APEDYS
   
La dyslexie, l'union fait la force!
   
Loi sur le Handicap Améliorer les métiers d'aide scolaire aux élèves handicapés (rapport 08/11/05)

 

Communiqué AFP : Dépêches de l'Education  du Mardi 8 novembre 2005

 

 

Un rapport remis mardi au gouvernement suggère de professionnaliser la fonction d'aide scolaire aux élèves handicapés (les auxiliaires de vie scolaire, AVS) dans le cadre de la loi qui garantit l'inscription de tous les enfants handicapés à l'école de leur quartier.

"Il faut probablement réfléchir à l'émergence de ces nouveaux métiers de l'accompagnement", écrit l'auteur du rapport, Guy Geoffroy. Les auxiliaires de vie scolaire, qui sont souvent des étudiants, ou d'ex-titulaires d'emplois-jeunes, dont les contrats sont précaires, "devraient pouvoir prolonger leur mission vers ce nouveau métier", écrit-il.

Les AVS sont eux-mêmes en grande demande de formation, rappelle l'auteur.

Remis aux ministères de l'Education nationale et des Personnes handicapées, le rapport qualifie par ailleurs de "totale révolution" la loi du 11 février qui permet en théorie à tout enfant handicapé de suivre une scolarité normale.

"Il n'en reste pas moins que chaque demande devra obtenir réponse", prévient l'auteur, indiquant que "beaucoup de parents, individuellement, ne cachent pas leur scepticisme". "Nous aurons besoin de nos directeurs d'école pour, dès la maternelle, engager la nouvelle politique".

Enfin ce droit à l'école ne doit pas remettre en cause le rôle et les moyens des établissements spécialisés (type institut médico-éducatif, IME), dont les missions sont "complémentaires". "Il faut être clair: l'éducation nationale, malgré ses atouts, malgré sa légitimité incontestable, ne saurait à elle seule garantir les conditions optimales d'un parcours scolaire parfaitement adapté", souligne le rapport.

Dans son rapport 2003, la Défenseure des enfants, Claire Brisset, estimait qu'environ 250.000 élèves étaient handicapés ou malades.

Parmi eux, 100.000 étaient scolarisés normalement, 120.000 accueillis en établissements spécialisés (dont 30.000 sans contact avec un enseignant), 13.000 scolarisés à l'hôpital, tandis que 6.000 à 15.000 restaient chez eux, faute de solution, selon la Défenseure.

 

http://www.education.gouv.fr/actu/element.php?itemID=20051171424




Posté le Mardi 22 novembre 2005 @ 14:04:54 par adminv

Liens Relatifs



Page Spéciale pour impression  Envoyer cet Article à un ami 


Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés. pour plus d'informations

Temps : 0.046 seconde(s)