Forum

Faurum

Toujours un peu per...
 

Toujours un peu perplexe...  

Page 2 / 3
  RSS
melu
 melu
(@melu)
Membre estimable

oui on est dans le même cas. Sauf que nous en CE2 les résultats étaient inquiétant. Maintenant 2 ans plus tard tout va beaucoup mieux, prise de confiance, ciblage des difficultés, prise de conscience de tous les points de fonctionnement positifs sur lesquels on peu s'appuyer. Ca s'installe plustôt trés bien pour l'instant, les résultats sont trés satisfaisants 2 ans plus tard (merci au diagnostic ouf). Mais ce qui est demandé en CM2 ressemble peu au travail et aux attentes de la 6° (je suis déja passé par là à plusieurs reprises),alors vigilence oblige. Nous mettons en place des methodes de travail cette année afin d'essayer de ne pas être submergé l'année prochaine (correcteur d'orthographe, cartes mentales, dictée vocale) et trouver des solutions éventuelles de soulagement quand on aura besoin d'être réactif.Y étant en difficulté il ya deux ans un PAI est mis en place reconnaissant les outils de travail exploités à la maison, lles langues vivantes non évaluées, et un tiers temps si besoinaux examens ou aux evaluations nationales. Pour l'instant aucun autre aménagement en classe car il s'en sort plustôt bien si on fait abstraction de la production de texte.Mais je me rend compte que le correcteur d'orthographe fonctionne tout de même et éclaircie les choses lors des productions à la maison donc je suis optimiste, d'autant qu'il se saisit beaucioup de l'outil informatique et est rapide à la frappe. On continue l'orthophonie et on valorise un maximum. On lui apprend aussi à mettre en valeur ses point forts et on l'encourage à travailler ces domaines de predilections (math, science, hist..) pour que le regard qu'on porte sur lui et lui sur lui même soit positif et valorisé et on relativise les faiblesses qui sont tout de même ciblé à un domaine particulier l'écrit.

Voila ou on en est. On prépare la 6ème, conscient que le college est une sacrée montée en puissance et qu'il faudra prendre un meilleur départ possible si l'on peu afin de prendre confiance au demarage.

melu

RépondreQuote
Posté : 01/02/2013 4:22
Flalala
(@Flalala)
Membre de confiance

Merci de vos réponses.

En fait plus ça va, plus j'ai des questions... J'ai reçu une ébauche de la synthèse (pour la relire, proposer d'éventuels compléments et poser des questions), donc du coup ça cogite...

J'ai repris RDV chez l'ophtalmo pour parler avec elle du bilan orthoptique neurovisuel, et décider de le faire ou pas...

Et en fait je ne suis pas sûre qu'il y ait beaucoup d'indices de dyslexie dans le CR du WISC, car je ne trouve pas une si grande hétérogénéité (16 points maxi d'écart entre indices, et seulement 4 entre ICV et IRP), je pense que c'est plus la juxtaposition du bilan orthophonique et du WISC qui interpelle.

Au fait, la question est peut-être bête, mais le niveau de dyslexie dépend-il de la langue ? Je reviens toujours sur la demande de ma fille de faire bilangue anglais / espagnol au collège... Je me dis qu'il y a du contre (plus de travail), mais aussi du pour ! Nounou et maman capables de l'aider, langue à écriture phonétique (et grammaire assez proche du français)... et je me dis que de démarrer dès la 6ème pourrait lui permettre de prendre espagnol LV1 plus tard aux examens si elle le maîtrise mieux à l'écrit que l'anglais (que je souhaiterais quand même qu'elle garde, car sinon cela pourrait être un vrai obstacle pour certaines études). Si elle a la chance de pouvoir compenser grâce à un bon potentiel, il faut peut-être utiliser aussi ce potentiel pour tenter l'option bilangue ? Et je me dis que si ça ne va vraiment pas, avec l'appui du médecin scolaire ce sera peut-être réversible en 5ème ?

Au fait gene, bravo à ta fille ! 15/20 de moyenne en 6ème c'est très bien... elle est peut-être un peu perfectionniste aussi ? En tous cas mon grand qui est en 5ème, et considéré comme bon élève a moins que cela... (mais bon, le moins il en fait, le mieux il se porte !).

J'espère que le repos que vous lui avez procuré en allégeant ses journées lui est bien profitable, et lui a permis de reprendre de l'allant.

Melu, ici aussi la grande question c'est le collège, mais la psychologue a su motiver ma puce en lui parlant arts, et en lui suggérant de trouver ce qu'elle aime vraiment pour en faire son métier : elle lui a parlé du bac STD2A qui a priori est très sélectif, mais la voie royale si elle veut un métier artistique, lui a suggéré de diversifier ses activités extrascolaires artistiques (elle adore la céramique, les arts plastiques, veut faire de la pâtisserie car elle aime décorer les gâteaux...)... et j'ai senti que ma fille était "requinquée" par ce côté "il n'y a pas que le français et les maths dans la vie, fais ce qui te motive !".

Message édité par : Flalala / 03-02-2013 15:56

Flalala, maman de T. ( 14 ans) F. (12 ans) et A. (8 ans)

RépondreQuote
Posté : 03/02/2013 4:48
gene
 gene
(@gene)
Membre célèbre

Pour les langues, les langues à la phonétique simple sont les plus faciles, un bémol pour l'allemand qui a une grammaire compliqué.

L'italien semble la langue la plus accessible, suivi de près par l'espagnol, quelques langues d'Europe de l'est font parti du lot.

Personellement, en fin de 3ème, j'avais un meilleur niveau en espagnol 2ème langue qu'en anglais avec moins d'efforts.

Comme vous le dites, aucun choix n'est irréversible, donc pourquoi ne pas tenter.

Pour ma fille, elle va bien mieux, mais coté médecin scolaire ce n'est pas gagné, elle estime que le bilan ortho n'est pas si mauvais et que des aménagements ne sont pas forcément nécessaire. Nous verrons à la réunion de PAI. 😐

GENE

RépondreQuote
Posté : 03/02/2013 7:13
melu
 melu
(@melu)
Membre estimable

Flalala, je n'y connais pas grand chose, mais un indice avec 16 d'écart, pose question je crois. on est à peu près dans le même ordre de notre coté. mais au delà de ça, c'est surtout les écart qui peu y avoir entre different subtest qui est aussi regardé. Dans certains domaines x peut avoir des subtest à 5 ans au dessus de son age et d'autres à 5 ans en dessous. J'ai cru comprendre aussi que c'est la concordance des subtest déficients qui sont a analalyser et a mettre en parallèle avec les autres trés bon résultats.

Tout ca pour dire que l'analyse de ce type de profil peut être compliqué et qu'il faut se méfier de nos propores analysespersonnel , laissons les professionnels juger des choses.

Je te dis ça et dans un même temps je comprend ton questionnement parfois les résultats de X sont surprenants et moi même je me pose des question sur sa dys. Mais je crois que ce sont avant tout des enfantsqui ont une dys trés ciblée, avec à coté des trés bon résultats. Mais quand je vois avec quellel volonté elle s'accroche pour obtenir de bons résultats, je crois qu'on ne mesure pas l'énergie qu'ils mettent en compensation, en concentration. Chez moi quand on écrit un texte pour jouer ou pour soi spontanément sans regard extèrieur et qu'on est pas dans un cadre scolaire, là c'est parfois l'allucination. Et là je vois que les automatisme de sons n'y sont pas et que faire la difference entre un che et un g, un f, v un b ou d en classe demande tout une stratégie de mise en place et que si il y arrive c'est au prix de plein de petites solutions.

pour ce qui est des langues, je me dis qu'avec une bonne motivation, pourquoi pas. Par contre perso je poserai le cadre dès le départ. car il ne faut pas qu'elle se monte la barre trés haut, et vivent les difficultés comme un échec,ils faut que tout le monde soit trés clairs au demarage (un changement de classe par la suite n'est pas moralement si facil et accepté) .

Car dans vos propos quece soit gene ou toi flalala, je constate chez nos enfants un point commun. Ils se mettent tout seul la préssion et la bare trés haut. je crois qu'ils ont une conscience accrue de leur capacité et de leur difficulté avec beaucoup de volonté et de gnac. A nous parfois de les remettre à leur place ou de modérer leurs ambitions.

De notre coté changement ortho (déménagement), nouveau bilan et nouveau regard. J'en attend beaucoup, car il y a tellement de progrès ou niveau scolaire que je me demande si cela va resurgir sur les tests et de quelle manière...

Bon courage à vous tous

mélu

RépondreQuote
Posté : 05/02/2013 11:45
Claude
(@Claude)
Membre noble

Attention à l'analyse des subtests. Un bilan QI seul peut très bien ne rien déceler. En effet, rien n'est à lire ou à écrire dans un test QI !!!

On peut juste voir des tests chutés qui indiquent ce qu'il faut rééduquer en plus du langage écrit (mémoire, attention, calcul, etc. )

DOnc c'est avec le bilan orthophonique (écart de plus de 18 mois à 2 ans) et la constation de problèmes phono ou lexicaux qu'on peut déterminser s'il y a dyslexie ou pas si le QI est dans la moyenne ou supérieur.

RépondreQuote
Posté : 05/02/2013 1:01
Flalala
(@Flalala)
Membre de confiance

Merci de ta réponse Melu.

Je viens d'envoyer mon e-mail de commentaires et questions à la psychologue, donc je lui ai posé la question du bilangue, mais je suis assez décidée finalement à tenter le coup, car c'est bien elle qui est demandeuse (et avant qu'on ait fait ce fameux bilan) ; tu as sans doute raison, je vais poser le cadre dès le départ, afin effectivement qu'elle ne se mette pas trop la pression toute seule...

Pour l'écart sur les indices, les exemples que je trouve sur internet où on parle d'hétérogénéité sont plutôt vers 25/30 points mini, quand ce n'est pas 40 ! En plus dans le cas de ma puce c'est la vitesse de traitement le plus faible (logique), mais il reste quand même un peu au-dessus de la norme, donc ce n'est pas vraiment négatif ; quant aux subtests, toutes les notes que j'ai sur le CR sont entre 12 et 16, donc peut-on vraiment parler de test chuté à 12 ? (la plage "normale" est entre 8 et 12) ; je ne vais pas m'en plaindre, mais c'est vrai que ça interpelle ! C'est pareil pour X ?

Après, bien sûr qu'il faut laisser faire les professionnels, mais d'un autre côté, 1. on ne se refait pas et j'aime comprendre, 2. si à un moment je n'avais pas pris le taureau par les cornes et été voir une orthophoniste contre l'avis de la maîtresse je pense qu'on aurait loupé quelque chose...

Gene, j'espère aussi que ça va continuer à aller mieux pour votre fille qui est en 6ème ; l'attitude du médecin scolaire qui estime que "ça n'est pas si mauvais" est apparemment un grand classique ; la psychologue m'a dit : "ces enfants-là sont les plus difficiles à aider car l'équipe enseignante a l'impression de les favoriser en leur donnant des aides", et c'est pour cela qu'elle m'a conseillé de demander à l'orthophoniste un courrier court et clair avec le mot dyslexie, plutôt que de montrer le bilan complet, si on veut faire un PAI... Je ne sais pas ce que vaut le conseil, ne l'ayant pas testé encore... 😉

Flalala, maman de T. ( 14 ans) F. (12 ans) et A. (8 ans)

RépondreQuote
Posté : 05/02/2013 1:11
Flalala
(@Flalala)
Membre de confiance
Citation : Claude 

Attention à l'analyse des subtests. Un bilan QI seul peut très bien ne rien déceler. En effet, rien n'est à lire ou à écrire dans un test QI !!!

On peut juste voir des tests chutés qui indiquent ce qu'il faut rééduquer en plus du langage écrit (mémoire, attention, calcul, etc. )

DOnc c'est avec le bilan orthophonique (écart de plus de 18 mois à 2 ans) et la constation de problèmes phono ou lexicaux qu'on peut déterminser s'il y a dyslexie ou pas si le QI est dans la moyenne ou supérieur.

 

Merci Claude pour cet éclaircissement.

Donc c'est bien la juxtaposition du bilan QI et du bilan orthophonique qui interpelle, pas le bilan QI seul... (et apparemment plus le bilan orthophonique seul puisqu'en fin de rééducation, ma fille était entre -1 et +1DS partout, et seulement une petite année de retard en lecture au test de l'alouette, par rapport à l'étalonnage de sa classe).

Flalala, maman de T. ( 14 ans) F. (12 ans) et A. (8 ans)

RépondreQuote
Posté : 05/02/2013 1:15
Claude
(@Claude)
Membre noble

Si en fin de rééducation elle est entre -1 et +1 DS, alors on dit qu'elle a "compensé" au niveau du langage écrit ou oral. Et les aménagements peuvent s'arrêter dans ce domaine.

Par contre, il est possible que la déficience reste du domaine pathologique dans d'autres secteurs que celui rééduqué par l'orthophoniste, comme le calcul, le raisonnement séquentiel, la mémoire longue etc. Là, c'est la psy cognitiviste qui pourra le dire et des bilans logico-mathématiques ou autres par exemple. Idem si problèmes visuo spatiaux avec un orthoptiste ou un psychomot ou un graphologue.

RépondreQuote
Posté : 05/02/2013 1:24
melu
 melu
(@melu)
Membre estimable

Je ne comprend pas bien ta remarque claude?

Au contraire il me semble qu'avec un test de QI, tu peux aller dans l'analyse en profondeur et cibler parfois au plus prés la difficulté et la problématique de l'enfant "lire des choses" ( pas par nous bien sur). Nous avons eu un commentaire détaillé au delà des chiffres et une analyse trés fine. il me semble que beaucoup de chose ont pu être lu au vue du QI. Un exemple simple, sur la mémoire. Le test a pu mette en évidence que la mémoire de stockage fonctionnait trés, tres, bien (test des chiffre sendroit, envers). dans le test suivant elle s'effondre(9 points d'écart dans les 2 subtests, pour répondre àflalala ) dans les résultats (chiffre et lettre) confusions régulière (2/d et autres) avec ce test couroborré avec d'autres subtest dans d'autres domaines elle met en évidence des difficultés d'encodage, de descriminition auditive qui mettent en péril la chaine de stockage et d'utilisation des donnée (mémoire de travail) avec des réactions en chaine dans l'écrit et la compréhension, la synthèse. Je raconte tout ca globalement avec mes mots avec ma lecture de l'analyse qui m'a été confié. Mais tout ça pour dire que le test de QI permet de lire des éléments qui coince dans le fonctionnement cognitif global. Le neuro psy n'avait pas de bilan orthophoniste sous la main, elle s'est contenté de faire les tests. Et s'est contentée d'emettre elle aussi une hypothèse de trouble léxicographique qui avait pris appui sur un retard de langage.

La neuro pédiatre fait son travail de synthèse derrière.

Le rien n'est à lire ou à écrire me semble ambigu... Bien que je croix comprendre le fond de ta penssée, laisser faire les professionnelles n'interpretons pas nous même les résultats...

mélu

Message édité par : melu / 08-02-2013 15:59

Message édité par : melu / 08-02-2013 15:59

RépondreQuote
Posté : 08/02/2013 11:12
Flalala
(@Flalala)
Membre de confiance

Melu, je n'ai pas compris comme toi la remarque de Claude ; je l'ai tout simplement comprise dans le sens littéral : dans le test WISC4 il n'y a rien à lire ou écrire (pour l'enfant qui le passe), donc il ne peut pas être faussé par la dyslexie. C'est bien cela Claude ?

Si oui, je suis d'accord, et c'est un gros avantage de ce test, mais j'avais quand même compris que les écarts entre les subtests pouvaient être significatifs d'une dys...

Cependant dans le cas de ma fille, je ne suis pas sûre qu'on puisse parler d'un test "chuté" quand il est à 12, et elle a des notes que je trouve assez homogènes.

Bon, j'ai envoyé mes questions à la psychologue et j'attends le CR définitif ; ça m'éclairera sans doute davantage. Et dès que je l'aurai reçu, j'appellerai l'orthophoniste pour son avis.

J'ai aussi pris un RDV juste après les vacances de février (en mars pour nous) chez l'ophtalmo pour reparler d'un éventuel bilan neurovisuel.

Après il restera à décider si on mêle l'école à tout cela... actuellement je serais assez pour aller voir la maîtresse et en discuter avec elle tout simplement.

Flalala, maman de T. ( 14 ans) F. (12 ans) et A. (8 ans)

RépondreQuote
Posté : 09/02/2013 5:07
Flalala
(@Flalala)
Membre de confiance

Quelques nouvelles...

Juste avant les vacances, j'ai pu joindre l'orthophoniste et voir la maitresse.

Pour l'orthophoniste, elle confirme que vu le bilan psychométrique, l'hypothèse de la dyslexie est probable, mais comme ma puce compense bien pour le moment, elle était d'avis :

- de ne pas reprendre de séances pour l'instant,

- de voir la maitresse pour obtenir un temps de relecture supplémentaire, comme suggéré par la psychologue,

- de refaire un bilan orthophonique en janvier 2014, car les tests pour le niveau 6eme seront plus précis.

Pour la maitresse, j'ai obtenu en discutant,

- qu'elle donne un temps de relecture supplémentaire... à toute la classe ! (ben oui, je peux argumenter que ma fille en a besoin, mais je ne suis pas qualifiée pour lui demander de ne pas le donner aux autres )

- une certaine bienveillance sur l'orthographe,

- elle va prendre ma puce pendant deux mois en soutien pour l'orthographe, avec deux autres filles qui n'ont que ce souci (l'une est bilingue anglais / français et écrit parfois "à l'anglaise" si j'ai bien compris), ce qui soulagera ma puce pour les devoirs à la maison, car elles feront les corrections de dictées en classe, et permettra sans doute à la maitresse de se faire une meilleure idée de son niveau.

Voila, des demies mesures, mais c'est toujours ça, sachant que pour l'instant elle compense très bien,et surtout un RDV déjà prévu pour la 6eme, donc c'est positif.

Et vous, comment vont vos enfants ?

PS : j'aurais bien voulu changer le titre pour mettre " précoce et dyslexique" afin de peut-être grouper les autres "cas" similaires, mais je ne sais pas éditer le titre...

Flalala, maman de T. ( 14 ans) F. (12 ans) et A. (8 ans)

RépondreQuote
Posté : 09/03/2013 2:10
Claude
(@Claude)
Membre noble

Pour répondre à votre première question sur le bilangue en 6ème : vu que votre fille est bien précoce et dyslexique, faites-le !

L'Espagnol compensera la faiblesse en Anglais, les premières années du moins. Puis elle choisira quelle langue elle veut faire passer en LV1, que ce soit au brevet ou en seconde ou au BAC. L'important est qu'elle continue à entendre parler Anglais. Petit à petit, elle pourra le parler, le comprendre et se débrouiller dans les études supérieures avec ça.

Prévenez-là qu'il faudra accepter de ne pas être dans les meilleurs, car les classes bilangue regroupent souvent les meilleurs éléments. Mais elle sera tirée vers le haut et ne s'ennuira pas côté intellectuel.

Mon fils a fait une classe bilangue Allemand LV1 et Anglais LV2, dyslexique et précoce aussi. On a justifié cela car l'Anglais est très difficile à apprendre pour un dyslexique. Mieux valait qu'il apprennne tout de suite une langue plus facile où il pourrait progresser.

Au brevet il a choisi l'Anglais LV1 car les études qu'il voulait poursuivre ne comportaient que l'Anglais dans le supérieur et il a n'a plus travaillé vraiment l'Allemand dès la 3ème. Trop compliqué au niveau grammaire, même à l'oral.

En lycée, il a pris Anglais LV1 et Allemand LV2. Il n'a travaillé que l'Anglais pour atteindre un niveau passable mais suffisant à l'écrit et bon à l'oral. Il a obtenu la dispense de LV2 (allemand) au BAC.

Stratégiquement, c'était le bon choix pour lui.

RépondreQuote
Posté : 02/04/2013 10:57
melu
 melu
(@melu)
Membre estimable

merci pour cette expèrience.

Et que pensez vous de prendre espagnol en première langue et anglais en 2ème,

X est vraiment allergique à l'anglais, le peu qu'il a fait le démoralise on est pas loin du blocage. D'ou cette idée de commencer par l'espagnol pour dédramatiser l'approche des langues et que dés le début de la 6eme il ne parte pas avec un trop gros apriorie, et de plus il aurait l'anglais à l'oral tout de même plus cool.

Qu'en pensez vous?

merci de me confier vos points de vue, j'ai l'impression qu'ils sont rares ceux qui ont choisi espagnol en premiere langue sur ce forum.

Message édité par : melu / 02-04-2013 14:54

RépondreQuote
Posté : 02/04/2013 4:52
Auroredyspraxie
(@Auroredyspraxie)
Membre de bonne réputation

Bonsoir

A mon avis LV 1 espagnol c'est pas gagné : normalement les élèves en sixième commence par l'anglais et/ou l'allemand. Si ça existe vous pourrez trouver un établissement via le site de l'onisep.

Sans doute faisable dans la cadre d'un PPS mais il faut que ce soit compatible avec les emplois du temps ? Pas simple il faudrait en sixième faire l espagnol avec les LV 2 de quatrième (pb de maturité) et en quatrième l'anglais avec ceux qui sont en LV1 allemand et ba poursuite de l'espagnol au delà de la quatrième ?

RépondreQuote
Posté : 02/04/2013 8:53
LAC
 LAC
(@LAC)
Membre célèbre

Dans les académies du sud ouest, l'espagnol peut être proposé dans certains établissements comme première langue.

RépondreQuote
Posté : 02/04/2013 11:10
Page 2 / 3
Share:

Veuillez Connexion ou Inscription