APEDYS
   
La dyslexie, l'union fait la force!
   
Revue de presse Article du Figaro sur l'émission de France5

" Au secours, les mots s'emmêlent " est passée sur France 5 le 5 mars mais repassera le 10 mars à 22h00 ( câble et satellite ).

 

article de Véronique Boulinguez
[03 mars 2005]

Un écolier sur dix souffre en France de dyslexie. Cette approche difficile de la lecture et du langage qui concerne des enfants dotés d'intelligence parfaitement normale. Pour preuve, certains génies tels Einstein et Léonard de Vinci en furent affectés.

 



 


Souvent dépisté tardivement et mal pris en charge, ce trouble peut avoir des répercussions majeures sur la scolarité et sur la future intégration sociale des enfants. Plus largement, sur leur épanouissement. C'est l'histoire personnelle de son petit garçon qui a convaincu Jean Vercoutère, auteur-réalisateur de ce documentaire, de la nécessité d'alerter les parents et d'informer le personnel éducatif sur cette cause mal identifiée d'échec scolaire et de détresse enfantine. "Encore aujourd'hui, la dyslexie est méconnue, affirme-t-il. Y compris chez les instituteurs. Récemment, j'ai rencontré l'un d'entre eux à sa sortie d'IUFM. Il n'avait jamais abordé le sujet. Pourtant, des tests effectués en maternelle puis en primaire aident à poser un diagnostic chez les enfants présentant ces difficultés scolaires. Cela permet ensuite aux parents de s'adapter, de déculpabiliser et, pour l'enfant, de surmonter son problème."


Son documentaire, classique dans la forme, parfaitement lisible par tous, se fixe donc sur l'importance de ce diagnostic précoce et sur les stratégies de lutte contre ce véritable handicap, à travers deux histoires vécues. Le réalisateur a filmé discrètement une classe de CE2, à l'école primaire de Fismes (Marne) où l'on suivra Dylan. Un petit élève de CE2 chez qui l'institutrice et le médecin scolaire suspectent une dyslexie. Pour ce garçonnet de 8 ans, en phase de "dépistage", qui ânonne et trébuche à chaque syllabe, l'apprentissage de la lecture ressemble à un cauchemar. On suivra ensuite Louis, déjà pris en main par le Centre de référence du langage. Une école installée au sein de l'hôpital du Kremlin-Bicêtre où enseignants, psychologues et orthophonistes s'évertuent à remettre en ordre les mots et leurs sortilèges. Aidant ainsi l'écolier à sortir de son enfermement "verbal", ils l'accompagnent dans son lent cheminement vers l'école "ordinaire".


"À travers ces deux exemples, j'ai voulu souligner l'importance du trio : parents, école, orthophoniste", ajoute-t-il.


Si ces écoliers particulièrement perspicaces trahissent parfois quelques souffrances enfouies – comme Louis se souvenant "qu'il n'aimait pas que les autres se moquent de lui" –, ils rassureront forcément les parents sur l'efficience intellectuelle de leur progéniture dyslexique. Fondé sur le vécu, ce film sensible et instructif, sans ennui, doit sa force et sa pertinence à la réalisation soignée et dynamique. Ainsi, à grands renforts d'images 3D et d'habillages ludiques ponctués de propos éclairés de chercheurs et neurologues, le téléspectateur plonge dans les circonvolutions secrètes du cerveau afin de comprendre les mécanismes du langage écrit et le pourquoi du comment des "dérapages".


Cernant très justement ce "mal des mots", le documentaire offrira assurément de nouvelles perspectives aux familles et enseignants concernés. Et le réalisateur aura atteint son objectif : dédramatiser le problème en essayant d'apporter des solutions.

"LE MAL DES MOTS", France 5, 15 h 40

 




Posté le Lundi 07 mars 2005 @ 12:22:20 par adminv

Liens Relatifs



Page Spéciale pour impression  Envoyer cet Article à un ami 


Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés. pour plus d'informations

Temps : 0.0594 seconde(s)