Forum

Faurum

dyslexie ou précosi...
 

dyslexie ou précosité  

  RSS
myla72
(@myla72)
Membre actif

Bonsoir a tous

je rentre d'un bilan psychométrique pour ma fille de 10 ans . elle est suivie depuis 3 ans par une orthophoniste pour un retard de lecture qui nous laissait penser que comme son frère elle etait dyslexique. Résultat le psy doute de sa dyslexie elle serait précose... Tout se bouscule dans ma tête...Y a t il parmi vous des personnes qui on rencontré le même souci. Je doute maintenant de la dyslexie de l'ainé....dyslexie et précosité.....que faire :paf :paf :paf :paf

Garder espoir...Voir toujours plus loin, plus haut....

Quote
Posté : 21/11/2012 9:24
gene
 gene
(@gene)
Membre célèbre

La proportion de précoce chez les dys est plus importante que dans le reste de la population.

Il est donc parfaitement possible d'être précoce et dys.

Il vous faut trouver un médecin formé aux diag des troubles d'apprentissage et a l'interprétation correcte des tests psychométriques.

GENE

RépondreQuote
Posté : 21/11/2012 9:33
nat14
(@nat14)
Membre actif

bonjour il ne faut pas se decourager mais surtout trouver les bons interlocuteurs et je vous l accorde ce n est pas toujours facile vous etes ou?

j ai demarré un blog si cela vous interresse je vais donner l adresse pour que des medicaux puissent nous aider

http://enfantdyslexique.com/ allez courage

nat14

RépondreQuote
Posté : 21/11/2012 10:51
Claude
(@Claude)
Membre noble

Après rééducation orthophonique, un précoce récupère et la dyslexie disparaît petit à petit.

Pour un dyslexique précoce, la dyslexie demeure même après rééducation orthophonique. (mais elle s'améliore et l'enfant peut progresser)

Faites donc la rééducation orthophonique pour votre fille et vous pourrez voir si la dyslexie était due uniquement à la précocité ou pas.

Il se peut en effet qu'il y ait les 2 à la fois.

RépondreQuote
Posté : 22/11/2012 10:05
claudia15
(@claudia15)
Membre noble

Moi, j'ai lu que parmis les dyslexies, il y avait 50% de précoses, ce qui n'est pas toujours facile à vivre. Mon fils dyslexie a été détecté précose en math en 1er ! Ce qui lui a permis de mieux comprendre pourquoi son prof de math ne le comprennait pas.


"la plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute"
Nelson Mandela

RépondreQuote
Posté : 22/11/2012 10:37
Claude
(@Claude)
Membre noble

Il y a 10 à 15% de précoces parmi les dyslexiques. Mais pas précoces en lecture et écriture !

Peut-être est-vce une compensation comme pour les aveugles qui développent plus l'ouie et le toucher que les voyants.

Etre précoce dans un domaine ne sert à rien si on ne travaille pas le domaine.

Si seulement l'école pouvait travailler sur les capacités des enfants et les développer au lieu d'insister sur les défauts !

RépondreQuote
Posté : 23/11/2012 7:59
melu
 melu
(@melu)
Membre estimable

Votre question m'interpelle fortement et pour cause.

X a été diagnostiqué dys et précoce. Attention ces enfants sont parfois surprenant par leur hétérogénéité. Il vous surprenne un jour et le lendemain vous affole. Je crois que c'est le mélange ds deux qui veut ça. Ex une préparation de dictée, 17 fautes sur 3 phrases (certains vous diront pas beaucoup), à la dictée 3 fautes sur une page. De là à vous dire que votre enfant n'est pas dyslexique, il y a qu'un pas. Moi même parfois j'ai eu des doutes. Mais maintenant je sais comment elle fonctionne. Une extremement bonne mémoire visuelle qui dans le contexte d'un travail préparé, ou elle ne se concentre que sur cette tache, lui permet d'arriver à ce résultat. Mais ces mots utilisés dans un autre contexte de phrases, ne sortent pas comme ça. Ils ne sont pas acquis. Ces capacités lui permettent de compenser son trouble, sur un exercice trés spécifique, mais qui n'est pas réutilisable dans un autre contexte, et dont le vocabulaire n'est en aucun réutilisable de facon automatique. Mais ça j'ai appris à le découvrir.

Pour ce type d'enfant malgre les compensations efficaces qu'ils mettent en place , le diagnostique est tout aussi important. Car ils ont souvent une conscience aigu de leur difficultés mais qu'ils arrivent à masquer dans certaines conditions, ils perdent un peu leur entourage mais surtout se perdent aussi eux meme. car ses mécanismes de compensation se mettent en place de facon inconscient, et eux non plus ne comprennent pas ce qui leur arrivent, jusqu'à ce qu'on leur parle de leur points forts et leur points faibles dans leur fonctionnement. X de son coté avait fini par s'écraser. Depuis elle s'ouvre trois fois plus et exploite autant qu'elle peu ses points forts et travaille ses point faibles. Elle croie désormais en elle.

Votre bilan doit etre lu par un neuro psy formé aux troubles de l'apprentissage. Car je crois qu'il y a un gros travail d'analyse entre les lignes. Mon ortho me disait qu'un retard au texte de l'allouette avec une suspission de précocité, un enfant qui est juste dans les limites de retard, il faut s'interroger? Comment les compensations viennent masquer le problème mais le plus souvent pour un temps.

Regarder sur le site les dys qui sont diagnostiqués en 4eme souvent, c'est tard. Il y a surement es compensations derière tout ça.

Allez au bout de votre diagnostique. De mon coté je vous conseillerez ça, vous n'aurez plus de doute.

C'est juste une expèrience personnel que je vous confie. Je vous assure que c'est déroutant au quotidien. Certains jours vous doutez presque de la dys dans un certain contexte, mais d'autres jours (comme hier soir par exemple) vous etes rattrapé au grand galop...

mélu

RépondreQuote
Posté : 23/11/2012 4:01
claudia15
(@claudia15)
Membre noble

Claude,

soit ils compensent, soit, là encore c'est hériditaire. Pour mon fiston, le papa est aussi dys et précose.


"la plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute"
Nelson Mandela

RépondreQuote
Posté : 24/11/2012 12:28
viloma
(@viloma)
Membre actif

Bonjour

Mon fils de 16 ans a été dépisté précoce dès l'âge de 5 ans,il était très en avance sur tout mais n'arrivait toujours pas à lire ni à écrire en CM2, on me disait que c'était du à sa précocité uniquement, je lui ai fait passer énormément de bilans : psychomotricien, erotherapeute, neurologue, psychologue, orthophoniste, orthoptiste... sans que personne ne trouve ce qu'il avait, il devait aller en cliss en 6ème et grace à sa précocité, il a pu aller en 6eme dans un collège. Je n'ai finalement appris qu'en 4ème qu'il était précoce et dyslexique sévère. Il est actuellement en 1ère S et il arrive à compenser avec l'oral et sa mémoire auditive, il retient tout ce qu'il entend sans avoir besoin de l'écrire, il a pris l'habitude de fonctionner comme ça.

Il nous étonne tous les jours car il est très volontaire et il ne baisse jamais les bras, il arrive à s'en sortir avec la moyenne en ne faisant que la moitié ou les 2/3 de tous les contrôles. Il n'a à ce jour encore jamais lu de livre tout seul malgré 11 ans d'orthophonie. C'est vraiment très long à rééduquer.

RépondreQuote
Posté : 04/12/2012 10:20
alflolol
(@alflolol)
Membre actif

Bonjour,

mon fils est en 3e, haut potentiel et dyslexique.

Au collège St Joseph à Questembert dans le Morbihan les équipes ne prennent pas au sérieux ses grandes difficultés car il n'a pas le profil ! Pas celui d'un dyslexique, pas celui d'un "surdoué"

Résultats : étant moi même désapointée par la complexité de son profil j'ai tardé à demander une reconnaissance MDPH, car l'équipe du collège prend la situation de mon fils au mieux en souriant doucement, au pire en me disant qu'il est assisté.

Il est dans ce collège privé car en vitrine est prévu un projet d'accueil pour les dyslexiques.

Jusqu'au milieu de l'an dernier j'attendais leur aide, je leur faisais confiance, pensant que recevant des dyslexiques depuis 10 ans, l'équipe savait mieux que moi ce qui permettrait d'aider mon fils.

En 4e il n'y a plus d'aide pour les dyslexiques. Le résultat est que les enseignants ne considèrent plus l'enfant comme un dyslexique.

Ils ont voulu faire redoubler mon fils alors qu'il n'avait pas d'aménagements, ah si ! ils gardent un "regard bienveillant"

Le PAI fait en 6e à ma demande n'a pas été réévalué en 5e. En 4e j'ai parlé au principal de la MDPH, il m'a dit que cela servait juste à financer le matériel et que mon fils avait vu avec son professeur principal et que l'ordinateur il (mon fils) ne voyait pas l'intéret.

Quand je lis ça je me rends compte à quel point j'étais naïve.

J'ai fait intervenir l'inspectrice d'académie chargé de mission auprès des élèves hauts potentiels, réuni une équipe éducative, l'inspectrice a refusé le redoublement et dicté un PPRE.

Aujourd'hui le PPRE est appliqué selon le bon vouloir des enseignants malgré l'intervention écrite du médecin scolaire.

Et moi je monte le dossier MDPH...

:paf

Effectivement, ses bilans s'améliorent d'année en année mais la dysorthographie demeure sévère avec ses troubles associés ainsi que sa dysgraphie.

Et," cerise sur le gateau", un haut potentiel est aussi une personne dont l'émotivité est haute, une personne "éponge", donc il est amotivé par l'insanité du programme et des méthodes d'enseignements, par la bétise crasse des enseignants, il est désabusé comme un "vieux singe a qui on n'apprend pas à faire la grimace" :paf

En conséquence, ne suivez pas mon exemple, mettez en place les aménagements tout de suite car en plus d'être considéré comme feinéants et écervelés en raison de la dyslexie, vos enfants risquent d'être étiquétés comme des feinéants et des écervelés car quand on a un QI de champion on se doit d'être bon, si on ne l'est pas c'est qu'on ne fait pas d'efforts... comme les dyslexiques :=!

RépondreQuote
Posté : 05/12/2012 12:14
Share:

Veuillez Connexion ou Inscription