APEDYS
   
La dyslexie, l'union fait la force!
   
Document divers Le traitement morphologique et la lecture de l’enfant dyslexique

Cet article a été trouvé sur le site des Cahiers pédagogiques  

N°422 - Dossier "Apprendre à lire, quoi de neuf ?"

 

 

 

Le traitement morphologique et la lecture de l’enfant dyslexique

Par Pascale Colé, Séverine Casalis et Christel Leuwers

 

 

 

L’objectif principal de cet article est de décrire des données qui montrent, d’une part, que l’enfant dyslexique possède des connaissances morphologiques bien développées (et sans comparaison avec ses connaissances métaphonologiques) et, d’autre part, que celui-ci peut développer de façon " naturelle " une procédure compensatoire de lecture de type morphologique pour compenser, par exemple, la difficulté à recourir à la procédure phonologique.



 

 

Dyslexie développementale et morphologie

 

Les dyslexiques renvoient à une minorité d’enfants d’intelligence normale mais qui échouent dans l’apprentissage de la lecture. On estime actuellement qu’environ 3 à 6 % des enfants sont concernés (Stanovich, 1986).

Les dyslexiques manifestent des difficultés importantes à comprendre ce qu’ils lisent parce que leur reconnaissance des mots écrits est déficiente tant au niveau de leur rapidité que de leur précision (Stanovich, 1994). Cette situation peut contraindre ces enfants à développer des stratégies compensatoires destinées à reconnaître les mots écrits. En effet, comme la compréhension orale et le traitement sémantique des dyslexiques ne semblent pas déficitaires (Leuwers et Casalis, 1998), on peut penser que les éléments de sens que sont les morphèmes pourraient être utilisés par les dyslexiques de façon prioritaire à la fois pour traiter le langage oral et écrit. À l’oral, on devrait donc observer des compétences morphologiques relativement bien préservées. À l’écrit, les unités morphémiques (affixes et bases) des mots seraient utilisées parce qu’elles constituent des séquences orthographiques fréquentes (qui apparaissent dans de nombreux mots différents) qui sont associées de façon régulière à des significations stables.

 

Les compétences morphologiques des enfants dyslexiques

 

Dans une série d’études (Casalis, Colé et Sopo, sous presse), nous avons examiné les compétences phonologiques et morphologiques de 33 enfants dyslexiques (âge moyen : 10 ;1) et celles de deux groupes contrôles de normo-lecteurs, l’un constitué d’enfants de même âge chronologique que les dyslexiques, l’autre d’enfants de même âge lexique (qui sont donc plus jeunes ; âge moyen : 7 ;5 ans). C’est la comparaison de ce groupe avec les dyslexiques qui égalise l’expérience en lecture. On constate sur la figure 1 que le groupe des enfants dyslexiques manifeste classiquement des performances inférieures à celles des deux groupes contrôles dans des tâches de lecture à haute voix de mots réguliers tels que " minute ", de mots irréguliers tels que "automne " et de pseudo-mots tels " pogide".

 

Il en est de même (figure 2) dans la tâche phonologique de suppression du premier phonème de mots et de pseudo-mots phonémiques (dire ce qu’il " reste " lorsqu’on enlève le premier son dans " groupal " ou " dri "). En revanche, on constate sur cette figure, que les performances à la tâche morphologique de suppression du suffixe (décrite dans l’encart 1 de l’article sur l’enfant normo-lecteur), bien qu’inférieures à celles des enfants contrôles de même âge chronologique atteignent le niveau des enfants du groupe contrôle de même âge de lecture. On constate également, sans surprise, que les performances des dyslexiques sont particulièrement affectées par les transformations phonologiques impliquées par la tâche.

 

Reconnaissance de mots écrits et traitement morphologique chez les dyslexiques

 

Par ailleurs, une expérience de lecture silencieuse (Colé et al., sous presse) montre que les dyslexiques sont capables de tirer part de l’information morphologique pour lire les mots. Cette expérience est identique à celle décrite au point 2 de l’article sur l’enfant normo-lecteur et ajoute aux trois conditions d’amorçage (morphologique, orthographique et contrôle), une condition sémantique (exemple : " danseur " précédé par " valse ").

On constate que les enfants dyslexiques tirent profit de tous les mots-contextes qui leur sont proposés mais leur reconnaissance des mots écrits est particulièrement facilitée dans la condition morphologique. Ce dernier résultat est également observé avec les deux groupes contrôles. En revanche, on observe que la condition orthographique est facilitatrice uniquement chez les dyslexiques. Ceci suggère, d’une part, que tout indice contextuel susceptible d’accélérer la reconnaissance des mots écrits est systématiquement utilisé par les dyslexiques et, d’autre part, que la relation morphologique des mots est fortement dépendante de la relation formelle alors que pour les enfants normo-lecteurs la relation morphologique semble avoir un statut plus autonome.

La dimension grapho-sémiologique semble donc intéressante à solliciter chez le lecteur dyslexique. C’est pourquoi, nous menons actuellement à Chambéry et à Lille, une étude qui vise à développer une stratégie de lecture morphologique chez des collégiens dyslexiques de 6e et 5e.

 

 

Bibliographie

 

Casalis S., Colé P., et Sopo D. (sous presse). Morphological awareness in developmental dyslexia. Annals of Dyslexia.

Col, P., Royer C., Hilton H., Marec-Breton N. et Gombert J.-É. (sous presse). Morphology in reading acquisition and in dyslexia. In J.-P. Jaffré, M. Fayol et J.-C. Pellat (Eds.), The semiography of writing. Kluwer Academic Publishers.

Leuwers C. et Casalis S. (1998). Les problèmes de compréhension dans la dyslexie de l’enfant. Séminaire de recherche du GPLI n° 3 : Les troubles du langage.

Stanovich, K.E. (1986). Matthew effects in reading : Some consequences of individual differences in the acquisition of literacy. Reading Research Quarterly, 21, 360-407.

Stanovich, K.E. (1994). Annotation : Does dyslexia exist ? Journal of Child Psychology and Psychiatry, 35, 579-595.




Posté le Mardi 11 avril 2006 @ 13:50:07 par adminv

Liens Relatifs



Page Spéciale pour impression  Envoyer cet Article à un ami 


Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés. pour plus d'informations

Temps : 0.0722 seconde(s)