Forum

Faurum

garçon 11 ans, pas ...
 
Notifications
Clear all

garçon 11 ans, pas hyperactif, mais la psy parle de ritaline.....  

Page 1 / 2
Malou3799
(@Malou3799)
Membre actif

Bonjour,

Mon fils est dyslexique et dysorthographique (décelé en novembre 2012). Son comportement à l'école n'est pas bon du tout (problèmes pour se faire des copains, fait du bruit en classe, n'écoute pas et n'écrit plus ses cours et ses devoirs....). Sa pedopsychiatre m'a parlé de la Ritaline pour son manque de concentration en classe.... Avez-vous eu ce problème aussi ? Y-a-t'il des parents qui ont accepté ce médicament pour leur(s) enfant(s) ? qu'en pensez-vous ?

Personnellement, cela m'effraie un peu (la dépendance, le ralentissement de la croissance etc...) car il est déjà allergique alimentaire et sa croissance n'est pas ce qu'elle aurait pu être (car 55cm à la naissance et 1.45m à 11 ans). Je ne peux pas dire qu'il est petit mais une de ses profs m'a affirmé le contraire....

J'ai tout essayé pour mon fils mais son mal-être est maintenant bien ancré et il refuse de travailler à la maison et au collège aussi.... avant de découvrir ses dys, il m'a même demandé si ça faisait mal le suicide.... Tout cela est allé trop loin.... Je veux l'aider mais la médication me fait peur car je ne connais pas.

Pouvez-vous m'éclairer ?

Merci à tous.

Malou.

Quote
Topic starter Posté : 11/02/2013 12:36
cbestern
(@cbestern)
Membre de bonne réputation

le collège est un moment très dur a passé, c'est un moment ou on se sens bien seul face au monde, il faut lui montrer que vous êtes avec lui et pas avec ces profs, faites des deal avec lui, organisez des truc qui lui plaisent, si besoin est, faites lui des échanges, style: si tu réussit tel ou tel truc je te fait un mot bidon pour une apres midi glandouille a la maison!

il faut qu'il vous sentent de son coté c'est tres important!

n'hésitez pas à lui parler aussi du futur, de ce qu'il sera plus tard si il s'en donnent la peine, que son but ce ne doit pas être d'être le premier mais juste de finir de collège pour allez au lycée le pays de la liberté!

perso quand j'était jeune, la dys m'avais fait murrir un peu trop vite, je savais que la vie n'était pas juste!

reparler de sa phrase sur le sucide, dites lui que c'est pas cool comme idée surtout que il en as plus pour longtemps a tiré et que apres a lui la vengance et la liberté! par contre il peu essayer ce genre de phrases sur ses profs, après tout ils sont manipulable!

Si il vous sens de son coté, le jour ou ça irra vraiment mal c'est ce genre de truc qui feront la différence!

pensez aussi a lui donner plus de responsabilité, la dys augmente la maturité, perso au collège j'avais déja eu plus de 5 ans d'ortho et plu de 4 psy, le jour ou j'ai compris que je n'était pas seul face au imbéciles je me suis sentis mieux!

RépondreQuote
Posté : 11/02/2013 9:30
LAC
 LAC
(@LAC)
Membre célèbre

Bonjour Malou,

On peut présenter un TDA sans pour autant être hyperactif.

Il est parfois nécessaire pour des jeunes de se faire aider ponctuellement avec ce type de médicament (ritaline, concerta) pour pouvoir rentrer dans les apprentissages. C'est parfois une question d'un ou deux ans.

L'efficacité du médicament est très rapide : en quelques jours seulement.

Chez certaines personnes, cela leur permet de "revivre" car elles peuvent enfin entrer dans les apprentissages.

C'est un choix très personnel. Face à un enfant en souffrance, c'est parfois la solution.

Je connais des personnes qui ont eu recours à ce type de médicament (concerta) : elles n'ont pas eu d'effets secondaires.

Parlez-en avec le médecin qui vous l'a conseillé ou allez sur des forums sur les TDA.

RépondreQuote
Posté : 11/02/2013 10:19
gene
 gene
(@gene)
Membre célèbre

Je suis adulte, j'ai pris de la ritaline pendant plus d'un an, je peux vous assurer que c'est sans dépendence. Je suis accro au chocolat et au tabac depuis l'age de 12 ans et la ritaline n'est pas de cette catégorie.

La ritaline apporte un vrai bol d'air et permet de prendre conscience de plein de comportement défaillant qui empoisonne la vie.

Pendant la période de prise de ritaline, c'est l'oaccasion de réapprendre à vivre.

Donc oui pour un an ou deux en continuant le travail avec la psy pour que votre enfant reparte du bon pied et ne subisse pas le collège. Il pourra redevenir un acteur de sa vie et non plus la subir.

GENE

RépondreQuote
Posté : 11/02/2013 12:41
RORORUN
(@RORORUN)
Membre actif

Bonsoir,

Nous avons été confronté à ce choix il y a tout juste un mois .... Notre fils 10 ans est également dyslexique et dysorthographique. Le neurologue nous a demandé d'essayer la ritalin pour lui permettre de plus se "concentrer" sur l'apprentissage de l'orthographe ...

Nous sommes passés par tous les stades, interrogations, rejets, incompréhension, doutes ... On entend tellement de choses sur ce type de médicaments ... Et puis on "engage" la vie de notre enfant ... Pas évident de ce dire que l'on prend la bonne décision ... Nous avons re-discuté avec le neurologue ... Et finalement nous avons fait le choix d'essayer .... Au vue des capacités de notre fils on s'est dit ca valait la peine d'essayer pour le "soulager" dans son apprentissage.

Dans le cas d'enfants non hyperactifs la dose est 2 fois moindre. Il n'en prend ni le week-end ni pendant les vacances.Nous avons fait un test sur 3 jours sans en parler ni à notre fils ni à son instituteur.

Et bien on a vu une différence .... L'instituteur trouve qu'il comprend plus vite avec moins d'efforts, sur 6 six mots appris pour la dictée il a eu une seule faute !!!! Le bonheur pour lui !!!!! Il trouve que les mots viennent plus vite, plus spontanément ....

Le médicament agit sur 8h environ (Quasim), la durée de la journée scolaire.

Il devrait en prendre jusqu'en 3em. Le neurologue nous a dit qu'ensuite la partie du cerveau sur lequel le médicament agit aura pris l'habitude de travailler et continuera ... On peut arrêter la prise du médicament à tout moment...

Dans la vie il faut faire des choix ..... Ce qui est bien pour certains ne l'est pas forcement pour les autres ....

Notre fils apparait "soulagé" ...

Véronique

Véro

RépondreQuote
Posté : 11/02/2013 10:55
Malou3799
(@Malou3799)
Membre actif

Bonjour,

Tout d'abord, un grand merci à GENE, LAC et Véro pour avoir pris du temps pour me répondre. Mon mari et moi venons de lire vos messages et cela nous a rassuré.

Je viens de laisser un message à la pédopsychiatre de mon fils pour avoir une ordonnance très rapidement car notre fils a été exclu d'un cours hier (refus de sa part de faire un exercice en français) et le CPE du collège m'a dit que s'il y avait une autre exlusion, il y aurait une commission disciplinaire avec exclusion de l'école.... Je me suis heurtée à un mur avec notre fils, hier soir, pour qu'il fasse ses devoirs mais je n'ai pas "lâché" donc j'ai réussi à lui faire apprendre son anglais (car évaluation aujourd'hui).

Si vous le souhaitez, je vous tiendrais au courant de la suite des évènements.

Merci beaucoup car nous nous sentons moins seuls maintenant.

Bonne journée à tous.

Malou.

RépondreQuote
Topic starter Posté : 12/02/2013 12:25
Malou3799
(@Malou3799)
Membre actif

Rebonjour,

J'ai oublié de remercier Cbestern. Mille excuses.

Merci à vous Cbestern pour votre réponse.

Bonne journée.

Malou.

RépondreQuote
Topic starter Posté : 12/02/2013 12:30
LAC
 LAC
(@LAC)
Membre célèbre

Bon courage à vous !

RépondreQuote
Posté : 12/02/2013 7:07
choco64
(@choco64)
Membre de confiance

bonsoir, j'avoue que je suis intéressée des résultats de votre expérience. mon fils est dyslexique dysorthographique avec un TDA sans hyperactivité et nous avons fait le choix de refuser la ritaline. Mon fils est rentré en 6ème cette année et pour le moment ça se passe bien.

Au plaisir de vous lire.

choco64

RépondreQuote
Posté : 14/02/2013 12:17
papyoon
(@papyoon)
Membre de bonne réputation

Bonsoir,

notre filles a des TDA sans hyperactivité mais est trés impulsive. Cela fait maintenant 4 ans qu'elle est diagnostiquée et accompagnée en orthophonie et psychomotricité, sa scolarité est aménagée au maximumm possible (avec suivi de prés du PPS appliqué par son instit), qu'on amènage les devoirs en plusierus petits temps courts, qu'on lui laisse beaucoup de temps pour rever, qu'on adapte tout en fait à son rythme à sa notion de l'esapce et du temps pour résumer.

Avec ce recul de 4 ans, ce que je peux dire c'est que une fois que le maximum est aménagé pour etre en accord avec son rythme, bein il ny a plus de priobleme, ce qui prouve bien que le probleme ce nest pas nos particularités de dys & tda, le probleme c'est qu'on ne rentre pas dans le moule de la société telle quelle souhaite que chacun soit.

Il se trouve qu'on est different et heureusement, ce que j'ai repondu lorsquon nous a encore proposé de donner de la ritaline à notre enfant c'est qu'elle n'est pas malade juste differente et que en faisant de sport, du chant, en dessinant en jouant a lordi, en etant presents à ces cotés, on compense son impulsivité, la ritaline c'est des amphétamines hors de question de donner ça à notre enfant (aprés chcun fait au mieux quil peut comme il le ressent, je ne porte aucun jugement, je suis contre la médication ca n'engage que moi).

Mais les progres fait par notre enfant grace à tout laccompagnement mis en place au sens large, et la confiance qu'elle a pu gagner en elle ont fait leurs preuves,

oui c vrai la vie nest pas facile,

oui il faut se battre sans relache chaque jour face aux dures rencontres et incompréhensions auxquelles ont fait face quotidiennement pour garder confiance et pouvoir continuer d'avancer mais c'est possible ne vous découragez pas surtout nos enfants grandissent et petit à petit dévoilent leurs ressources, ils vont en grandissant sur leur chemin de vie et n'ont pas fini de nous épater 😉

' Rien n'est dans l'esprit
qui ne soit entré par les sens'
Aristote.

RépondreQuote
Posté : 18/02/2013 1:31
LAC
 LAC
(@LAC)
Membre célèbre

Papyoon,

Votre enfant a de la chance de bénéficier d'aménagements qui s'adaptent à son rythme.

Mais pour cela, je suppose qu'elle est en primaire.

Les choses sont bien différentes lorsque l'enfant est dans le collège et lors de la progression au fil des années. Des adaptations au rythme de l'enfant ne sont pas prévues dans le système scolaire français et là pour un enfant présentant un TDA les choses sont loin d'être simples dans le second degré. Sans compter que l'enseignant exerce dans des classes souvent surchargées. Place bien difficile pour l'enfant présentant un TDA.

Cordialement.

RépondreQuote
Posté : 18/02/2013 10:22
Auroredyspraxie
(@Auroredyspraxie)
Membre de bonne réputation

Bonsoir,

J'ai eu beaucoup de mal à accepter l'atarax et le risperdal pour mon fils mais il va beaucoup mieux depuis 6 mois.

Sa vie en est changée.

RépondreQuote
Posté : 18/02/2013 8:26
RORORUN
(@RORORUN)
Membre actif

Bonjour,

Nous c'est l'échéance du collège qui nous a fait changé d'avis .... Tant qu'ils sont en primaire il n'y a qu'un interlocuteur, la quantité devoirs est encore abordable mais au collège ....

Cette perspective de septembre prochain nous inquiète ... Mon mari à la chance de pouvoir adapter son emploi du temps pour ne pas travailler le mercredi et d'avoir un planning assez souple. Déjà, comme cela, la gestion des devoirs, de l'orthophoniste, de l'ergo et ponctuellement d'autres spécialistes est assez rock and roll pour notre fils.

C'est vrai que c'est un choix difficile que chacun doit faire en fonction de ses convictions, de sa situation et des difficultés de son enfant.

Nous en avons parlé avec notre fils. Lui non plus ne voulait pas prendre de médicaments (QUASIM)... Suite aux tests concluant il les prend sans problème.

L'ergothérapeute, l'instituteur ont constatés des progrès...

Véro

RépondreQuote
Posté : 19/02/2013 1:56
mimie
(@mimie)
Membre éminent

Bonsoir,

Mon fils de 9 ans a commencé à prendre du concerta il ya 1 mois et 1/2 sur les conseils de la neuropédiatre ,rien à changer chez lui et à l'école il suit mieux les cours .Le jour ou on l' a appris ça été la douche froide et on a pas tout compris car l'hyperacitivité mon fils ne l'a pas mais c'est pour la concentration !ensuite on va devra ajouter la ritaline .Chaque parent réagi differement car mon mari a mieux accepter que moi qui refuse toujoursde lui donner ,on se pose beaucoup de questions et on se dit que faire un essai pour l'aider pourquoi pas,notre médecin traitant nous adit de passer quand on voulez pour parler si on avait des questions ne pas hésiter et ce qu'on fait et depuis ça va mieux !

Je vous souhaite bon courage.

MIMIE

RépondreQuote
Posté : 22/02/2013 11:18
Malou3799
(@Malou3799)
Membre actif

Bonjour à tous !

Merci pour vos réponses et expériences.

Nous avons commencé la ritaline jeudi 14/02, comme préconisé c'est-à-dire, tout doucement. Au bout de 4 jours, nous devions lui donner 1 comprimé le matin et un demi le midi. Voyant que c'était plus facile déjà pour ses devoirs, je ne lui ai donné qu'un demi le matin et un demi le midi. Cela n'a pas été suffisant pour qu'il contrôle sa colère, face à la violence dans ce collège..... et nous allons le payer par une expulsion....

Je n'excuse en rien l'attitude de mon fils.

Nous avons suspendu le traitement pendant les vacances et nous le reprendrons 2 jours avant la reprise des cours. Nous espérons sincèrement que cela lui permettra d'être plus heureux car mon fils m'a demandé, il y a deux mois, si le suicide faisait mal..... (il en a également parlé au collège lors d'un sondage auprès des élèves). Cela devient très difficile....

A bientôt.

Malou.

RépondreQuote
Topic starter Posté : 25/02/2013 7:00
Page 1 / 2
Share: