APEDYS
   
La dyslexie, l'union fait la force!
   
Revue de presse Article : Connaissez-vous la sémiophonie ?

  

Article paru dans le magazine ELLE du 31 octobre 2005

 

 

Dyslexie - Connaissez-vous la sémiophonie ?

 

Cette méthode pour soigner les enfants dyslexiques a fait ses preuves depuis vingt ans, en France comme à l’étranger. Une étude réalisée par l’Inserm confirme aujourd'hui son efficacité. Rencontre avec le Dr Isi Beller*, qui a mis au point cette méthode.

* Médecin, spécialiste des troubles du langage, à Paris, et linguiste

 

Une nouvelle étude sur la sémiophonie vient d'être rendue publique. Que prouve-t-elle ?

 

Cette méthode avait déjà fait l’objet d’une étude en Grande- Bretagne, publiée en 2003 dans la revue du British Dyslexia Institute, qui en montrait l'efficacité. Une nouvelle étude, subventionnée par le ministère de la Santé, a été menée à Paris dans quatre hôpitaux (Robert- Debré, Trousseau, Val-de-Grâce et la Salpêtrière), auprès de trois groupes de dix enfants dyslexiques dans le cadre de l'Inserm. Dix enfants ont suivi une méthode traditionnelle, dix autres une méthode américaine (celle de Paula Tallal) et les dix derniers ma propre méthode. Les résultats positifs de la sémiophonie vont être communiqués au prochain congrès de l'European Academy of Childhood Disability (à Monaco, du 19 au 22 novembre).

 

Sur quoi est fondée votre méthode ?

 

La sémiophonie est fondée sur une conception essentiellement phonologique (reposant sur les sons propres à une langue) de la dyslexie. Je propose que l'enfant dyslexique soit ramené au stade du langage tel qu'il l'entendait au cours des premiers mois de sa vie, quand les mots n'avaient pas encore de signification pour lui. Ces éléments significatifs - la mélodie des mots, la capacité de séparer le langage en syllabes - doivent être automatisés dans le cerveau pour que l'enfant puisse aborder le problème de la signification.

 

Comment parvenez-vous à restituer l'automatisme dont l'enfanta manqué ?

 

La méthode fait appel à un appareil audiophonatoire qui permet d'automatiser, chez l'enfant, les éléments linguistiques qui avaient échappé au bon épanouissement du langage lors de la toute première enfance. Dans la pratique, l'enfant travaille avec un microcasque, comme dans un laboratoire de langues. Le programme comporte trois étapes.

 

Quelles sont-elles?

 

Dans un premier temps, l'enfant va sensibiliser son audition en apprenant, par différents artifices sonores, à focaliser son attention sur la partie dite " prosodique " de la langue. Dans un deuxième temps, il travaillera ses capacités à découper ses phrases en mots et en syllabes, et apprendra, en se réécoutant, à automatiser les éléments qui, chez lui, ne l'étaient pas. La troisième étape du programme de rééducation est purement linguistique : lecture, écriture...

 

Combien de temps nécessite cette rééducation?

En règle générale, on compte quatre-vingt-dix séances, à raison de deux séances d'une heure par semaine.

 

Pourquoi votre méthode n'est-elle pas plus développée en France, étant donné les résultats que vous obtenez ?

 

D'abord, parce que le matériel coûte cher et est assez compliqué. Ensuite, parce que les orthophonistes classiques ont besoin d'être formés. Mais il existe maintenant une association qui compte de plus en plus de sémiophonistes confirmés.

 

 

Où s’adresser ?

L'association des Orthophonistes Sémiophonistes regroupe tous les spécialistes formés à la méthode sémiophonique. Renseignements : 5 bis,rue gambetta 95 260 Beaumont-sur-Oise.

 

 

PROPOS RECUEILLIS PAR ANNE DAVIS

ELLE 31 OCTOBRE 2005

 




Posté le Lundi 28 novembre 2005 @ 16:19:01 par adminv

Liens Relatifs



Page Spéciale pour impression  Envoyer cet Article à un ami 


Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés. pour plus d'informations

Temps : 0.1613 seconde(s)