APEDYS
   
La dyslexie, l'union fait la force!
   
Témoignage Temoignage de paul


Voici le témoignage de paul (le prenom a été changé) vous pouvez le lire ci-dessous ou l'écouter ici



Tu as 21 ans, tu restes blessé des remarques que ton enseignant te faisais en primaire.

J’ai été touchée par ton histoire. Ton émotion, ton indignation, ta colère sont intactes.

Ton instituteur, dont tu me redis le nom et le prénom t’as humilié très souvent : « mais, tu es con  quoi ? ». Une phrase assénée de façon répétitive.

Tu as été reconnu au titre du handicap dans l’enfance (pour une dyslexie  et une dysorthographie sévères). Tu ne veux plus avoir ce statut, tu ne veux plus avoir d’aménagements de scolarité, car tout ton ressenti est associé à cet enseignant.

C’est vrai ses répliques ont été violentes, malveillantes et perturbantes. Je l’entends dans ta voix. Tu étais juste dyslexique et il ne savait pas l’accepter

Tu es resté blessé de cette maltraitance scolaire. Depuis tu as enchaîné quelques échecs, une formation que tu n’as pas validée (pour cause d’allergie).


Je confie, je crie ton histoire en public, là sur ce site dédié à la dyslexie.  Peux-tu l’entendre comme une reconnaissance de ton injustice par  l’ensemble de la communauté dys ?  Et l’émotion , l’indignation que vont vivre les autres parents, les autres jeunes adultes peut-elle jouer un rôle d’excuses publiques ?

Est-ce que cela peut être un moteur pour « tordre le cou » à cette vieille maltraitance ?

 Cette violence verbale t’as placé en spirale d’échec. Arrives-tu à t’en servir pour basculer dans une autre spirale ? Celle de la réparation qui mène vers la réussite personnelle

Reparler de ta douleur? (ou que tu en parles à des proches, à tes enseignants actuels)  Cela peut-il t’autoriser à ne pas rester victime de ce passé, de cet homme, de sa méchanceté, de son ignorance ? Il n’avait pas le droit de dévaloriser ses élèves, de te dévaloriser. L’adulte a le devoir d’apporter une grande confiance. L’enseignant a un devoir de bienveillance.

Cela a été. Et maintenant ?

cette souffrance est dite, déposée, partagée en  public… est-ce que cela te donne le pouvoir de « digérer », de faire évoluer ton vécu de cette blessure du passé… ?

Si tu veux ne pas lui laisser le pouvoir d’agir sur ta vie adulte, il faut trouver à te dégager  de l’emprise de ses paroles malveillantes sur toi.  Le moyen c’est la parole. Avec qui ? C’est toi qui choisis. Tu as mon mail, un référent dans ton établissement scolaire …

         Ensuite tu verras, ce sera différent pour toi, tu ne peux que te sentir apaisé en gagnant TOI, tout seul,  la victoire contre le poids de ses mots. Tu pourras sans doute reconsidérer ta position, par rapport à tes demandes d’aménagements de scolarité et d’examen qui restent indispensables en fonction de tes troubles dys.


 



Posté le Mardi 15 avril 2014 @ 22:33:30 par apedys

Liens Relatifs



Page Spéciale pour impression  Envoyer cet Article à un ami 


Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés. pour plus d'informations

Temps : 0.0557 seconde(s)