Forum

Faurum

Suis-je dyslexique?  

  RSS
lilypatachou
(@lilypatachou)
Membre actif

Bonjour, je m’appelle Aline, j'ai 33 ans, quand j'étais petite j'ai été suivi par une orthophoniste pendant 2 ans environ (de 8 à 10 ans)! je fessais des erreurs de confusion entre certaine lettre ( f/v; p/b;g/j), j'avais aussi du mal à orthographier les sons complexe comme "aille" "ouille"...! C'est les plus grosses difficultés que je me souvienne.

Malgré tout, j'ai fait des études...

Aujourd'hui, je n'aime toujours pas lire, je suis vite perturbé lorsque je dois prendre la parole en public... et parfois, "j’oublie" l'orthographe de certain mot.

A l'époque je me souviens pas qu'on m’ait dit que j'étais dyslexique, c'est pour cela que je me pose la question aujourd'hui.

Si vous pouvez m'éclairer et me dire si ces symptômes sont ceux de la dyslexique? Et si d'après vous nous restons dyslexique à vie ou est ce que ça se corrige?

Merci

RépondreQuote
Posté : 21/02/2019 5:11
Jeremy
(@Jeremy)
Membre actif

Bon je suis pas spécialiste , cependant tes symptômes me laisse croire que oui tu pourrais bien être Dyslexique. 

J'espère bien que certains personnes plus chevronnés  sur le sujet pourrons t'apporter une réponse plus clair que la mienne. 

 

 

Bonjour à tous

RépondreQuote
Posté : 22/02/2019 2:33
lilypatachou
(@lilypatachou)
Membre actif

Merci Jeremy pour ta réponse et ton aide.

RépondreQuote
Posté : 22/02/2019 4:03
laure_cjd
(@laure_cjd)
Nouveau membre

Bonsoir Aline, 

Je m'appelle Laure, j'ai 19 ans et je suis dyslexie et dysorthographique. J'ai les même symptôme que vous je confond les m;n, les b;d, p;t et j'écris souvent phonotiquement. On m'a diagnostiqué à l'âge de 8 ans.

Pour répondre à vos questions ça ne se corrige pas encore, il y a des recherches qui sont faite pour comprendre pourquoi on est dyslexie.

Je suis comme vous, je n'aime pas lire et perturbé quand il faut prendre la paroler

RépondreQuote
Posté : 24/02/2019 9:36
lilypatachou
(@lilypatachou)
Membre actif

Merci Laure pour ta réponse, on a à peu près le même profil toute les deux! 

RépondreQuote
Posté : 25/02/2019 2:16
Apedys-admin
(@apedys-admin)
Membre Admin

Ces confusions de son évoquent un trouble dyslexique effectivement.

C'est le bilan orthophonique  qui permet de poser le diagnostic précis. La dys-lexie (difficulté de lecture) est une difficulté  durable de l'apprentissage de la lecture et de l'acquisition de son automatisme. Le bilan note donc un décalage d'au moins 18 mois entre l'age réel de la personne testée et son age de vitesse de lecture.Plus le décalage est important, plus d'autres troubles sont associés, plus la dyslexie est sévère.

Une dyslexie peut aussi être légère et ne nécessiter aucun accompagnement.

C'est ce décalage entre les deux âges qui permet de poser le diagnostic. L'âge de l'adulte normo lecteur est estimé à 14 ans.

Ceci n'est que la base de l'explication, ensuite il faut prendre la "mesure" des autres éventuels troubles associés (dysorthographie, dysphasie, dyscalculie, dysgraphie, dyspraxie, trouble de l'attention et aussi mémoire de travail....)

Mais si vous relisez vos bilans de l'enfance vous verrez peut être un diagnostic posé ? Depuis le passage à l'age adulte, l'entrainement à la lecture, diverses adaptations   peuvent vous avoir aidé à vous doter  de  stratégies de contournement. Il se peut parfois que vous ayez gagné en rapidité de lecture ou d'écriture . Certaines personnes, mais elles sont relativement rares, arrivent même à compenser leur trouble DYS. Mais beaucoup de personnes conservent des traces de leur trouble dys toute leur vie.

A l'âge adulte il est encore possible (grâce à la plasticité cérébrale) d'avoir des gains en rééducation, mais aussi d'autres activités peuvent aider l'adulte à prendre en charge par exemple le fait de prendre la parole (théâtre amateur, oser se confronter aux autres dans divers groupes d'animation...).

Des stratégies numériques et logicielles sont aussi possibles comme aide à la lecture, à l'écriture, au tracé.

Ces "outils" permettent de fonctionner au plus proche du fonctionnement des autres adultes.

RépondreQuote
Posté : 25/02/2019 6:56
lilypatachou
(@lilypatachou)
Membre actif

Merci pour tout ces renseignements, dans mon travail, je suis sollicitée pour relire des courriers ou des textes administratives...et j'ai du mal à me concentrer afin de lire TOUT le texte, généralement, je survole le texte à la recherche des mots importants. Et lors de réunion ou autre, j'ai du mal à être attentive, au bout d'un moment je décroche et je rêvasse. Enfin, on vit avec mais je me demande toujours si je suis stupide par rapport au autre, ça joue beaucoup sur la confiance en soi.

Je vous remercie pour toutes vos réponses

RépondreQuote
Posté : 08/03/2019 1:24
Maben
(@maben)
Nouveau membre

Je reprends le propos de Apedys-admin au sujet du bilan orthophonique, car il me semble important, pour vous et le regard que vous vous portez, de mettre des mots sur vos troubles. Se savoir dyslexique peut vous permettre, en premier lieu, de porter un regard neuf sur vous : vous n'êtes pas "stupide", vous avez un handicape de l'apprentissage, une spécificité aussi.

Selon le retour de l'orthophoniste, programmer quelques séances de travail avec elle (ou lui) peut vraiment aider !

J'ai eu la chance d'être diagnostiqué jeune (à 7 ans, en 1981). Cela ne m'a pourtant pas permis de soigner ma confiance en moi, et ma scolarité a été un cauchemar absolu. Il faut le savoir : dyslexique un jour, dyslexique toujours. En revanche, on peut développer ses compétences différemment, trouver des stratégies. L'image est un bon moyen, (les arts en général aussi). Ainsi, même si je lis avec une lenteur qui tient du record, je lis et j'y prends du plaisir... j'ai commencé à être un vrai lecteur vers 18 ans en acceptant plusieurs choses : ne pas lire pour lire ! Je ne choisis donc que ce qui m'intéresse vraiment (au fur et à mesure, on va de plus en plus loin de toute façon). Prendre le temps de façonner des images dans sa tête à partir de ce qu'on lit (ça aide à la compréhension du sens et force la concentration). Ne pas se décourager et se forcer un peu au début. Lire tous les jours (même une seule page, mais tous les jours.)

Contrairement à un mythe qui dit qu'en lisant souvent on fait des progrès en orthographe, je suis la preuve vivante du contraire ! Pour progresser à l'écrit, j'ai passé 10 ans à écrire du courrier à la main avec un dictionnaire et un Bécherelle à  proximité. Je vérifiais TOUT ce que j'écrivais.

Pour ce qui est de la pris de parole en public, deux choses m'ont sauvé : la pratique de la musique et des arts plastiques. La pratique d'un instrument en groupe, et en public, m'a permis de gagner en assurance, à moins avoir peur du regard des autres. Les arts plastiques m'ont permis d'intéresser les autres qui, venant à moi, me posaient naturellement des questions, m'obligeant à formuler et adresser des réponses pour un "public".

Bon courage pour la suite,

B.

RépondreQuote
Posté : 11/03/2019 3:20
lilypatachou
(@lilypatachou)
Membre actif

merci Maben pour ta réponse, je vais penser au bilan orthophonique.

Par simple information, lorsque tu as été diagnostiqué, comment as tu été prise en charge? Pendant combien de temps tu as été suivi...?

Merci

Aline

RépondreQuote
Posté : 12/03/2019 3:19
Share:
  
En travaux

Veuillez Connexion ou Inscription