Forum

Faurum

psychologue cogniti...
 
Notifications
Clear all

psychologue cognitif  

Page 1 / 2
  RSS
Nath91
(@Nath91)
Membre de confiance

Bonjour,

Mon fils dyslexique se sent déprimé depuis quelques temps, on m'a parlé de psychologue cognitif, quelle est la différence entre un psychiatre, un psychologue "normal" et cognitif ?

Est-ce-que que des personnes peuvent m'éclairer et quels conseils peut-on me donner pour mon choix ?

merci d'avance pour vos réponses

Quote
Posté : 17/10/2011 4:02
LAC
 LAC
(@LAC)
Membre célèbre

Bonjour,

Voici quelques explications trouvées sur le net qui je l'espère pourront vous être utiles :

"Le pédopsychiatre a suivi des études de médecine ainsi qu’une spécialisation en psychiatrie et une formation complémentaire en psychiatrie de l’enfant. En tant que médecin, il est le seul « psy » à pouvoir prescrire. Il peut exercer notamment dans un cabinet privé, à l’hôpital, dans un centre médicopsychologique – CMP – ou médicopsychopédagogique – CMPP. Les pédopsychiatres travaillent souvent en étroite collaboration avec les enseignants, les infirmières et les psychologues scolaires, les éducateurs et les juges pour enfants. Une consultation chez un pédopsychiatre libéral est partiellement remboursée par l’Assurance maladie."

(Source de l'extrait : Site Vidal Eurekasanté)



"Le pédopsychologue a suivi un minimum de cinq années d’études universitaires en psychologie avec une spécialisation en psychologie de l’enfant, sanctionnées par un diplôme d’état (DE). Il n’est pas médecin et ne peut donc pas prescrire de médicaments. Il est habilité à pratiquer un certain nombre de tests psychologiques, parmi lesquels les tests de quotient intellectuel et les tests de personnalité, qui permettront de mieux comprendre les difficultés de l’enfant. Comme le pédopsychiatre, le psychologue peut travailler dans les hôpitaux, en cabinet libéral, dans les CMP et les CMPP ou dans le cadre scolaire. Ses prestations sont gratuites dans les structures publiques. En cabinet libéral, elles ne sont pas prises en charge par l’Assurance maladie. "

(Source de l'extrait : Site Vidal Eurekasanté)



"La psychologie cognitive est une spécialité de la psychologie qui étudie les grandes fonctions humaines : mémoire, attention, perception …. et de façon plus générale, elle tente de décrire et de préciser comment les individus perçoivent, comment ils dirigent leur attention, comment ils gèrent leurs interactions avec l'environnement, comment ils apprennent, comment ils comprennent, comment ils parviennent à réutiliser l'information qu'ils ont intégrée à long terme, comment ils transfèrent leurs connaissances d'une situation à une autre....__

Les domaines d'Application sont divers : domaine pédagogique, orthophonique, entreprise (fonctionnement des groupes), psychothérapie (TCC)_

Dans le domaine scolaire : comprendre la construction du savoir, comment elle se réalise, planifier les actions pédagogiques et didactiques les plus susceptibles de faciliter et même de provoquer l’apprentissage de l’élève."

(Source du document : site de V. Burban - Psychologie-cognitiviste)

Cordialement.

Message édité par : LAC / 17-10-2011 15:55

RépondreQuote
Posté : 17/10/2011 5:54
gene
 gene
(@gene)
Membre célèbre

Un vrai psy cognitif est une denrée rare et précieuse.

L'approche d'un psy cognitif s'appuiera sur le fonctionnement du cerveau du patient qu'il accompagne. C'est à dire que plutôt que de chercher à comprendre par des interprétations pourquoi la personne se sent mal, il essaiera de voir comment le shéma négatif est ancré dans le cerveau.

Exemple: Commencer les devoirs est difficile. Plutôt que de chercher uniquement pourquoi c'est devenu difficile, il va proposer une nouvelle façon d'aborder l'évênement adapté pour affronter le problème. Tout cela en s'adaptant à la spécificité du patient.

Ce travail permet de désamorcer une situation qui est devenu problèmatique du point de vue technique (à cause de la dys) avant qu'elle ne devienne un ressenti douloureux ancré profondément et dont on perd l'origine.

A l'age adulte, on peut travailler sur une difficultées sans en connaître l'origine, mais en essayant de modifier la façon dont le cerveau aborde la difficultée. Agir sur les conséqences sans avoir forcément identifier les causes en modifiant le shéma retenu par le cerveau.

Après une thérapie avec un psychologue classique, il est possible d'identifier le problème et ses causes, mais si l'on ne modifie pas le comportement qui l'accompagne le problème reste quasi entier.

Le psychiatre est plus indiqué pour les maladies psychiatriques ou si une médication est nécessaire. Certain sont tout de même très bon pour l'écoute.

Pour votre fils, le but est de modifier sa perception négative des évênements qui s'ancre, année après année, à cause des dificultées. Le travail consistera a identifier comment son cerveau transforme les évênements pour qu'il les ressente de façon négative. Une fois le schéma établit, il faut petit à petit le déconstruire en lui en donnant un nouveau.

Un peu comme un phobique ou un allergique, qu'il faut désensenbiliser pour permettre au corp de percevoir différement et de tolérer la phobie ou l'allergène. C'est un peu schématique mais l'idée est là.

GENE

RépondreQuote
Posté : 17/10/2011 6:03
claudia15
(@claudia15)
Membre noble

Gène, c'est rare car nouveau comme spécialité ?


"la plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute"
Nelson Mandela

RépondreQuote
Posté : 17/10/2011 8:51
anealiboron
(@anealiboron)
Membre noble

Merci gene tu confirmes ce que j'avais vaguement compris... en recherchant le sens de cette approche cognitive auquel vous faites souvent allusion ici....

En fait on ne cherche plus la cause comme en psychanalyse, on essaie de modifier le schéma intégré par le cerveau... Cela ne doit pas être très facile et assez long, mais sans doute moins qu'une psychanalyse.

HI HAN !!!!!!!!!!!!!!!

RépondreQuote
Posté : 17/10/2011 9:22
Nath91
(@Nath91)
Membre de confiance

merci pour vos réponses. Il me semble que le psychologue cognitif serait très bien mais malheureusement il y en a très peu d'après vos post.

Est-ce-que quelqu'un en connait en région parisienne ?

Lac, si j'ai bien compris entre le pédopsychiatre et le pédopsychologue, il exerce de la même façon sauf que le psychiatre est médecin.

Peut -être que le psychologue est plus "apte" à comprendre le mal être des enfants ? :#

RépondreQuote
Posté : 18/10/2011 5:43
gene
 gene
(@gene)
Membre célèbre

Il faut surtout que votre fils ai un minimum envie d'entrer dans cette démarche et ne pas se décourager si l'on ne tombe pas du premier coup sur le bon thérapeute.

Parfois la fatigue et quelques aménagements améliorés peuvent aider à sortir de l'ornière d'un coup de déprime. Donc garder le dialogue ouvert et fouiner les petites choses qui gagneraient à être améliorés.

GENE

RépondreQuote
Posté : 18/10/2011 9:43
LAC
 LAC
(@LAC)
Membre célèbre

Bonsoir,

Je vous transmets un lien qui permet de trouver des professionnels sensibilisés aux troubles cognitifs :

http://www.aftcc.org/membres_carte.php

Cordialement.

RépondreQuote
Posté : 19/10/2011 12:35
claudia15
(@claudia15)
Membre noble

Merci beaucoup Lac :=!


"la plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute"
Nelson Mandela

RépondreQuote
Posté : 19/10/2011 11:57
anealiboron
(@anealiboron)
Membre noble

il me semble aussi qu'entre psychologue et psychiatre il y a un pb de remboursement de la consultation....

HI HAN !!!!!!!!!!!!!!!

RépondreQuote
Posté : 19/10/2011 12:34
LAC
 LAC
(@LAC)
Membre célèbre

Le psychiatre est un médecin, ses soins sont donc remboursés.

Le psychologue n'est pas médecin, donc pas de remboursement en libéral.

RépondreQuote
Posté : 19/10/2011 1:03
Nath91
(@Nath91)
Membre de confiance

Merci, j'y vois un peu plus claire maintenant. A moi de jouer pour trouver la solution pour remonter la baisse de moral de mon fiston.

Merci pour le lien Lac.

RépondreQuote
Posté : 19/10/2011 1:29
claudia15
(@claudia15)
Membre noble

Et donc, cette spécialité n'est pas remboursée ?? 😕


"la plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute"
Nelson Mandela

RépondreQuote
Posté : 19/10/2011 3:51
LAC
 LAC
(@LAC)
Membre célèbre

Cela dépend : si c'est un pédopsychiatre cognitiviste : oui ; si c'est un psychologue cognitiviste qui exerce en libéral, alors non .

RépondreQuote
Posté : 19/10/2011 4:23
claudia15
(@claudia15)
Membre noble

Lac,

pédopsychiatre = enfants.

Mon fils est un jeune adulte, je dois trouver un psychiatre qui a cette spécialité.


"la plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute"
Nelson Mandela

RépondreQuote
Posté : 19/10/2011 7:36
Page 1 / 2
Share: