Forum

Faurum

Histoire sur "qu'est ce que LA COMMUNAUTÉ SCIENTIFIQUE?"  

  RSS
Lolo78
(@lolo78)
Membre noble

Principe de l'acquisition de connaissances scientifiques

Article détaillé : Évaluation de la recherche scientifique.

L'acquisition de connaissances reconnues comme scientifiques passent par une suite d'étapes. Selon Francis Bacon, la séquence de ces étapes peut être résumée comme suit :

observation, expérimentation et vérification

théorisation

prévision

Pour Charles Sanders Peirce (1839–1914), qui a repris d'Aristote l'opération logique d'abduction, la découverte scientifique procède dans un ordre différent :

abduction : création de conjectures et d'hypothèses ;

déduction : recherche de ce que seraient les conséquences si les résultats de l'abduction étaient vérifiés ;

induction : mise à l'épreuve des faits ; expérimentation[8].

Les méthodes scientifiques permettent de procéder à des expérimentations rigoureuses, reconnues comme telles par la communauté de scientifiques. Les données recueillies permettent une théorisation, la théorisation permet de faire des prévisions qui doivent ensuite être vérifiées par l'expérimentation et l'observation. Une théorie est rejetée lorsque ces prévisions ne cadrent pas à l'expérimentation. Le chercheur ayant fait ces vérifications doit, pour que la connaissance scientifique progresse, faire connaître ces travaux aux autres scientifiques qui valideront ou non son travail au cours d'une procédure d'évaluation.

Le mot « science » définit aux xxe et xxie siècles l'institution de la science, c'est-à-dire l'ensemble des communautés scientifiques travaillant à l'amélioration du savoir humain et de la technologie, dans sa dimension internationale, méthodologique, éthique et politique. On parle alors de « la science ».

La méthode scientifique désigne l'ensemble des canons guidant ou devant guider le processus de production des connaissances scientifiques, qu'il s'agisse d'observations, d'expériences, de raisonnements, ou de calculs théoriques. Très souvent, le terme de « méthode » engage l'idée implicite de son unicité, tant auprès du grand public que de certains chercheurs, qui de surcroît la confondent parfois avec la seule méthode hypothético-déductive. L'étude des pratiques des chercheurs révèle cependant une si grande diversité de démarches et de disciplines scientifiques que l'idée d'une unité de la méthode est rendue très problématique.

Ce constat ne doit cependant pas être entendu comme une forme d'anarchisme épistémologique. Si la question de l'unité de la méthode est problématique (et ce problème sera abordé plus en détail ci-dessous), cela ne remet pas en question l'existence d'une pluralité de canons méthodologiques qui s'imposent aux chercheurs dans leurs pratiques scientifiques.

Cette brève introduction situe le processus de base de la méthode scientifique au cours du passage d'une théorie vers une autre[1]. Ce scénario est détaillé dans la Structure des révolutions scientifiques de Thomas Kuhn.

Dans le cadre d'une théorie établie, un chercheur peut observer une anomalie ou explorer de nouvelles conditions expérimentales, par exemple en employant d'autres instruments. Il réalise ses propres expériences et les répète d'abord pour les valider lui-même, puis pour les documenter et les publier. Chacune de ces publications scientifiques constitue un constat élémentaire. C'est la méthode expérimentale, le début d'une découverte scientifique.

Lorsque plusieurs chercheurs ont répété des expériences sur un même phénomène avec diverses variations (de conditions expérimentales, d'instruments de mesures, de types de preuves…) ces constats élémentaires se confirment mutuellement sans qu'il n'y ait de limite précise ni de moment particulier qui les valident, c'est l'appréciation de plusieurs chercheurs qui conduit à un consensus progressif. Les expériences et constats élémentaires forment alors un corps confirmé de preuves de l'existence du phénomène.

À la suite de cette découverte scientifique, ou parallèlement, les chercheurs tentent d'expliquer le phénomène par des hypothèses. Une hypothèse, pour être scientifiquement admissible, doit être réfutable, c'est-à-dire doit permettre des expérimentations qui la corroborent (la confirment) ou la réfutent (l'infirment).

Ce sont les preuves répétées et confirmées par d'autres chercheurs, diverses et variées, qui confortent une hypothèse. C'est son acceptation par de nombreux chercheurs qui conduit à un consensus sur l'explication du phénomène. L'acceptation de l'hypothèse peut se manifester par la citation de travaux précédents qui servent souvent de repères de validation. Elle devient ainsi la nouvelle théorie consensuelle sur le phénomène considéré et enrichit ou remplace une théorie précédemment admise (ou plusieurs, ou en partie).

Pour ceux qui se pose la question 😉 ,,,,,,,,,,je pense qu'en 2015 ce sera toujours la même.

Une simple maman curieuse qui avait envie de partager.

Message édité par : Lolo78 / 23-12-2014 22:18

Maman de 2 garçons,14ans et 11 ans dont le plus jeune dyslexique dysorhtographique TDA

Quote
Posté : 23/12/2014 11:06
anealiboron
(@anealiboron)
Membre noble

j'adore parce que justement je suis en train de bosser sur la science de la logique....

Ce qui signifie en clair que ce n'est que par la réussite ou l'échec d'une méthode dûment constaté par différents chercheurs dans différents coin du monde que l'on sait si une méthode marche ou pas.... et j'ajouterais que comme on n'est pas des ordinateurs, on va avoir de sacré pb pour savoir si la méthode est universelle ou pas.....

Notre esprit d'humain est à la fois un héritage génétique mais façonné par l'éducation, l'environnement et notre histoire.... Les connections neuronales si j'ai bien compris sont façonnés par tout cela... et en fait en gros cels signifie que ce risque de marcher pour l'un ne marche pas pour l'autre.

Même en matière de médoc, on s'apperçoit de cela....Il faut individualiser le traitement....

Il s'en suit... que la seule démarche qui marche (Lol) c'est d'essayer de voir si la méthode fonctionne avec soi ou l'enfant... et de voir suivant les résultats....

Avec les êtres humains il ne faut jamais avoir d'idées préconçues.... Le pb est de savoir combien de temps cela doit être essayé avant de dire cela marche ou pas.... C'est tout le pb....

HI HAN !!!!!!!!!!!!!!!

RépondreQuote
Posté : 07/06/2015 9:55
Share:

Veuillez Connexion ou Inscription