Forum

Faurum

Notifications
Clear all

DYS ET KINESIOLOGIE ,LES DÉRIVES DE LA KINESIOLOGIE .....  

  RSS
Lolo78
(@lolo78)
Membre noble

http://www.antisectes.net/kinesiologie-gemppi.htm

Il ne s'agit pas pour nous d'attaquer ici toutes les médecines non conventionnelles dites "parallèles", auxquelles on peut reconnaître, parfois, une utilité. D'ailleurs, un nombre croissant de médecins occidentaux classiques les utilisent

L'objectif de ce document est de donner au "consommateur" non initié une chance de pouvoir découvrir certaines thérapies parallèles tout en évitant les dérives qui pourraient lui être préjudiciables.

La kinésiologie s'adresse à des personnes de tous âges ayant une difficulté comportementale, une souffrance physique ou mentale, un état de stress ou un besoin de mieux se connaître et de progresser. Autrement dit : à tout un chacun. A la base, il s'agit d'une "méthode de santé" mise au point à l'origine par des chiropracteurs américains consistant à évaluer le "niveau énergétique" d'un être vivant par le biais d'une technique manuelle simple : le test musculaire. Au cours du test, le "thérapeute" est censé percevoir la réponse musculaire de son client (et donc son niveau d'énergie) au fil de questionnements du type : "Si je vous dis menace, peur, souffrance, massacre, chômage, etc.", que ressentez-vous ? Le test musculaire serait donc assimilable à une sorte de "pouls" chinois à l'occidentale. « Le décryptage des divers langages du corps aboutit à une théorie (entendez : croyance) de l’homme…tout est inscrit en vous…la kinésiologie servira à établir les bases d’un avenir plein de promesses…

La systématisation de ces interprétations subjectives a entraîné la création des centres de formation, sous l’égide de diverses « écoles », instituts ou associations qui se battent désormais pour tenir le haut du pavé dans le domaine. On y inculquera  à prix d’or ces vérités « qu’on ne peut prouver » mais qui s’appuient sur la sagesse des civilisations ancestrales à une population de plus en plus déstabilisée et à qui on promettra, enfin, de trouver une nouvelle voie professionnelle dans « la relation d’aide ». Voie qui nécessitera évidemment la validation d’un long cursus, dont chaque heure de cours coûte environ 100 €.

Le vocabulaire kinésiologique est imprécis, fourre-tout, confus et bourré de sophismes ( affirmations apparemment logiques mais fallacieuses). Ses tenants s’efforcent en effet d’expliquer leurs concepts et croyances par le biais d’un vocabulaire pseudo scientifique.

Plus grave, certains ajoutent à la kinésiologie la méthode Hamer* dite "de décodage biologique" et ses compléments, ainsi que "la biologie totale des êtres vivants", ou la psychogénéalogie*, comme c’est le cas de l’ASTM, un centre de formation en kinésiologie dont les enseignants sont l’un, président de la FFKS et l’autre, fondateur de la FNKP, organismes nationaux de formation en kinésiologie.[voir aussi l'EDB, Ecole de Décodage Biologique, à Lyon]

 

b) Le test musculaire : paroles de corps

Le test musculaire de la kinésiologie se base sur le dogme d'une "mémoire du corps" ou d'une "mémoire cellulaire" ; dogme désormais asséné sans complexe par les formateurs de cette pseudo technique comme prétendument "reconnu par toute la communauté scientifique". Or, même lorsque le sérieux mensuel "Ca m'intéresse" (N° 282, août 2004) ose titrer en page une "La mémoire du corps", ses journalistes ne s'aventurent pas plus loin que la communauté scientifique la plus reconnue. En termes de "mémoire du corps", le magazine décrit à ses lecteurs les mécanismes bien connus et reconnus des réflexes archaïques, les traces laissées sur la peau par les cicatrices et la fameuse mémoire immunologique qui permet à nos vaccins de nous protéger contre certaines maladies. Rien de nouveau, donc, sous le soleil de ce gros titre, un tantinet racoleur, qui a certainement dû booster les ventes chez les amateurs de médecines parallèles.

La technique de base est le lien qu'il existe entre un test musculaire et l'énergie qui circule en nous. On constate un changement du tonus musculaire dès que quelque chose nous perturbe. Notre corps possède des " disjoncteurs " qui " sautent " s'il y a stress et qui peuvent se remettre en marche d'eux-mêmes, sauf… si le stress dépasse nos capacités de rééquilibration spontanée. Le court-circuit reste alors inscrit dans notre corps et provoque des blocages qui se manifestent parfois des années plus tard (le corps n'oublie rien et nous pouvons lui poser des questions). Ces blocages sont de nature diverse, allant de l'allergie à la douleur, de l'échec à l'hyperémotivité paralysante, de la dépression à la boulimie… La Kinésiologie rééquilibre l'énergie (Touch For Health), efface le stress(One Brain), bref remet en marche les disjoncteurs là où ils ont sauté, permettant ainsi à la personne de disposer de toute son énergie pour résoudre son problème." (b)

A travers le test musculaire de la Kinésiologie, nous avons accès, par cette réponse physiologique, à une formidable banque de données constituée par la mémoire cellulaire du corps

Et pourtant, cette considérable loi de "cause à effet" qui régit notre univers, détient les clés de notre évolution personnelle." (b)

à Cette fameuse idée de « mémoire cellulaire ». Il serait intéressant de comprendre où exactement, dans la cellule, s’inscrit cette mémoire. Après tout, il s’agit d’un des dogmes fondateurs de la croyance. Et que penser des conséquences de greffes d'organes : carambolages de mémoires ?.......

Vous pouvez trouver un rapport au senat sur les dérives si dessus,

Bonne lecture,,,

Chris,merci de déplacer mon post s'il n'est pas dans la bonne catégorie

Message édité par : Lolo78 / 31-07-2016 14:28

Maman de 2 garçons,14ans et 11 ans dont le plus jeune dyslexique dysorhtographique TDA

Quote
Posté : 31/07/2016 3:57
Landry
(@Landry)
Membre actif

Curieux. Vous reprenez un vieux texte. Pourquoi ne parlez-vous pas de votre expérience de la kinésiologie ? Vous avez emmené 5 fois votre fils chez une kinésiologue et vous ne vous êtes rendue compte de rien. Que reprochez-vous de sectaire à cette kinésiologue ? A-t-elle essayé de vous embrigader ?Elle a eu l'honnêteté d'arrêter après la 5è séance. Elle aurait peut-être pu le faire plus tôt. Je ne vais pas lui chercher des poux dans la tête à ce sujet. Elle n'a pas réussi. Mais des échecs vous en avez connu plein d'autres. Pourquoi vous acharner sur les kinésiologues uniquement ? Pour moi il faut beaucoup de formation et bien connaître les apprentissages pour travailler avec des dys.

Je suis parfois allé à des conférences par curiosité. Il ne faut pas longtemps pour s'apercevoir si ce n'est pas clair.

Et vous avez-vous vérifié ses compétences avant ? Si elle fait partie d'un syndicat elle a au moins le minimum requis pour exercer. Elle a peut-être de bons résultats avec les non-dys et quand on est passionné on accepte difficilement que quelque chose nous résiste . Et ses formations dans les domaines d'apprentissage en kinésiologie ? Ce n'est pas forcément la priorité de tous. Moi, je ne la connais pas et je ne sais pas quelle est sa formation.

Le type de questionnements dont il est question je ne fais pas cela. J'y suis allergique. Je n'aime pas cela du tout. Je ne sais pas d'où ça vient.

Le prix de la formation : 100 euros de l'heure. Je n'aurais pas pu me former. Je prenais l'argent sur mes économies. Je n'ai jamais trouvé les prix de formation exagérés. Ce sont des cours non subventionnés. J'ai vu un collègue professeur en Belgique se plaindre. L'année suivante il s'excusait. Au vu des résultats ça valait bien cela. On est loin des prix d'autres formations. Parler d'un tel prix c'est de la désinformation.

Bref dîtes-nous ce qui vous a semblé répréhensible dans ces séances.

Sachez que certaines mutuelles remboursent les séances de kinésiologie au même titre que l'ostéopathie. De même, c'est tout récent je peux être payé par le chèque santé. Mais nous ne travaillons pas directement sur la santé, mais sur le stress.

Landry

RépondreQuote
Posté : 31/07/2016 11:48
Lolo78
(@lolo78)
Membre noble

??????ou ai-je écrit que j'avais emmené mon fils 5 fois chez un kinesio???????

J'ai déjà expliqué sur ce sujet, mais comme vous survolez mes dires vous retenez que ce qui vous interresse, sauf que là, vous vous trompez de personne :#

Maman de 2 garçons,14ans et 11 ans dont le plus jeune dyslexique dysorhtographique TDA

RépondreQuote
Posté : 01/08/2016 11:54
gene
 gene
(@gene)
Membre célèbre

Les méthodes non reconnues ne doivent être abordées que dans la rubrique approprié!!!!!!!

Sous peine d'être taxé de prosélytisme et que le site perde sa fiabilité et sa capacité à vivre sans publicité.

GENE

RépondreQuote
Posté : 01/08/2016 9:35
Lolo78
(@lolo78)
Membre noble

Oui gene,j'avais un doute en le postant,et maintenant je ne peux le changer.si Chris passe par là il le fera 😉

Maman de 2 garçons,14ans et 11 ans dont le plus jeune dyslexique dysorhtographique TDA

RépondreQuote
Posté : 01/08/2016 10:55
Landry
(@Landry)
Membre actif

Lolo Le 25-04-14

Bonjour joray,

J'ai lu avec attention votre site et comme de nature très curieuse j'ai aussi visionné les neurones de la lecture.que vous citez sur une file du forum.

D'ailleurs très intéressant,mais la encore,j'ai l'impression de suivre un cours sur le fonctionnement de notre cerveau,avec des hypothèse sur les illettrés et les dys.

Bref,tout ce que j'ai pû lire déjà,ou entendre,mais sans vraiment nous donner de piste sur ce qui marcherait.

Malheureusement la kinesiologie je l'ai testé sur un de mes fils dans le 78 et au bouts de la 5 eme séance la personne qui pratiquait sur mon fils a souhaité stopper pour manque de résultât.déçue par certains de ses propos,il met difficile de revenir sur la kinesiologie.

Et vue l'enthousiasme avec lequel vous en parlez,je regrette que vous ne soyez pas plus près de chez moi.

Avez vous pensez a former vous même avec votre savoir,et votre expérience pour le répandre le plus possible?

Biensur,vous ne m'en lèverais pas l'idée que comme les rebouteux,vous restez une exception sur les bienfaits de vos patients.

J'y crois,mais pas avec tout le monde.et j'en ai fait l'expérience.

C'était un message privé. Mon site lu en 46 secondes ! pas sérieux ! Voulez-vous les suivants qui confirmeront ? Ça date de 2014. Là c'était un kinésiologue ! En 2015 nouvelle version dans la file La kinésiologie que du bonheur vous parlez de 3 kinésiologues, des spécimens rares !!! J'aimerais bien savoir leur nom. Bizarre, bizarre !

Landry

Message édité par : Landry / 02-08-2016 12:29

RépondreQuote
Posté : 02/08/2016 12:40
Lolo78
(@lolo78)
Membre noble

Un grand classique du comportement manipulateur, ce sont les mensonges, parfois éhontés, parfois ridicules tellement ils vont à l’encontre de l’évidence et les interprétations en fonction de ce qui l’arrange, de préférence en toute mauvais foi.

Voila comment vous détournez mes propos de 2014 où je répondait suite à votre agression en mail privé sur mes recherches pour aider mon fils,

Vous reprenez ici et là pour en tirer à votre avantage.

Quel désastre,beaucoup d'adhérents se sont plein de votre agressivité en privé,mais A l'inverse de vous je supprime mes messages au fur et à mesure,donc bien sûr je ne peux prouver ce que je dis.a si,un post de Claudia qui pousse un coup de gueule pour que cela cesse je ne sais plus sur quelle file.

Je vous demanderais donc d'arrêter de m'écrire!

Maman de 2 garçons,14ans et 11 ans dont le plus jeune dyslexique dysorhtographique TDA

RépondreQuote
Posté : 02/08/2016 2:40
Landry
(@Landry)
Membre actif

Je vous ai demandé des excuses, ça ne vient pas. Alors en attendant la suite, je reprends vos mails, je vous cite et je commente. J'ai repris, hier, le mail privé du 25/04/14 où vous parliez de votre visite 5 fois à un kinésiologue. Là je vais faire un copier-coller de ce que vous écrivez dans la file « La kinésiologie que du bonheur » du 26/01/15. Bizarre, là, le premier kinésiologue que vous avez vu ce n'est plus le même, et c'est un drôle de personnage et le 3è c'est pas mal non plus. J'aimerais savoir qui c'est. On ne peut pas écrire n'importe quoi.

Sur ce Forum chacun est responsable de ses écrits et pas Apedys. Je défends mon honneur et ma profession comme chacun le ferait. Si certains trouvent que j'exagère, comment se fait-il qu'ils n'ont pas réagi quand Lolo me traitait de « menteur, manipulateur, troll…  ». Pourquoi ne lui ont-ils pas dit « Stop » ?

Vous me dîtes que je fais des amalgames quand je dis qu'il faut rechercher la cause des problèmes chez un violent, un dys, un introverti. Vous me faîtes dire que je dis qu'un dys est un introverti. Je n'ai pas dit cela !!! Qui irait voir un kinésiologue après vos critiques ? Et vous parlez de ce que vous ne connaissez pas.

Après votre réponse sur l'attentat de Nice à ce que j'écris, j'ai vainement attendu que quelqu'un vous mette en garde.

Après le visionnement rapide (46 secondes) de mon site vous dîtes que je vous ai agressée. Mais c'est vous qui m'agressez quand vous le critiquez sans l'avoir lu. Je vous dis alors que vous n'êtes pas fiable. Vous voudriez peut-être des compliments !

Lolo le 26-04-2014 20:24, Joray a écrit :

"J'ai lu avec attention votre site". Quarante six secondes selon mon compteur !!! Ouah !

Joray

Vous feriez aussi un bon detective .

Pour ne rien vous cachez,je suis aller directement sur votre pédigrée,puis l'éducation kinesthésique,et pour finir les réflexes.sur lequel je suis revenus plusieurs fois aujourd'hui.

Vous décrivez pour moi toujours ,avec ce que j'ai pu tester.

De la sophrologie pour le stress,et je retrouve aussi beaucoup de point commun avec mon ostéopathe.

Voilà,vous savez tout.

Joray le 27-04-14

Bonjour,

Que pensez-vous d'une personne qui aurait vu en 46 secondes votre site qui demande au minimum 20 minutes ? Donner son avis après un visionnage si rapide, que diriez-vous ?

«  je n'ai rien appris de plus sur votre site ». Un grand spécialiste de la dyslexie est intéressé par mon travail et vous, vous dîtes que vous n'avez rien appris ! Vous oubliez que j'ai plein de retours sur mon site et beaucoup de compliments. On ne m'avait encore jamais dit ça. Donc problème !

Lolo78 Posté : 26-01-2015 18:58

Ah,bah nous non ,pas que du bonheur,rencontre avec 3 différents,,,,,le premier je me suis cru dans un film d'exorcisme,le deuxième ne traite pas les problèmes lies aux difficultes scolaire,le 3 eme m'a demandé quel prix me semblait raisonnable  .pas de bol pour nous,on est a la campagne,et n'importe qui peut prétendre etre kinesio...du coup,j'ai laissé tomber,mon fils fait des progrès a son rythm,avec nous derrière pour une autre approche d'apprentissage. 

Sabaton,au bout de combien de séance vous avez ressenti les bienfaits? 

Pouvez vous nous parler des techniques qu'à employé votre kinesio? 

A t- il fait du braingym par exemple? 

Des points d'acupuncture? 

Ou autre?

Je le répète ce n'est pas moi qui cherche la polémique. Je suis bien obligé de me défendre et de pas laisser dire n'importe quoi. J'aimerais bien savoir qui ne ferait pas la même chose ?

Landry

RépondreQuote
Posté : 03/08/2016 12:33
Lolo78
(@lolo78)
Membre noble

Rapport sénat KINESIOLOGIE 2012/2013

P.37 La « kinésiologie spécialisée » peut également susciter quelques réserves. Selon le site de la Fédération française de kinésiologie spécialisée (www.ffks.org), dont les responsables ont été auditionnés par votre commission2, c’est une « pratique professionnelle destinée à favoriser un état d’équilibre et de bien-être physique, mental et social. Elle propose différentes techniques qui utilisent, de façon heuristique, la réaction musculaire au stress. » Elle s’appuie sur un « test musculaire » pour établir un bilan d’une éventuelle dysharmonie entre hémisphère droit et hémisphère gauche du cerveau et, par des exercices musculaires et gymnastiques, pour «rééduquer le cerveau à travers ses connexions musculaires »3.

En dépit de cette apparence de sérieux, renforcée par le fait que le président de la FFKS ait accompagné l’entraînement de l’équipe française de gymnastique féminine, on peut s’étonner que les indications de la kinésiologie confinent autant, pour une pratique clairement dérivée de la kinésithérapie, à la psychologie, si l’on en juge par les informations accessibles sur le site de l’un des responsables auditionnés4 :

http://www.senat.fr/rap/r12-480-1/r12-480-11.pdf

P.39 La commission a auditionné le 27 février M. Christian Flèche, formateur en décodage biologique : d’après le site internet de M. Flèche, il s’agit d’« une nouvelle approche de la santé à visée pratique s’intéressant sans exception à tous les symptômes physiques- angines, cancers, scléroses en plaques, diabètes, allergies - et psychiques - dépression, phobie, obsession - qui s’appuie sur l’expérience de nombreux chercheurs et praticiens». Selon M. Flèche, d’autres auteurs ont « démontré que les maladies n’existent pas en tant que manifestation isolée d’une cause mais qu’il peut s’agir de programmes biologiques chargés de sens ».

Comme l’a précisé M. Flèche devant votre commission incrédule, son « travail s’appuie sur la biologie ainsi que sur la symbolique. Par exemple, les personnes souffrant du colon, dont la fonction est de véhiculer des choses sales, ressentent souvent qu’il y a quelque chose de pourri dans leur vie. Les problèmes de colon ascendant peuvent encore être reliés à des conflits avec les ascendants, ceux du colon descendant à des conflits avec les descendants. »

dans de nombreux cas les praticiens n’ont à la base aucune formation scientifique, à moins que l’esprit médical leur vienne avec leur tenue, comme le Sganarelle du Dom Juan de Molière déguisé en médecin1 ;

P.44. Stages de formation pour les enfants

L’enquête canadienne révèle le succès des stages de formation qui s’adressent aux enfants : il s’agit là en effet d’un énorme marché en puissance. Ce danger ne semble pas, à ce jour, menacer la France. Une contagion peut-elle toutefois être redoutée ?

De petits Québécois suivraient ainsi dès l’âge de 5 ans des cours de reiki ; trois écoles primaires canadiennes auraient récemment autorisé des ateliers parascolaires pour aider les élèves « à réorganiser leur énergie ».....

le reiki, défini par l’annuaire therapeutes.com comme une « technique d’imposition des mains qui permet de canaliser l’Energie Universelle de Vie et d’harmoniser le Ki »,

P.46 Un environnement institutionnel destiné à faire oublier que ces pratiques ne sont pas reconnues et qu’elles interviennent en dehors de tout cadre légal :

- Fédération française de kinésiologie spécialisée ;

- Fédération française de reiki traditionnel ;

- « ordre » des biomagnétiseurs, remplacé récemment par le Syndicat des ondobiologues ;

- charte ou code de déontologie : le diplôme du Cenatho comporte une prestation de serment sur le « code de déontologie fédéral », la Fédération française de kinésiologie spécialisée comporte un «code de déontologie des professionnels « et un « code de déontologie des enseignants ».

Des compétences acquises au cours d’études exigeantes.

Voici, à titre d’exemple, un diplôme de reiki acquis dans une « académie »2 ; cet organisme annonce qu’un semblable diplôme est remis à chaque niveau de formation

le niveau élevé des enseignants,

- le suivi des anciens élèves assuré dans le cadre de la formation continue,

- la préparation, avec près de 100 % de réussite, aux contrôles organisé par la Fédération nationale, la Fenahman, (le site oublie néanmoins de mentionner que M. Kieffer préside cet organisme « fédéral » et qu’il a la maîtrise de ces examens),

- le diplôme, intitulé « praticien de santé naturopathe », est délivré après réussite d’un examen final et la soutenance d’un mémoire.

On notera que, ces pratiques n’étant pas reconnues, ni le terme d’académie, ni celui de diplôme ne sont recevables.

P.48 Les compétences sont acquises en quelques jours ou quelques semaines au terme de formations ouverte à tous, sans aucun prérequis : M. Bernard Accoyer, député, a ainsi évoqué lors de son audition3 le cas d’un ancien commerçant devenu psychothérapeute au terme de quelques stages de courte durée.

Il est dès lors possible à ces praticiens - si leurs moyens leur permettent d’acheter tous ces stages - d’enchaîner des formations diverses pour afficher de multiples « compétences » sur leurs sites internet. Ainsi pullulent dans ce registre les praticiens « multicartes », qui proposent dans leur cabinet un nombre varié de techniques différentes.

P.60. Il faut le souligner: les promesses de guérison sont une des différences essentielles entre ces pratiques douteuses, parfois à la limite de la charlatanerie, et la médecine classique qui ne donne jamais d’assurance sur l’issue d’un traitement. Face à un patient crédule, le médecin est toujours en situation d’infériorité par rapport à l’un de ces thérapeutes contestables.

P.64. Souvent, cette formation s’adresse au départ à un « client », qui de « soigné » devient « soignant » puis formateur à son tour de futurs collègues2... (-tiens,ca vous rappelle pas quelqu'un?)

Il ne faut voir dans cette quête interminable ni le signe d’une naïveté ni la manifestation de ce que l’on pourrait prendre pour de la stupidité. Dans le registre bien particulier de la santé, la confiance attachée à l’« homme de l’art», surtout si celui-ci montre une vraie force de persuasion, est particulièrement puissante. Cette force est bien évidemment démultipliée si elle s’adresse à un malade rendu vulnérable par l’annonce d’une maladie létale et effrayé par les perspectives d’un traitement pénible, à l’issue incertaine.

Les « thérapeutes » qui mettent en œuvre ces méthodes (votre commission en a auditionné certains1) sont faciles à trouver ; ils démarchent le public dans les petites annonces de certains journaux gratuits, dans les « salons du bien-être » et autres congrès de « médecine quantique », ils sont surtout omniprésents sur Internet où s’est déroulée une grande partie de l’enquête de votre commission.

(Tiens,là aussi ,,,,je n'invente rien,c'est écrit sur le rapport au senat ,voir lien complet si dessus)

Maman de 2 garçons,14ans et 11 ans dont le plus jeune dyslexique dysorhtographique TDA

RépondreQuote
Posté : 03/08/2016 4:13
mimi298
(@mimi298)
Membre de confiance

Bonjour.

Loin de moi l'idée d'ajouter de l'huile sur le feu à cet échange, croyez-le bien... Mais je ne peux rester insensible à ce que je viens de lire, compte tenu de mon expérience personnelle... Mon fils, très grand dyslexique (donc dysorthographique), dyspraxique (donc dysgraphique) s'est vu orienté chez une kinésiologue par notre médecin traitant (hé oui !). Ce dernier nous a préalablement expliqué la finalité du travail de la kinésiologue, à savoir, de faire principalement en sorte que les deux hémisphères du cerveau travaillent en corrélation, entre autres (je n'ai pas tout retenu non plus). Loulou y a effectué plusieurs séances (j'ai assisté, ainsi que mon époux, aux deux premières), puis les suivantes ont eu lieu en notre absence, Fiston se laissant ensuite facilement distraire par notre présence. Je ne sais plus au bout de combien de séances (peut-être 4 ou 5 ?), Mme "BIP" (je m'autocensure, car je pense qu'on n'a pas le droit de mettre le nom d'un thérapeute sur le forum) a souhaité mettre le marché entre les mains de mon fils, avec deux possibilités : soit il prenait la décision de "continuer sérieusement" (après chaque séance, des exercices portant sur le schéma corporel étaient à refaire à la maison, avec, en simultané, des phrases à prononcer pour s'auto-persuader qu'on peut toujours s'améliorer... Oui, je sais, dit comme ça, c'est bizarre, voire ça porte à sourire, mais c'était on ne peut plus sérieux), soit, autre alternative qui s'offrait à lui, il prenait l'initiative d'"arrêter les séances". Mon fils avait donc lui-même à choisir entre la poursuite de la rééducation ou l'arrêt de celle-ci. Donc, évidemment et sans surprise, Fiston a opté pour l'arrêt pur et simple, et sans regret semble-t-il. J'ai trouvé dommageable que la kinésiologue ait laissé le choix à un enfant si jeune. En effet, Loulou suivait, par ailleurs, déjà une rééducation orthophonique par grande nécessité, sans qu'on lui ait toutefois demandé ce qu'il en pensait. Si l'orthophoniste lui avait mis "le même jeu de cartes en main" que la kinésiologue, il y a fort à parier qu'il aurait opté là aussi, pour l'arrêt des séances malgré leur extrême importance, n'y voyant aucun bien-fondé d'une part, mais surtout parce que les heures étaient placées le mercredi après-midi pour éviter toute journée scolaire à rallonges, cela empêchait donc toute activité extra-scolaire d'autre part, alors que Fiston était demandeur. Avec le recul et surtout l'expérience acquise auprès de divers praticiens : orthophoniste, ergothérapeute, orthoptiste et psychologue clinicien, je me dis que toute adhésion du "patient" à une rééducation quelle qu'elle soit, est nécessaire pour qu'il y fournisse le minimum d'efforts et par là-même qu'il puisse espérer en recueillir des fruits. Mme "BIP" ne nous a pas forcé la main (ni à lui, ni à nous, parents) pour une poursuite coûte que coûte, alors qu'elle aurait pu sans aucun souci, compte tenu de notre dénouement le plus total à ce moment-là, expliqué en grande partie par les difficultés scolaires grandissantes de Fiston, et j'ajouterais même bien au contraire... ( L'emploi de l'expression "coûte que coûte" se veut sans jeu de mots malheureux, la tarification pratiquée étant "honnête" : 40 euros la séance à l'époque)... Je précise aussi que cette personne a pignon sur rue depuis plus de 20 ans et adultes, adolescents et enfants constituent sa "patientèle". Je me souviens qu'il nous a fallu attendre un minimum d'un mois et demi pour un premier rendez-vous, c'est dire. Si cela se trouve, le délai est encore rallongé aujourd'hui. L'adresse n'a même, par conséquent, nul besoin d'être refilée sous le manteau, si vous me passez l'expression. Mme "BIP" n'a pas davantage besoin de faire de la publicité dans des hebdomadaires gratuits, salons locaux ou autres pour qu'on se presse à son "cabinet" (j'ai employé les mots "patient" et "patientèle" ci-avant, de même que "cabinet" mais je ne sais s'il s'agit des bons termes dans ce cas-là, on excusera mon inexactitude à ce sujet, le cas échéant). La communauté médicale locale (que l'on peut considérer comme scientifique sans se tromper me semble-t-il) constate, a posteriori, des progrès chez les enfants qui lui sont confiés. Et si les adolescents et les adultes y retournent, j'en déduis logiquement qu'ils y trouvent leur compte. A titre d'exemple, le fils de mon médecin traitant (qui présente très exactement le même profil que le mien, notamment au niveau des troubles "dys", mis à part le fait qu'il est aujourd'hui devenu adulte) y a suivi un cycle complet de rééducation lorsqu'il était enfant, et cycle duquel mon médecin me dit encore aujourd'hui que : "les résultats ont été plus que probants". Fiston n'y est pas allé assez longtemps pour que je puisse en dire autant, malheureusement... Mais s'il est vrai qu'il existe "des charlatants" (désolée !), la kinésiologie n'en a pas l'exclusivité. C'est le cas de toutes les catégories socio-professionnelles : certains sont aptes et connaisseurs, alors que d'autres brillent par leur incompétence, on a tous un exemple en tête à ce sujet. Pour clore ma participation, je confirme qu'il existe aussi des kinésiologues hautement professionnels. Pour l'affirmer, je me retranche derrière l'avis de mon médecin en qui j'ai une confiance aveugle. Voici donc ma contribution sur ce chapitre de la kinésiologie, somme toute modeste, eu égard à mon expérience.

mimi298.

RépondreQuote
Posté : 25/08/2016 4:05
soffionne
(@soffionne)
Membre éminent

Bonjour,

De la part de Landry,

Furieuse, elle enfonça ses doigts dans les épaules du garçon et le secoua d'avant en arrière tandis que le reste de la classe les fixait du regard .« Pourquoi ne peux-tu apprendre ? » braillait-elle, son visage juste au-dessus du sien . « Qu'est-ce qui ne va pas avec toi ? C'était la maîtresse qui enfonçait ses doigts dans les épaules du garçon et le secouait d'avant en arrière.

Ce petit garçon ainsi secoué c'était Paul Dennison qui deviendra l'auteur du Brain Gym et de l'Éducation kinesthésique! C'est seulement la 4è année d'école qu'il rencontra une maîtresse qui s'occupera vraiment de lui et lui apprendra à lire. Ce n'est qu'au lycée qu'il commença à aimer les études. Puis il alla à l'université de Boston. En même temps qu'un doctorat en Programme scolaire et Instruction (il se spécialisa dans la lecture) il reçut un prix Phi Delta Kappa pour ses recherches sur la relation de la parole et de la pensée avec l'acquisition de la lecture. Il s'est plongé dans la littérature sur la lecture et la recherche appliquée sur le cerveau ! Il a bénéficié des apports du yoga (par sa femme). Il a un ami grand connaisseur de la méthode Alexander. Il a travaillé avec des grands spécialistes de la vision.

Il ouvrit une chaîne de 8 centres de la lecture au nord de Los Angeles. Les gens l'appelaient le « docteur en lecture de la Vallée. (Apprendre par le mouvement pages 27-28).

Il faut probablement un bon nombre de séances pour obtenir un résultat avec Brain Gym. Il faut aussi être un peu pédagogue probablement. Je connais la valeur et l'intérêt du Brain Gym et de l'Éducation Kinesthésique. Il faut sans doute beaucoup de séances. Pour moi ce n'est pas possible de travailler sur 8,10-15 séances ou plus, trop cher pour les parents. J'ai fait d'autres formations comme le programme pour l'amélioration de l'apprentissage du Dr Charles Krebs. Ainsi j'ai 2,3,4,5 fois plus d'heures de formation que beaucoup de mes collègues dans ce domaine. De plus je me suis beaucoup intéressé à la lecture comme enseignant. Je n'y reviens pas.

Les gens qui apprécient les méthodes alternatives ne sont pas perturbées par le titre de ce post. Ils savent d'où viennent ces attaques et il faut vraiment ne pas suivre l'actualité pour ne pas le savoir. Et avec Paul Dennison je me sens en bonne compagnie !

Merci à Mimi 298 pour son témoignage sur la kinésiologie. Moi, c'est dès la fin de la 1ère séance que je demande à l'enfant s'il veut revenir. A part 2 ou 3 fois pour des raisons trop longues à expliquer c'est un « oui » enthousiaste. Ils ont constaté des changements, c'est tout ! Et ils sont pressés de revenir. Le témoignage de Sylvie R dans une autre file ( La kinésiologie que du bonheur) le confirme.

RépondreQuote
Posté : 06/09/2016 1:10
Lolo78
(@lolo78)
Membre noble

Mieux que de long discours,

http://youtu.be/OPhIco4u6r4

http://youtu.be/H2E1QgHvvvk

http://youtu.be/a4BqyPWX7xE

Je peux témoigner personnellement,puisque j'ai tenté l'expérience pour mon fils ,je retrouve les mêmes procédés.

Mon fils devait se tapoter les tempes avec une phrase,en la répétant plusieurs fois entre autre chose plus bizarre les unes que les autres.

Alors que fait Landry de si différent et exceptionnel en tant que KINESIO?

Chris,si tu veux bien déplacer la file dans Methode non reconnu,ça éviterais les dérives de certain.

Cordialement

Maman de 2 garçons,14ans et 11 ans dont le plus jeune dyslexique dysorhtographique TDA

RépondreQuote
Posté : 14/10/2016 2:58
soffionne
(@soffionne)
Membre éminent

Lisez le livre de Charles Krebs docteur en biologie marine et chercheur : La kinésiologie selon le Dr Charles Krebs. Il a bénéficié de la kinésiologie qui, parmi d'autres méthodes lui a permis de retrouver ses capacités physiques et mentales, après un accident de plongée qui selon les médecins le clouerait sur un fauteuil roulant pour le reste de ses jours. « C'est leur vérité, s'est-il dit, ce n'est pas la VÉRITÉ. Intrigué par cette méthode il s'est empressé de l'étudier.

Il a lu de nombreux livres de neurologie pour écrire ce livre à destination des scientifiques. Il a collaboré aussi avec une psychologue. Landry, pas satisfait des branches de base a suivi beaucoup de formations avec lui. Il avait fait confiance à son instinct et avait fait les pré-requis pour suivre ses cours. Lisez son livre et alors vous verrez que c'est scientifique.

Quand Charles Krebs était à l’hôpital il visualisait qu'il envoyait de l'énergie pour soulever sa jambe. Et il connaissait bien le parcours des nerfs. Il le faisait jusqu'à épuisement, puis se reposait et recommençait. Puis il a mis des poids de plus en plus lourds, etc. …

Nos ancêtres, dit Landry, parlaient de trous de mémoire. Pour lui, ils avaient l'intuition de ce qui se passait : des connexions qui ne se faisaient plus : un trou !

Or selon les chercheurs de l'Université de Louvain la dyslexie résulterait d'un manque de connectivité.

Deux gamins vus par lui cette semaine ne sont pas dupes. L'un a vu le centre du langage, le psychologue, le pédopsychiatre, la psychomotricienne, l'orthophoniste depuis l'âge de 3 ans et demi et il en a 9, pour rien. A la fin de cette séance il demandait : la prochaine séance, c'est la semaine prochaine ? Quant au prix de la séance, il s'est exclamé, c'est pas cher. Le 2è voulait revenir dès le lendemain. La vérité sort de la bouche des enfants !!

Soffionne

RépondreQuote
Posté : 22/10/2016 10:28
sym
 sym
(@sym)
Nouveau membre

En tant qu'enseignante il m'arrive parfois de conseiller à des parents d'envoyer leur enfant chez un kinésiologue. En faisant des recherches je suis tombée sur ce site des dys et quelle ne fut pas ma stupeur en tombant sur un post de voir :

 DYS ET KINESIOLOGIE ,LES DÉRIVES DE LA KINESIOLOGIE .....

J'ai voulu en savoir plus.

Je tombe sur le lien renvoyant vers le Sénat. Aux pages 35 et 36 on trouve une liste de 115 thérapeutiques « non éprouvées scientifiquement qui évoquent par certains aspects les méthodes curatives défendues par les mouvements à caractère sectaire ». Dans cette liste figurent l'acupuncture, l'aromathérapie la chiropractique, les Fleurs de Bach, l’homéopathie, le magnétisme, l'ostéopathie, la PNL, la psychothérapie, la réflexologie, la relaxation, divers massages, la médecine traditionnelle chinoise, la naturopathie, la thérapie par les sons, le yoga. Ce n'est pas sérieux !

Vous voulez la liste entière allez sur le post de Lolo du 03/08/2016 « Rapport Sénat KINÉSIOLOGIE 2012-2013. A la fin du 1er paragraphe en caractères gras vous trouverez le lien.

Pensée nouvelle = secte.

Tout ce qui vient de l'Orient vous le retrouverez dans cette liste et il y a de forts relents de : RACISME, RACISME

Nous Occidentaux arrêtons de nous croire supérieurs.

Êtes-vous allée voir le site de Landry pour vérifier ? C'est la moindre des choses.

Qui dans sa vie de tous les jours face à un trouble n'a pas essayé de trouver des méthodes non traditionnelles pour faire face aux méthodes médicinales classiques bourrées de calmants et autres poisons qui endorment les douleurs sans traiter les véritables causes? pas moi en tout cas je pense que tout le monde peut se retrouver dans la peur de l'inconnu mais quoi de mieux que de tenter pour se faire sa propre expérience ..... :# :paf

RépondreQuote
Posté : 27/10/2016 7:09
soffionne
(@soffionne)
Membre éminent

Landry me communique des fragments de l'aventure de Charles Krebs. Accident de plongée, lésion à la moëlle épinière, paraplégique à partir de la vertèbre D11. Pour la médecine occidentale rien à faire. Il a utilisé l'acupuncture, les massages, la chirurgie psychique, la kinésiologie. Et c'est la kinésiologie qui a produit énormément de changements dans sa vie.

Il était chercheur et toutes ces méthodes alternatives, c'étaient des « Ouah, Ouah ». Ça ne l'intéressait pas vraiment.

Il était déjà 2 ans après mon accident et il a fait des séances de kinésiologie et son fonctionnement neurologique a changé de manière énorme. Il était tout à fait réorganisé et en tant que scientifique il était vraiment perplexe face à ça parce que son modèle lui disait que ce qui s'est passé ça n'était pas possible. L'autre modèle était donc supérieur au sien. Pour expliquer tout cela il a écrit le livre que Landry a déjà cité. Il lui a fallu 12 ans pour l'écrire après avoir lu toute la littérature de la neurophysiologie.

En lisant son histoire qui peut penser à une secte ? Y a-t-il pensé ? Certainement pas. Beaucoup d'entre nous sont des handicapés : aucune capacité à accéder à d'autres modèles de fonctionnement. On peut privilégier un hémisphère et laisser l'autre en jachère, ça fait de nous des handicapés. Voir la psychologue spécialisée Béatrice Millêtre.

Voir les témoignages de Mimi298, de Sym, de Mariemalo, de Soffionne et d'autres. Rien qui ne fasse penser à une secte. Les kinésiologues disent que nos deux hémisphères doivent être bien intégrés pour pouvoir bien apprendre. Ils doivent l'être aussi pour avoir du discernement.

Quant aux vidéos, sans intérêt pour Landry, ce n'est pas du tout sa manière de travailler. Il ne peut pas juger, mais aimerait voir la suite. Il voit des parents dubitatifs quand il travaille. C'est normal et ça ne le perturbe pas sachant que des résultats seront visibles à la fin de la séance. Si des connexions sont rétablies il y a forcément des changements ! Donc il est serein !

Soffionne

RépondreQuote
Posté : 11/11/2016 10:35
Share: