APEDYS
   
La dyslexie, l'union fait la force!
   
Document divers ANAPEDYS PARTAGE ET SOUTIENT LES DEMANDES ET PROPOSITIONS DE LA FNASEPH

LAC écrit "

 

A l'initiative de la FNASEPH (Fédération Nationale des Associations au Service des Elèves Présentant une Situation de Handicap) s'est tenu le 25 janvier 2012 à l'Université de Paris-Dauphine le premier Grenelle du parcours scolaire social et d’insertion professionnelle des jeunes handicapés.

 



 

A l'issue de ce Grenelle, auquel ont participé plus de 300 personnes, un ensemble de propositions a été adopté à l'unanimité. La FNASEPH souhaite demander une audience au Président de la République afin de lui remettre l'ensemble de ces travaux.

Une liste des mesures adoptées sera également présentée par la FNASEPH aux candidats à l'élection présidentielle. 

 

 

ANAPEDYS souhaite vous faire part des principales propositions et réflexions faites lors de ce grenelle ; propositions qu'elle soutient et partage.

 

 

Ce qui ressort avant tout de ce Grenelle, c'est qu'il est temps de faire mieux. En effet, les efforts de l'Education Nationale pour reconnaître le droit à la scolarisation des enfants handicapés sont avérés, mais ne font pas pour autant l'objet d'une réflexion approfondie et sont même trop souvent le fruit d'improvisations.

 

Les propositions faites ne demandent pas un investissement budgétaire supplémentaire : il s'agit maintenant d'utiliser les moyens déjà existants de façon plus performante. 

Sophie Cluzel, présidente de la FNASEPH, déplore le manque de qualitatif dans l'accompagnement : 

"Si le nombre d’enfants handicapés scolarisés augmente - 214 000 sont en milieu ordinaire, soit une hausse de 60 % depuis 2005 - “nous ne sommes pas du tout dans un accompagnement de qualité”.

 

 

 

Voici les principales constatations et demandes des participants à ce Grenelle :

 

 

La disparité des traitements des enfants handicapés d'un département à l'autre, du fait de l'indépendance de chaque MDPH.

La FNASEPH souhaite donc un réel travail d'harmonisation des pratiques des MDPH (Maisons départementales des personnes handicapées) sur tout le territoire avec notamment la réalisation d'un guide nationale des bonnes pratiques des MDPH par la CNSA

 

Chaque MDPH développe des outils dans son coin, il faut impérativement un cadre national, insiste Sophie Cluzel." 

 

Un effort particulier devra porter sur les projets personnalisés de scolarisation (PPS) puisque 80 % des PPS ne sont pas écrits”d'après Dominique Leboiteux, administrateur de la Fnaseph.

 

 

 

La formation des enseignants avec la création d'un module handicap obligatoire au cours de leur formation ainsi que la présence d'une question sur le handicap dans les concours

 

Un temps de formation en binôme avec l'auxiliaire de vie scolaire (AVS) est également demandé.

De même, la FNASEPH suggère que les éditeurs facilitent l'accès aux manuels numériques, ces derniers étant bien plus adaptés que les versions papier à bon nombre d'enfants handicapés.

 

 

 

L'amélioration immédiate de la formation des AVS et la création à terme d'un véritable métier d'accompagnant.

60 heures de formation sont demandées avant toute prise de fonction et une réelle reconnaissance des compétences acquises. Le développement d'une formation en alternance avec certification (INSHEA) est souhaité.

 

"Chaque année, 1.500 accompagnants vont pointer au Pôle emploi et on perd leurs compétences" regrette Sophie Cluzel.

 

 

 

Mieux permettre l'accès des jeunes handicapés au marché de l'emploi, en élargissant l'offre éducative par le développement de filières correspondant au marché de l'emploi et en favorisant une meilleure orientation. 

 

Selon Sophie Cluzel : "Il faut arrêter de les envoyer vers des filières par défaut et faire en fonction des projets du jeune”.

 

 

 

La FNASEPH reconnaît également les efforts financiers du ministère de l'Education Nationale et des Solidarités au cours de ces dernières années mais estime qu' "avec l’afflux d’élèves handicapés, ils ont répondu avec des moyens, mais pas en termes de besoins."

 

 

Pour lire l'ensemble des mesures du Grenelle sur le site de la FNASEPH : cliquez ici.

 

 

 

 

"Pour autant, nous ne sommes pas du tout dans un accom­pa­gne­ment de qua­lité. Sept ans après, les parents ont le droit de dire qu'il y a des imper­fec­tions à cette loi*". 

 

Sophie Cluzel 

 

 

(* Loi de 2005 sur le handicap)

 



"
Posté le Vendredi 27 janvier 2012 @ 22:45:03 par apedys

Liens Relatifs



Page Spéciale pour impression  Envoyer cet Article à un ami 


Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés. pour plus d'informations

Temps : 0.07 seconde(s)