APEDYS
   
La dyslexie, l'union fait la force!
   
Revue de presse De Robien et la méthode globale

                                

Informations trouvées sur les sites de info.france2.fr

et de www.fondapol.org 

 

Le ministre de l'Education s'est prononcé mercredi contre la méthode globale de lecture, déclenchant l'ironie.

"Il faut abandonner une fois pour toutes la méthode globale d'apprentissage de la lecture", a déclaré Gilles de Robien à l'Assemblée, ajoutant qu'il fallait "cesser de sanctionner les enseignants pratiquant la méthode syllabique".

Enseignants et parents d'élèves ont ironisé sur son combat contre une méthode abandonnée "depuis belle lurette".



A l'Assemblée, le ministre a annoncé qu'il allait "prendre contact avec les éditeurs de manuels et rencontrer aussi les maires qui les achètent pour les écoles".

Le ministre a même fait état d'études d'orthophonistes selon lesquelles "la dyslexie était provoquée par une approche globale de la lecture" et de scientifiques déclarant que "le cerveau était constitué de telle façon que l'apprentissage syllabique était meilleur".

Ces propos ont suscité l'ironie des enseignants et parents d'élèves.

 

Réaction côté enseignants

 

Pour Gilles Moindrot, secrétaire général du principal syndicat d'enseignants des écoles, le SNUipp-FSU, le débat n'a aucune raison d'être car "la méthode globale a été abandonnée depuis belle lurette".

"Les propos du ministre manifestent d'une méconnaissance totale des pratiques de terrain. La polémique est incompréhensible ou alors elle n'est qu'idéologique pour masquer les difficultés de certains enfants, difficultés socio-culturelles qui n'ont rien à voir avec les méthodes", ajoute-t-il.

Ainsi, il affirme que cette méthode n'est plus utilisée ou presque depuis les années 1970-80. L'enseignant souligne également que les deux manuels de lecture les plus utilisés, "Ratus" et "Gafi", sont "très très syllabiques".

Enfin, il se déclare "très étonné" des propos du ministre selon lesquels les inspecteurs sanctionneraient les enseignants utilisant une méthode syllabique. "Il faudrait en sanctionner plus des trois-quart", ironiste-t-il.

 

 

 

Réaction côte parents d'élèves

 

La principale fédération de parents d'élèves, la FCPE, affirme que les critiques du ministre de l'Education nationale relèvent d'un "discours aussi faux qu'éculé".

"Cette méthode n'est plus utilisée du tout et partir en guerre contre elle témoigne d'un amateurisme inquiétant", a déclaré le président de la FCPE, Georges Dupon-Lahitte.

"Ce ministre semble avoir besoin de parler pour exister et il ne fait que reprendre le discours aussi faux qu'éculé de ses prédécesseurs et il est gênant de voir de telles contre-vérités colportées au plus haut niveau dans l'éducation", conclu-t-il.

 

 

un collectif d'orthophonistes a publié un document intéressant.

 

Il expose un point de vue sensiblement différent il s'intitule :


"Sur l'apprentissage de la lecture et ses évaluations - Point de vue n°2"
Par Marie-Christine Bellosta, Thérèse Cuche, Jean-Gérard Dutoit, Brigitte Etienne, Colette Ouzilou, Brigitte Robert et Michelle Sommer, 9 décembre 2005.

 

Il est téléchargeable à l'adresse du site "Fondation pour l'innovation politique" ci-dessous :

http://www.fondapol.org/pdf/point_de_vue_apprentissage_lecture_evaluation.pdf




Posté le Samedi 17 décembre 2005 @ 09:18:37 par adminv

Liens Relatifs



Page Spéciale pour impression  Envoyer cet Article à un ami 


Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés. pour plus d'informations

Temps : 0.0722 seconde(s)