Forum

Faurum

Enfant « dys » et s...
 
Notifications
Clear all

Enfant « dys » et scolarité, un parcours du combattant  

  RSS
claudia15
(@claudia15)
Membre noble

Coucou,

Un article intéressant: http://www.ra-sante.com/enfant-dys-ecole-difficultes-scolaires-124978.html


"la plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute"
Nelson Mandela

Quote
Posté : 27/07/2016 6:35
airgat007
(@airgat007)
Membre estimable

Article concis et complet sur la problématique. Très bien...

Une petite remarque quand l'auteur écrit: " En vertu du droit à la compensation du handicap, les enfants « dys » peuvent désormais disposer d’un tiers de temps supplémentaire ou être dispensés de certaines épreuves. Ce sont des mesures de bon sens mais il n’y a aucun argument scientifique qui atteste que ce soit efficace. "

J'en ai un d'argument, moi!! L'élève Dys qui bénéficie de cette disposition voit enfin que sa particularité est prise en compte et cela ne peut que le soulager dans cette lourdeur d'examens si inutiles et si pesants... Argument peut-être pas scientifique mais ô combien évident!...

A lire tout l'article en suivant le lien de Claudia15. Il date du 28 juillet 2016!! Tout neuf, tout frais !!...

@+ et très bon mois d'août à tous et toutes!...

RépondreQuote
Posté : 30/07/2016 12:38
Lolo78
(@lolo78)
Membre noble

Coucou,merci Claudia pour ce partage,

Je le complète avec un article qui lui est plus ancien,2015, mais qui reflète tellement la réalité sur le terrain

Talent différent

Des nouvelles du front (de la dyslexie)

Publié le 3 février 2015 par Cécile

C’est la période d’ouverture d’APB !

Quand petit dyslexique devient grand …_… Il lui arrive de souhaiter poursuivre des études supérieures et aborde ainsi de nouveaux rivages que je ne souhaite pas qualifier d’hostiles, mais qui sont inhospitaliers car ce nouveau territoire appelé « Enseignement Supérieur » ne sait pas vraiment ce qu’est un dyslexique (il ne sait pas vraiment non plus de façon générale ce qu’est un étudiant handicapé, mais j’y reviendrai un peu plus tard).

… Passons sur le casse-tête de l’organisation des tiers-temps qui sont pris sur les pauses (NB : ce n’est pas prévu comme ça… mais c’est comme ça)

… Passons sur les professeurs qui écrivent au tableau et ne disposent pas de polycopiés (ne rêvons pas : on ne va quand même pas demander qu’en plus les textes des cours soient passés sur clé USB pour permettre leur retraitement pour meilleure lecture… je vous suggère de lire l’article du CNRS sur l’espacement des lettres, utile pour les dyslexiques)

… Passons sur les heures de travail qui comptent triple alors que n’importe quel étudiant(e) sans handicap se demande comment il/elle va pouvoir affronter cette déferlante de travail à laquelle il/elle ne s’attendait pas…

je vous suggère à ce sujet la page des témoignages d’étudiants dyslexiques éditée par le site de l’Université de Grenoble_Ou encore ce témoignage d’une étudiante à Nantes au sujet de la difficulté de faire prendre au sérieux ce handicap que constitue la dyslexie.

Pour mémoire, toujours sur le site de l’Université de Grenoble, ces exemples qui donnent un aperçu des difficultés_Et cette suite de documents (qui reprennent ce que présente le site de Grenoble) dont les pages 5 à 10 expliquent plus en détail les mécanismes à l’oeuvre

… Passons sur le « Certificat Voltaire » qui devient de plus en plus courant mais qui ne sait pas ce qu’est un dyslexique (sur le site d’Apedys, le co-fondateur du Projet Voltaire indique en juillet 2014 « Les écoles qui rendent le Certificat Voltaire obligatoire pour l’obtention du diplôme ont généralement une dérogation pour les personnes dyslexiques. La présentation d’un certificat médical circonstancié permet à la personne d’être dispensée du passage de ce certificat. Bien se renseigner auprès de l’école pour vérifier ce point. Si tel n’est pas le cas, ne pas hésiter à demander à l’école de prendre contact avec nous »_Si la réalité était si simple…)

La suite ici, http://www.talentdifferent.com/3494-3494.html

Maman de 2 garçons,14ans et 11 ans dont le plus jeune dyslexique dysorhtographique TDA

RépondreQuote
Posté : 30/07/2016 3:24
Share: