le supérieur hiérarchique du spychologue scolaire est un IEN (Inspecteur de l'Education Nationale toujours) de Circonscription. Il faut trouver de quelle circonscription dépend l'école ou les écoles dans laquelle (lesquelles) sont scolarisés vos enfants pour faire remonter les griefs que vous avez à formuler à son encontre, parce que ce que vous décrivez me fait penser à la 4ème dimension, là. 🙁

Voici quelques liens utiles :

http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page32.htm

http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page504.htm

http://www.ac-montpellier.fr/sections/ia34/circos/circonscription823

Je vous souhaite bonne chance et surtout bon courage, car il ne faut quand même pas en rester là.

mimi298.

RépondreQuote
Posté : 17/12/2011 9:07
goneliz
(@goneliz)
Membre actif

Merci beaucoup pour ces adresses. Je vais écrire au IEN-ASH, de toutes façons soit c'est ça soit on va droit au mur.

Ce matin nous avons fait passer des bilans ergothérapeute à nos enfants. Alors que pour ma fille l'ergothérapeute ne m'a rien dit (elle attend de faire le décryptage des résultats) pour mon fils elle a déjà remarqué plusieurs problèmes assez conséquents (aucune latéralisation, ce qui avait déjà été remarqué mais aussi une vision périphérique très perturbée, un TDA conséquent et grand fatigabilité et ce sans avoir encore scruté les résultats) et ne comprends pas pourquoi il n'est pas aidé. Nous avons encore reparlé mon mari et moi du changement d'école, ce qui semble se dessiner de plus en plus clair, tellement l'attitude de ma fille a changé depuis qu'elle est en vacances!

Pour ce qui est du médecin scolaire... c'est simple, on n'en a pas! celui qu'on avait a pris sa retraite et il n'est pas remplacé, alors tout repose sur le bon vouloir de ce psy scolaire et de son acolite d'enseignant référent

Je vous tiendrai au courant des nouveauté, que j'espère il y aura, car cette situation m'angoisse. Voir ses enfants aller droit au mur et dans la souffrance ce n'est pas simple pour une mère, mais je ne vous apprends rien 😉

Merci à toutes pour vos réponses

Elisabet, maman de 3 enfants
N: EIP, dyslexique, dysphasique, dyspraxique et TDAH
T: EIP?, dyspraxique et déficit d'attention
E

RépondreQuote
Topic starter Posté : 20/12/2011 12:11
LAC
 LAC
(@LAC)
Membre célèbre

Bonjour,

Faites un courrier à l'inspecteur ASH et informez également la plate-forme Aide Handicap Ecole de l'éducation nationale de la situation dans laquelle se trouvent vos enfants et demandez-leur ce qu'il est possible de faire pour y mettre fin.

Cordialement.

RépondreQuote
Posté : 20/12/2011 11:15
Share: